lundi , 25 septembre 2017
Accueil / People / Narghis Bundhun, Senior Counsel: « C’est le fruit de ma contribution dans le domaine légal »
bundhun

Narghis Bundhun, Senior Counsel: « C’est le fruit de ma contribution dans le domaine légal »

Connue pour son caractère fort, Me Narghis Bundhun n’aime pas parler d’elle. Pourtant derrière cette avocate sévère et toujours sérieuse, se cache une femme simple, une mère de famille dévouée, et une passionnée de volleyball. Me Bundhun vient d’accéder au statut honorifique de Senior Counsel. Dans une interview accordée à Star, elle nous fait le récit de sa vie et de son riche parcours professionnel.Elle est l’une des deux avocates ayant accédé au rang de Senior Counsel. Narghis Bundhun, avocate depuis 1989, estime que c’est le fruit de sa contribution dans le domaine légal et pour le pays. « J’ai contribué énormément dans le domaine légal. J’enseigne le Droit de la famille depuis 1994. J’ai siégé dans plusieurs comités, dont le comité pour revoir le Muslim Personal Law en 1997. J’ai agi comme observatrice pour les élections générales, municipales, villageoises entre autres. Je me suis investie dans le monde des ONGs, notamment Safire. J’ai dirigé une équipe pour la rédaction de la Foster Care Regulation, entre autres », dit-elle.

Me Bundhun nous confie que c’est un journaliste qui lui a annoncé la nouvelle mais elle ne l’a pas cru. Quand elle a vu le communiqué officiel, elle dit avoir ressenti une grande joie et satisfaction. « Le travail ne s’arrêtera pas là. Maintenant, je suis déterminée à publier un manuel sur le Droit de la famille », dit-elle.

Parcours…

Née à Amaury, Nargis Bundhun a grandi à Port-Louis. Elle est la soeur de Raouf Bundhun, ancien vice-président de la République de Maurice. « Mes parents sont venus s’installer à Port-Louis alors que je n’avais que 40 jours. J’ai fréquenté la Labourdonnais Government School, puis le collège Queen Elizabeth », souligne-t-elle. Elle a fait ses études de premier cycle à l’Université de Bruxelles, suivi d’une licence et d’une maîtrise à l’Université de la Réunion. Admise au Barreau mauricien, elle a effectué son stage et a travaillé pendant dix années chez Me Guy Ollivry, QC.

Après qu’elle ait quitté les Chambers of Guy Ollivry QC, elle a ouvert son propre cabinet et a travaillé seule. « Ça n’a pas été de tout repos. Après mon HSC et avant que je ne sois admise à l’université, j’ai exercé comme fonctionnaire pendant trois mois au ministère de la Télécommunication. J’ai aussi travaillé pour le compte de la firme Océana Textiles Mills Pvt Ltd. J’ai acquis une grande expérience en gestion car j’ai eu l’occasion de travailler avec des personnes à différents niveaux de la hiérarchie. Je me suis ainsi mieux préparée pro-fessionnellement», avance Narghis Bundhun.

Alors qu’elle devait prendre part aux examens d’avocats, un ‘cafouillage’ a lieu (ndlr : elle ne nous l’a pas dévoilé), et elle est suspendu des examens du Barreau pour le reste de sa vie. « Finalement, grâce à l’intervention d’un avocat qui me connaissait, j’ai pu prendre part aux examens deux ans après. C’était en 1988. Parmi une douzaine de candidats, je faisais partie des trois aspirants avocats à réussir à ces examens. J’ai alors décroché une bourse pour effectuer un stage à Londres et en Aix-en-Provence », dit-elle.

Narghis Bundhun souligne qu’à cette époque, le métier d’avocat était dominé par les hommes. « Il n’y avait pas beaucoup d’avocates. La plupart des femmes avaient déjà accédé au rang de magistrates. Parmi, il y avait Me Pramila Patten, Me Radha Gungaloo et Me Urmila Boolell. La femme devait se battre pour se faire une place dans ce domaine. Mais avec mon fort tempérament, mes collègues hommes ont compris que je ne suis pas de celles qui se laissent faire », avance-t-elle.

Et d’ajouter que Me Guy Ollivry faisait confiance aux jeunes. « Il m’a encouragée et m’a jetée dans le ‘deep end’. D’ailleurs, j’ai eu l’occasion de l’assister dans des procès importants aux assises. Mon bagage professionnel et mon fort tempérament que j’ai développé grâce au volleyball, m’ont permis de faire face aux hommes de ce métier », dit-elle.

Me Narghis Bundhun se souvient encore du procès pour lequel Me Ollivry lui avait demandé d’effectuer un « trial by the press ». « Me Ollivry avait débuté le procès avec mes recherches aux assises. Après trois semaines aux assises, l’affaire a été rejetée. C’était pour moi une grande fierté. Ce qui m’a aussi marqué, c’est le procès que je menais seule. J’ai eu aussi de mauvais souvenirs, comme les incidents avec les magistrates », dit-elle.

Une mère dévouée

Bien qu’elle soit connue comme avocate de famille, Me Narghis Bundhun exerçait autrefois comme pénaliste. Ce n’est qu’à la naissance de son premier enfant, qu’elle s’est consacrée à des procès familiaux. Mariée à Shashi Puddoo, Me Bundhun est mère de trois enfants : Shah Rukh qui étudie l’économie et la gestion, Imaan qui étudie le droit et E’jaaz, étudiant en droit également. « Je m’occupe personnellement de ma famille. Je cuisine pour eux au quotidien, sans faute. Je n’ai pas besoin d’une bonne pour le faire. Je leur prépare leurs boîtes à déjeuner tous les matins. Je suis une mère de famille ordinaire pour qui la famille est sacrée », précise-elle. Et ce que beaucoup de gens ne connaissent pas à propos de Narghis Bundhun, c’est qu’elle pratique la couture, le crochet, la broderie, les mosaïques, entre autres.

Issue d’une famille sportive

Entre Narghis Bundhun et le sport, c’est une belle histoire d’amour. Passionnée de volleyball, elle faisait partie de la première division féminine. D’ailleurs, l’avocate précise que le sport coule dans les veines des Bundhun. Son frère Fezal est joueur de volleyball, capi¬taine d’équipe et entraîneur d’une équipe féminine. Son neveu a été aux Jeux Olympiques. Ses enfants sont champions d’équitation, les petits-fils de son frère pratiquent l’équitation et jouent au golf alors que le petit-fils de son frère Féroze joue au rugby en Angleterre.

La liste

La liste des nominations au statut de Senior Counsel et au Senior Attorney a été rendu publique le mercredi 24 août 2016, par la présidente de la République, Ameenah Gurib- Fakim. Le senior Counsels: 1. Raymond Marie Marc Hein 2. Urmila Banymandhub Boolell 3. Narghis Bundhun 4. Nand Kishore Remburn 5. Rajeshsharma Ramloll 6. Anwar Abdool Hamid Moollan 7. Louis Charles Denis Hervé Duval Les Senior Attorneys: 1. Zubeida Ismael Salajee 2. Bhooneswur Sewraj 3. Jaykar Gujadhur 4. André Joseph Rousset Robert

Commentaires

A propos de Nasreen Mungroo-Keramuth

Ceci peut vous intéresser

Shabnam Banon

Shabnam Banon, maquilleuse : son «Fashion show» a été un franc succès

La semaine dernière, Shabnam Banon a présenté son premier « Fashion show »  à l’Intercontinental Resort. Le …