mercredi , 13 décembre 2017
Accueil / People / Mohamed Raffik Thupsee : le marchand de pistaches devenu directeur
Mohamed Raffik Thupsee

Mohamed Raffik Thupsee : le marchand de pistaches devenu directeur

Mohamed Raffik Thupsee a connu des débuts modestes. Aujourd’hui, il est le directeur de « Dallas Snack » qui se spécialise dans la vente de dholl puris. En outre, il travaille en partenariat avec deux amis pour  l’importation des chaussures.

Bhai Raffik  a com-mencé à travailler à l’âge de 15 ans. Il est le 4ème  d’une fratrie de sept enfants. Son père Hashim, travaillait comme chauffeur et  sa mère était femme au foyer. Raffik Thupsee est marié et père de 4 enfants, soit 3 filles et un garçon. Il a perdu son épouse très tôt. Au fil des années, sa situation  familiale devenait  difficile.

Une vie de dur labeur

Aujourd’hui, à 65 ans, il continue de travailler pour son plaisir. Il a pu surmonter ses difficultés et sortir de la misère. Mais, il n’oublie pas son enfance difficile. « J’ai commencé  par vendre des pistaches à 15 sous le demi kilo. Je profitais des évènements  comme  un match de foot pour faire un peu d’argent. L’équipe « Nam Wah » de Chine était à Maurice et  je vendais des pistaches  au Stade George V. Je me rappelle que les Chinois achetaient mes pistaches », dit-il.

Plus tard, il a aussi vendu des rotis à 10 sous la paire au Stade  Candos. Son plus beau souvenir: les catcheurs  Darah Singh, King Kong  et Mongol  faisaient leur show pour la grande joie du public. Plongé dans ses  souvenirs, il nous raconte ses années difficiles. Mais il avait toujours cru qu’il s’en sortirait. C’est ce qui lui a donné le courage et la volonté de persévérer dans la vie. «Ce n’est pas la richesse qui peut nous rendre heureux. Pour moi, la famille et le travail comptent beaucoup », philosophe-t-il.

Anecdotes et souvenirs

Il se souvient  du premier cadeau qu’on lui a offert : une montre dont la valeur  à l’époque était de  Rs 8.00.   à 22 ans, Raffik se préparait pour le mariage. Avec ses économies il acheta un lit à Rs 18.00 et un  matelas à Rs 13.00.  Il s’est marié avec seulement Rs 5.00 en poche. Et il n’avait pas les moyens pour s’acheter une armoire.

Après son mariage, il a trouvé du travail comme aide- chauffeur à la compagnie de Quality Beverages de Belle Rose.  Le travail était dur.  Un jour, il décida de tout  arrêter. Il commença à  vendre des goyaves de Chine et des jamelons.  En travaillant dur, il a  pu acheter une armoire à Rs 325.00.  Il a reçu une portion de terrain en héritage de sa belle-mère pour construire sa maison.

Par la suite, il a recommencé  à vendre des dholl puris à 15 sous la paire sur sa bicyclette.  Il allait  même  jusqu’à Camp Fouquereaux.  Au bout de quelques années, il  lança son business  du nom de « Dallas  Snack». Ce vice-président de la mosquée  Azmath-E-Islam à Hermitage,  a réussi à  réaliser son rêve  d’aller accomplir le Hadj. Mais, il rêve  d’aller accomplir le grand pèlerinage une fois encore si Allah le permet.

Commentaires

A propos de Fareed Dean

Ceci peut vous intéresser

Yasheena Naojee

Yasheena Naojee, enseignante et styliste : «Les tenues islamiques gagnent du terrain dans le monde»

Yasheena Naojee est enseignante au « Mauritius Institute of Training and Development » (MITD). Mais, elle est …