mardi , 22 août 2017
Accueil / Actualités / Naushadaally Karmally : le triste destin d’un ex-footballeur
240717_naushadaally

Naushadaally Karmally : le triste destin d’un ex-footballeur

Il est triste d’apprendre qu’un ancien footballeur a perdu l’une de ses jambes. C’est pourtant ce qui est arrivé à un homme qui est sur un lit d’hôpital, abandonné à son sort.

Le 22 août 2013, alors que Naushadaally Karmally se rend à son travail à vélo, il est impliqué dans un accident. Une voiture heurté à l’arrière. L’accident a eu lieu près de la State Secondary School de Beau-Plan. Blessé au gros orteil de son pied droit, il est transporté à l’hôpital du Nord où cet orteil est amputé.

Tristement, la plaie n’a jamais cicatrisé. Il y a quelques semaines, son pied a été amputé pour éviter la propagation d’une gangrène. Depuis l’amputation de son pied, la vie de cet homme de 61 ans, s’est encore détériorée. Il était maçon et ne voit pas comment il pourra se remettre au travail. Pour l’heure, il git sur un lit de l’hôpital du Nord, presque abandonné par tous. Lorsque nous l’avons rencontré, il éprouvait bien des peines à converser. Des fois, ses paroles semblent inintelligibles. Mais nous sommes parvenus à obtenir de lui le récit de son destin tragique.

Il raconte son histoire. Le 6 octobre 1956, il est né à Morcellement Saint-André. Son père se nomme Keroon Mamode Hassen (toutefois, c’est sa grand-mère qui le déclare). Il dit ne pas se souvenir du nom de sa mère. Il est l’aîné de cinq enfants. Trois filles et un garçon suivront. Il fréquente l’école du gouvernement de la localité. Il ne poursuivra pas ses études au-delà du cycle primaire.

À l’école, il joue au football qui est sa passion. Après les heures de classe, il ne rate pas une occasion de taper dans un ballon. Son talent de footballeur est remarqué par quelqu’un qui est proche des Muslim Scouts. Il ne tarde pas à intégrer cette équipe. Toutefois, son passage chez les Scouts dure deux ans seulement.

En 1982, il se marie et devient le père de deux enfants, une fille et un garçon. La fille est aujourd’hui mariée et travaille pour un magasin de renom. Son fils est étudiant à l’université.

Amputation

Son épouse est malade et vient le voir de temps en temps. Un autre patient sur un lit à côté du sien a développé une amitié pour lui. « Des membres de sa famille sont venus le voir, mais il me semble qu’on l’a laissé à son sort. Lorsque ma femme m’apporte de quoi manger – je n’aime pas les repas de l’hôpital -, je le partage avec lui. J’ai aussi aidé à changer ses couches », raconte son ami.

Ce patient ajoute que Naushadaally Karmally aurait dit aux médecins de lui trouver une place dans un couvent s’ils comptaient l’amputer. « Je lui ai expliqué que si les médecins lui ont dit qu’il fallait amputer son pied c’était pour lui sauver la vie. Sinon la gangrène allait progresser et il en mourrait », déclare le patient. On ne sait encore ce qu’il adviendra de lui lorsqu’il quittera l’hôpital.

Sa femme pourra-t-elle s’occuper de lui ? Ou bien intègrera-t-il effectivement un couvent ?

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Pravind Jugnauth

À Saint-Pierre – Pravind Jugnauth : «Je casserai les reins aux trafiquants de drogue»

Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a réitéré samedi 19 août sa volonté de « casser les …