jeudi , 20 juillet 2017
Accueil / Rencontre / Munsoo Kurrimbaccus – Enseignant, syndicaliste et travailleur social
munsoo

Munsoo Kurrimbaccus – Enseignant, syndicaliste et travailleur social

Munsoo Kurrimbaccus, vice-président de l’Union of Private Secondary Education Employees (UPSEE), s’est fait connaître pendant les dernières manifestations de l’UPSEE contre les frais d’examens du SC et du HSC et les amendements proposés à la PSSA Act.En l’absence du président de l’UPSEE, Yahya Paraouty qui s’était rendu à La Mecque, c’est Munsoo Kurrimbaccus, le vice-président qui a mené les manifestations des étudiants et des enseignants contre le ministère de l’Education. Cela, suite aux protestations soutenues contre les frais d’examens du SC et du HSC et des amendements proposés à la PSSA Act, entre autres. Avec son sens hors du commun et son langage fleuri, ses discours accrochaient et faisaient mouche.

« C’est la première fois que j’ai assumé le rôle de président par intérim de l’UPSEE, en l’absence de Yahya Paraouty du pays. Il fallait que je relève le défi et démontrer que l’UPSEE peut mener le combat même si le président est absent. Et je suis content d’avoir pu maintenir le rythme et être aux côtés des étudiants et des enseignants pendant cette crise qui a frappé le secteur de l’éducation. Je tiens d’ailleurs à rendre hommage aux membres de l’exécutif qui ont cru en moi et m’ont soutenu dans les démarches », avance le syndicaliste.

Il a imposé sa personnalité et a mené le combat tout comme Yahya Paraouty l’aurait fait, sauf qu’il y a ajouté sa touche d’humour dans ses discours et ses protestations. Même s’il a mené des batailles sérieuses, s’acharnant contre la ministre de l’Education, Munsoo Kurrimbaccus a maintenu une attitude décontractée lors des manifestations. Ce qui lui a d’ailleurs fait acquérir une certaine popularité durant les deux dernières semaines.

« La bonne humeur est innée en moi. Je suis un passionné de théâtre et de comédie. J’ai déjà remporté un prix lors d’un festival de théâtre. J’avais aussi décroché le prix spécial du jury pour la pièce Paul et Virginie. J’écris et je mets en scène des pièces de théâtre. J’ai écrit des poèmes en français, en anglais et en créole. J’adore chanter également », indique Munsoo. Le syndicaliste a préservé cette bonne humeur et l’utilise dans tout ce qu’il fait, même au cours d’une manifestation. « J’aime faire rire les gens et c’est naturel. Les gens se sentent à l’aise avec moi », dit-il.

« Jai bossé comme maçon et marchand ambulant, entre autres »

Munsoo est originaire de Rivière des Créoles. Il fréquenté l’école primaire de l’endroit, puis le collège Hamilton. « J’ai toujours été un bon élève à l’école. D’ailleurs, j’avais même décroché le Grade 1 aux examens du SC. Mais, faute de moyens financiers, étant donné que ma famille était pauvre, je n’ai pu poursuivre les études », relate le syndicaliste.

Munsoo prend alors de l’emploi comme « Quality Controller » dans une usine de textile. Mais, il rêvait de gravir l’échelle sociale. « J’aspirais à pratiquer un métier plus décent. Donc, au bout de deux ou trois ans, j’ai soumis ma démission. À cette époque, j’étais déjà marié et il me fallait trouver un emploi. Alors, j’ai pratiqué plusieurs petits métiers, comme maçon, marchand ambulant. J’ai dû lutter pour survivre », fait-il ressortir.

En 1993, le poste de « college clerk » au collège Hamilton était vacant. Munsoo postule et décroche cet emploi. Très entreprendre pendant les activités, Munsoo se fait vite un nom au collège. D’ailleurs, il était connu pour être l’un des meilleurs orateurs de cette époque. Munsoo était également dévoué au travail social.

Président de mosquée à 25 ans

Munsoo était parallèlement très engagé dans les activités islamiques. Il a occupé le poste de secrétaire de la mosquée. À l’âge de 25 ans, il fut élu président, devenant ainsi le plus jeune président de la mosquée. Par la suite, il s’est retiré de la direction et s’est consacré au travail social. Il a rejoint l’United Nations Association et a travaillé comme volontaire pendant dix ans pour le compte de la Natresa. Il a assumé la responsabilité de plusieurs unités, dont la National Prevention Unit (NPU). En 2000, Munsoo a également fondé une organisation au nom de Youth Network of Mauritius, dont le premier président était Me Kailash Trilochun.

Son adhésion à l’UPSEE

Alors qu’il exerçait toujours comme « college clerk », Munsoo voit une affiche dans la salle d’enseignants faisant mention des élections pour le Comité de direction de l’UPSEE. Il décide de postuler comme candidat. « J’avais perdu contre Yahya Paraouty. Je n’avais obtenu que 27 votes. Mais, Yahya Paraouty avait apprécié ma décision de participer à cette élection en tant que membre du personnel non-enseignant. Finalement, il m’a approché pour les élections afin que je me joigne à son équipe. Elu, j’ai occupé le poste d’assistant trésorier, trésorier et maintenant vice-président », nous dit Munsoo.

Une carrière d’enseignant

Par la suite, Munsoo Kurrimbaccus a poursuivi ses études et il est aujourd’hui enseignant de sociologie et lifeskills, toujours au collège Hamilton à Mahebourg. Il possède une licence en « social work ». Ayant décroché la première place dans tous les examens durant ses cours, Munsoo a obtenu une médaille d’or à la fin de ses études. Tout récemment, il a complété sa maîtrise en « Social Development ». Actuellement, il fait son MBA.

Commentaires

A propos de Nasreen Mungroo-Keramuth

Ceci peut vous intéresser

190717_civil

Shaheen Doussoruth Azeer, présidente du SVI : «Nous voulons promouvoir la paix sociale»

Ingénieure de profession, Shaheen Doussoruth  Azeer veut promouvoir un meilleur environnement. Présidente de l’ONG Service Volontaire …