mercredi , 24 juillet 2019
Accueil / People / Nabiila Battan , employée de banque : «L’éducation peut avoir un impact positif sur les jeunes»
Nabiila Battan

Nabiila Battan , employée de banque : «L’éducation peut avoir un impact positif sur les jeunes»

« L’éducation est l’arme la plus puissante qu’on puisse utiliser pour changer le monde », avait dit Nelson Mandela. Nabilla Battan en  est convaincue. Mieux,  elle en fait sa raison de vivre et œuvre en vue de créer une meilleure société. Rencontre.

Jeune, charmante et intelligente, Nabiila Battan, 26 ans, exerce dans le secteur bancaire, Elle est aussi Director of Membership au Rotaract Club de Port-Louis. Détentrice d’une licence de droit (LLB) de l’Université à Maurice, elle a déjà occupé le poste de trésorière et de directrice pour le développement du club. Mais c’est l’éducation qui passionne vraiment cette jeune professionnelle
Elle croit fermement que l’éducation peut avoir un impact sur les jeunes et apporter des changements positifs dans la société. Elle estime que les enfants sont très curieux de nature et aiment apprendre de nouvelles choses. « Nous devrions susciter leur curiosité intérieure et leur donner confiance en leurs capacités d’apprendre. Je souhaite qu’il y ait plus d’ateliers pour enseigner aux enfants les  techniques artistiques et artisanales, le jardinage, la musique et la natation », dit-elle.

Malheureusement, selon notre interlocutrice, les enfants les moins privilégiés n’ont pas accès à ces activités en raison des contraintes financières. Mais, elle confie que grâce au Rotaract, son équipe a pu organiser autant d’activités que possible avec les enfants afin de leur donner l’occasion de vivre de nouvelles expériences. « J’ai eu la chance d’avoir des parents qui m’ont aidée et permis d’avoir la meilleure éducation possible. J’ai toujours valorisé l’éducation parce qu’on m’a appris que grâce à l’éducation, nous pouvons non seulement changer notre destin mais aussi celui du monde entier », dit-elle encore.

Elle rêve de faire en sorte que chaque enfant mauricien reçoive une éducation adéquate et une chance égale dans la vie. Elle souligne que même si l’éducation est gratuite à Maurice, il est triste de constater qu’une certaine partie de la population ne peut poursuivre des études. « Au cours de nos projets, nous témoignons souvent des cas où des enfants âgés de 6 à 10 ans ont dû quitter l’école en raison de l’incapacité de leurs parents d’acheter des fournitures scolaires, des uniformes ou même leur donner un bon petit-déjeuner et le déjeuner. Très souvent, ces enfants sont laissés à eux-mêmes pendant la journée », ajoute Nabiila.

Bénévolat

Depuis quatre ans déjà, Nabiila est active au sein du Rotaract Club. Arakham est le projet qui l’a marquée le plus. Elle avait aidé une vieille dame veuve, qui vivait avec sa sœur dans une maison endommagée par un incendie. « Ces femmes avaient plus de 70 ans et vivaient dans la maison dont  le plafond était très abimé. Heureusement, le club a aidé à la rénovation de la maison et à la réparation du plafond avec l’aide de nombreux sponsors et amis », révèle-t-elle.  En outre, elle était aussi impliquée dans un autre projet avec un groupe d’amis. Ils ont apporté un soutien académique aux enfants d’une localité et les ont aidés à préparer leurs examens. D’ailleurs, notre interlocutrice nous confie qu’au cours de ses années de bénévolat, elle était souvent confrontée à des personnes qui ne veulent pas aider ou apporter leur contribution, mais sont toujours les premières à critiquer la manière de faire.

Elle encourage les jeunes Mauriciens à s’engager dans le service communautaire, même si cela commence par une toute petite action. « Être au service d’une personne, d’un groupe, d’une communauté, d’une cause ou d’une croyance signifie que vous avez choisi de vous engager sans attendre rien de retour », conclut-elle.

Commentaires

A propos de Nafissah Fakun

Ceci peut vous intéresser

Leila Aljanabi

Leila Aljanabi : la restauratrice palestinienne du Caudan Waterfront

Leila  Aljanabi, d’origine palestinienne, est née au Brésil  et vit à Maurice depuis 20 ans …