vendredi , 20 octobre 2017
Accueil / Rencontre / Muhammad Ahmad Jameel : Hafiz à l’âge de 10 ans
Les trois frères Hafiz
Les trois frères Hafiz

Muhammad Ahmad Jameel : Hafiz à l’âge de 10 ans

Muhammad Ahmad Jameel, le fils aîné du Maulana Ainoul-Haque de la Masjid Sheikh Abdool Qadir Masjid, rue D’Artois, a terminé son hifz de 30 sipara à l’âge de 10 ans. Ses deux jeunes frères marchent sur ses pas.

Son « dastar bandi » a  eu lieu à la Jummah Masjid à l’occasion de Lailat-Ul-Qadr cette année par le Mufti Ishaaq Qadri.Il faut aussi savoir que Muhammad Ahmad Jameel est accompagné tous les jours par ses deux petits frères, qui apprennent également le hifz.

Muhammad Jameel est étudiant en classe VI et prendra part aux examens nationaux dans moins de deux mois. Malgré ces épreuves importantes, il ne s’absente jamais de ses leçons de hifz. Son père affirme que Muhammad Jameel est un élève brillant à l’école. Il trouve le temps malgré tout pour faire ses devoirs aussi bien que l’apprentissage de la lecture du quran. Chaque matin, les trois enfants récitent au moins un siparah pour ne pas oublier. Étant hafizah, leur mère, les guide aussi dans la mémorisation du quran.

Sur les traces de leur aîné

Athar, âgé de 8 ans, a pu apprendre par cœur, 24 siparas et Ubaid-Ul Haq Jameel, le  benjamin est hafiz d’un sipara.

« Mes trois enfants ne se plaignent jamais pour aller aux leçons de hifz. Je remercie Allah pour cette faveur », nous dit le père. La lecture du quran est leur passe-temps favori. Akthar, le cadet avait remporté le premier prix lors de la compétition de Quira’at organisée par Ulema  Council de Phoenix, l’année dernière.

« Le hifz quran demande beaucoup de sacrifice mais ses bienfaits sont éternels dans l’au delà. Je compte le faire aussi devenir Alim, » dit-il encore. Mais  avant, il préfère attendre qu’ils grandissent un peu. Entretemps, cela va les aider à l’avenir pour mieux apprendre les enseignements de la religion.

Le muezzin, Muhammad Basheer Boolaky, aussi bien que d’autres musallis ont volontiers aidé à déposer les enfants à la Jummah Masjid. « Aider les enfants à apprendre le quran est une bénédiction. J’espère qu’Allah me récompensera le jour du Jugement dernier. J’encourage les musulmans  à aider les autres musulmans. Rien ne se passe sans récompense auprès d’Allah », souligne Muhammad Basheer Boolaky. Il ajoute que le Qari Ali de la Jummah Masjid se donne beaucoup de peine pour que ses élèves réussissent. Des fois, il vient quitter Ahmad Jameel à la maison personnellement quand les leçons terminent tard le soir.

En Inde, tel n’est pas le cas. Le Maulana Ainoul-Haque avoue qu’il est difficile d’apprendre à la fois le hifz et d’aller à l’école. À Maurice, c’est fait plus facilement. Il tient à remercier le gouvernement qui a prolongé son séjour à Maurice, Reshad Sooba, le mutawalli et Ayaz Keenoo pour avoir soutenu sa famille dans toutes ses démarches. Il souhaite que Athar son fils cadet, puisse terminer le hifz avant de retourner dans son pays d’origine.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Dr Inon Beydha Binti Lukman

Dr Inon Beydha Binti Lukman : «Les entrepreneurs doivent promouvoir le marketing intégré»

Dr Inon Beydha Binti Lukman, conférencière internationale était à Maurice à l’invitation de l’Aalamee Society. …