samedi , 20 juillet 2019
Accueil / Actualités / Naushad Joomun, nouveau président de la MTA : «De plus en plus difficile de gagner sa vie comme maraîcher»
Naushad Joomun (à g.) et Isoop Soobadar
Naushad Joomun (à g.) et Isoop Soobadar

Naushad Joomun, nouveau président de la MTA : «De plus en plus difficile de gagner sa vie comme maraîcher»

Élu président de la « Market Traders Association » (MTA), il y a quelques semaines, Naushad Joomun, 36 ans, s’élève contre l’augmentation des frais de location des étals au marché central. Il soutient qu’il est de plus en plus difficile de gagner sa vie en tant que maraîcher.

Naushad Joomun compte bien améliorer la situation des maraîchers au marché de Port-Louis. En tant que nouveau président de la MTA, il affirme qu’il prendra toutes les actions nécessaires afin que les frais de location des étals ne grimpent pas davantage. « Nous sommes tous contre la dernière augmentation. La location était de Rs 1600. Elle est passée à Rs 2000 et ensuite à Rs 2500. C’est trop. Nous avons déjà contacté notre homme de loi et nous attendons que toutes les formalités aient lieu pour contester cette hausse », nous dit-il.  Le porte-parole des maraîchers dit également suivre de près la situation des marchands ambulants qui selon lui, est devenue un véritable casse-tête pour ses collègues mais également pour les autorités. « Les marchands ambulants continuent à opérer aux alentours du marché central. Il y a un laisser-aller de la rue La Corderie à la rue Farquhar.

On demande qu’une équipe de la police soit toujours en mode ‘standy by’ pour veiller au grain », ajoute-t-il.

Vente à l’encan

Par ailleurs, Naushad Joomun estime qu’il faut à tout prix imposer une heure d’ouverture et une heure de fermeture pour la vente à l’encan de légumes à l’arrière de la chapelle Saint-Antoine, à Port-Louis. Le président de la Market Traders Association soutient que la vente à l’encan est devenue un deuxième marché public. « On vend au détail des légumes aux membres du public. C’est illégal. Seuls les maraîchers doivent y avoir accès. Aujourd’hui, tous les propriétaires de snacks et de restaurants vont s’approvisionner à Saint-Antoine. Ce qui fait qu’il est de plus en plus difficile de gagner sa vie comme maraîcher », déplore-t-il.

Parallèlement, Naushad Joomun demande aux autorités de prendre les mesures qui s’imposent contre les propriétaires qui garent leurs véhicules durant toute une journée à la rue Farquhar. Selon lui, cela cause des inconvénients aux marchands qui doivent débarquer leurs légumes durant les heures de travail. « Ce sont des employés de bureau ou des fonctionnaires qui viennent garer leurs véhicules très tôt le matin afin d’éviter d’utiliser leurs tickets de stationnement », souligne notre interlocuteur. La rénovation du marché central et du « Food court » figure aussi à l’agenda de Naushad Joomun. Il se dit heureux de pouvoir compter sur le soutien d’Isoop Soobadar, ancien président de l’association.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Salsabil

Zanjabeel Co Ltd à GRNO : Salsabil, une marque populaire dans la cuisine mauricienne

Cela fait déjà 24 ans que les épices Salsabil donnent du goût à vos plats …