dimanche , 19 novembre 2017
Accueil / Rencontre / Nabeel Dookhun et Deeraj Mungun, étudiants en Chine : Leur acte humanitaire fait la une de la presse
chine

Nabeel Dookhun et Deeraj Mungun, étudiants en Chine : Leur acte humanitaire fait la une de la presse

Nabeel Dookhun et Deeraj Mungun, deux jeunes Mauriciens, étudiants au Nanjing Medical University ont fait la une des médias chinois depuis le 26 février dernier. Et pour cause. Ils ont sauvé la vie d’un homme, pris d’un malaise dans un train qui avait déjà quitté la gare routière de Nanjing.Nos deux héros font la fierté de Maurice. Ils sont devenus célèbres du jour au lendemain. Nabeel, âgé de 26 ans et originaire de Terre Rouge, étudie la médecine en Chine depuis sept ans. Après avoir reçu son diplôme de médecin généraliste en 2016, il poursuit sa spécialisation en cardiologie. Deeraj Mungun, 27 ans est originaire de Pamplemousses. Il est en Chine depuis huit ans. Il accomplit sa spécialisation en gériatrie.

Nabeel relate que le dimanche 26 février, vers 17 heures, son ami Deeraj et lui avaient pris le train pour se rendre à Beijing pour entamer des démarches en vue de prendre part aux examens médicaux internationaux. Plus tôt, ils ont rencontré un ami chinois avec qui ils ont échangé leurs numéros de téléphone. Nabeel a eu un siège dans le compartiment no.13 alors que Deeraj était dans le compartiment no. 12. L’ami chinois était, lui dans le compartiment no.15.

À un moment donné, Deeraj entend une annonce faite dans le train. « À la première annonce, je croyais que l’annonceur parlait des mesures préventives sur l’hypertension. Ce n’est qu’à la deuxième que j’ai compris que quelqu’un était en difficulté. Parallèlement, notre ami chinois m’a envoyé un texto pour me dire qu’une personne est gravement malade dans son compartiment. J’ai alors marché jusqu’au compartiment de Nabeel pour l’en informer », affirme Deeraj.

Nabeel dormait quand Deeraj est venu le voir. « Il m’a informé de ce cas d’urgence dans le compartiment no.15. Nous nous sommes rués dans le compartiment où nous avons trouvé un homme âgé d’une cinquantaine d’années pris d’un malaise. En tant que médecin, il était de notre devoir de l’aider. Nous n’avons rien pensé à ce moment précis. Il fallait à tout prix aider cette personne », avance Nabeel.

Les deux jeunes médecins mauriciens racontent que le malade était entouré de personnes. Ils ont demandé aux gens de se reculer avant d’allonger le malade au sol. Ils ont ensuite demandé à appeler une ambulance à la gare prochaine. « Il y avait une femme médecin généraliste auprès du malade. Mais, elle ne comprenait rien car elle n’est pas spécialiste. Nous avons commencé à évaluer l’état du malade d’après les symptômes qu’il manifestait », dit Nabeel.

Nos deux étudiants mauriciens ont ensuite remarqué un médicament dans la main du patient, le nitroglycérine. « Nous lui avons donné son médicament et offert les premiers soins. Entre-temps, nous avons appelé notre superviseur à l’université », explique Deeraj.

Nabeel ajoute qu’il n’y avait aucun équipement médical en leur possession, ni dans le train. Ils ont dû aider le malade usant de leur expérience uniquement. Nabeel et Deeraj sont restés auprès du patient jusqu’à la prochaine gare où une ambulance l’attendait pour l’emmener à l’hôpital.

Les médias commencent à en parler

La nouvelle s’est répandue comme une trainée de poudre. Le lendemain matin, un journal chinois évoque l’action humanitaire des deux Mauriciens. Ensuite, plusieurs autres médias publient et diffusent cette nouvelle. La population chinoise était impressionnée par cet acte humanitaire de deux médecins mauriciens.

« Nous ne nous attendions pas à être honorés pour avoir fait notre devoir. Nous sommes médecins et à ce moment précis, tout ce qui importait c’était de sauver la vie d’un malade dans le train. Mais, la population chinoise était impressionnée car nous étions deux étrangers qui ont sauvé la vie d’un compatriote », explique Nabeel.

Nabeel et Deeraj ont reçu pas mal de messages de leurs collègues, supérieurs et superviseurs pour les féliciter. Ils ont été honorés à l’université où ils étudient et à l’hôpital où ils font leur internat. La vidéo de leur acte humanitaire est circulée sur les réseaux sociaux. Le monde entier est au courant de l’exploit des deux Mauriciens. Deeraj avance que plusieurs médias les ont approchés pour une interview. Jeudi, les deux aspirants spécialistes ont été interviewés par la CCTV 1.

Nos héros indiquent que leurs parents, proches et amis à Maurice sont fiers d’eux. « C’est un sentiment de fierté que nous ressentons quand nous voyons comment les gens ont réagi. Mais, je maintiens que nous ne l’avons pas fait pour être honorés. Nous étions juste au bon endroit au bon moment », conclut Deeraj.

Commentaires

A propos de Nasreen Mungroo-Keramuth

Ceci peut vous intéresser

Nasrullah Ginowree

Nasrullah Ginowree, officiant de prière : ce religieux soigne les plaies de l’âme en prison

Cela fait 20 ans depuis que l’imam Nasrullah Ginowree dirige la prière de Jummah dans …