mercredi , 22 mai 2019
Accueil / Actualités / Missions à l’étranger – Déplacements de Gurib-Fakim : le PEI débourse Rs 3,6 M
Ameenah Gurib-Fakim et Álvaro Sobrinho
Ameenah Gurib-Fakim et Álvaro Sobrinho

Missions à l’étranger – Déplacements de Gurib-Fakim : le PEI débourse Rs 3,6 M

Le Planet Earth Institute (PEI) a financé sept missions d’Ameenah Gurib-Fakim à l’étranger pour un montant total de Rs 3,6 millions. C’est ce qui ressort de l’audition de Motichand Seebah, secrétaire à la présidence, devant la commission présidée par le juge Asraf Caunhye, hier.

D’abord, le secrétaire à la Présidence a confirmé une demande en date du 14 septembre 2016 du département finances de la Présidence pour la création d’un nouveau compte de dépôt. Cela, pour recevoir les fonds offerts par le PEI pour financer les missions d’Ameenah Gurib-Fakim.

Motichand SeebahLe 22 septembre 2016, la Présidence demande un ‘Treasury voucher’ selon les procédures établies pour des dépenses financées par des sources autres que les fonds publics. Il s’agit de financer une mission à Londres et aux États-Unis du 4 au 7 octobre pour la somme de Rs 953 049. Une somme couverte par le PEI sous l’item ‘subsistence and entertainment allowance’. Le gouvernement fournira un top-up de Rs 167 000. Une autre mission à l’étranger, à Iowa, au mois d’octobre coûtera Rs 1,4 million au PEI. Le gouvernement apportera également un top-up de Rs 283 000.

Puis, il y a les missions pour lesquelles le gouvernement ne déboursera pas un sou : une mission à Cape Town du 17 au 21 octobre 2016 coûtera Rs 138 786. Il s’agit d’un forum universitaire régional pour l’acquisition des compétences dans le secteur agricole. Une mission à Londres, où la Présidente d’alors doit  faire le ‘Keynote address’ d’un événement entre le 11 et le 18 octobre, coûte Rs 271 862 au PEI. Le 22 juin, une mission au Ghana coûte Rs 190 307 alors que des frais VIP à l’aéroport de Londres coûtent Rs 340 257. Une autre mission à l’étranger coûtera encore Rs 317 263.

Demandes «inappropriées»

Le Rwanda, le Sénégal et l’Éthiopie ont tous été sujets à des demandes jugées « inappropriées » de la Présidente de la République en 2016. Ce serait une des conclusions auxquelles la Banque mondiale serait arrivée à la suite de courriels que cette dernière avait adressés aux chefs d’État de ces pays. Son objectif était de faire pression pour que ces derniers transfèrent l’argent qui avait trait à une initiative pour développer la recherche en Afrique dans un compte en banque du PEI à Barclays. Les échanges de courriels ont été lus par Motichand Seebah devant la Commission.

La BOM conseille une licence d’Investment Banking

Une lettre de Mauricio Fernandes adressée à l’ex-Présidente le 16 mars 2016 donne quelques éléments d’information concernant les plans du PEI au niveau des affaires. On apprend que « Yesterday, we were informed by the Bank of Mauritius that a private invest bank would be more appropriate to our business model as we will not capture local deposits or work in an open market. »
Le même courriel indique qu’il faudra amender la constitution de l’ASA Fund et du PASET Fund, compagnies offshore de l’Angolais à Maurice, afin d’en faire des compagnies «closed end », ce qui annulerait la possibilité de retirer ses investissements à n’importe quel moment. Le raisonnement est que ces compagnies financeront des start-ups qui ont besoin d’investissements à long terme plutôt qu’à court terme.

Ameenah Gurib-Fakim à New York

Alors que le Premier ministre, Pravind Jugnauth, se trouve à New York pour assister à l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations Unies (ONU), la coïncidence a voulu que l’ex-présidente de la République Ameenah Gurib-Fakim se trouve elle aussi dans cette mégalopole américaine pour participer à plusieurs évènements, notamment au Bloomberg Global Business Forum qui s’est tenu au Plaza Hotel à New York, dans le cadre du 73ème rassemblement des Nations Unies. Ameenah Gurib-Fakim n’était pas présente, hier, pour la nouvelle séance de la Commission d’enquête présidée par le juge Ashraf Caunhye en Cour suprême.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

240517_ramadan

Loin de leur terre natale : le Ramadan des Mauriciens vivant à l’étranger

Nombreux sont les Mauriciens qui ont quitté leur terre natale pour aller travailler ou étudier …