dimanche , 21 janvier 2018
Accueil / Reportage / Métier difficile : Iqbal Bheekun, apiculteur depuis 30 ans
Iqbal Bheekun

Métier difficile : Iqbal Bheekun, apiculteur depuis 30 ans

Iqbal Bheekun, maître d’école à la retraite, est une figure très connue de Brisée Verdière. Pour lui, l’élevage d’abeilles, l’extraction du miel ou encore la fabrication de ruches relèvent de l’art. Rencontre.

« L’apiculture est une tradition chez nous »,lance Iqbal Beekun. L’amour pour le métier d’apiculteur lui a été transmis par son père, Abdul Azeez Bheekun, originaire de Montagne Blanche. Il chassait les essaims sauvages avec l’aide de ses amis d’alors. Son père lui racontait souvent comment il apportait les essaims à l’aide d’une branche où les abeilles restaient pelotonnées en compagnie de leur reine qui est unique par essaim. Ensuite, il les casait dans une caisse en bois en coupant les ailes de la reine pour l’empêcher de s’envoler en emmenant les abeilles avec elle. Abdul Azeez prenait soin de frotter l’intérieur de la caisse avec les feuilles de citronnelle dont le parfum attire les abeilles.

« Depuis l’enfance, on a assisté à cette scène qui nous fascinait lorsque nous récoltions le miel. C’était une véritable merveille que de  couper les rayons (pains) de miel. Toute la famille se réjouissait  de ces moments inoubliables », relate l’ancien maître d’école.  Sa famille partageait la récolte aussi avec les voisins. La famille Beekun a continué de cette façon traditionnelle de l’élevage jusqu’à ce qu’Iqbal a voulu maîtriser les pratiques modernes de l’apiculture où la technologie se met au service de l’abeille. Ainsi, il a rencontré des techniciens du ministère de l’Agriculture qui lui ont prodigué des conseils dans ce domaine.

Les clés du métier

« La fascination et l’émerveillement que procure la production du miel nous contraint à connaître toutes les ficelles du métier », avance notre interlocuteur. Selon lui, un apiculteur doit absolument avoir les connaissances de l’abeille et l’amour pour les plantes pour pouvoir rester dans ce secteur  car pour lui on doit avoir de la patience pour pouvoir récolter le miel après un dur labeur.

Il ajoute qu’un apiculteur doit être obligatoirement un ami de la nature et de l’environnement.

Pour pouvoir produire du miel, plusieurs facteurs entrent en jeu, tels que l’environnement avec des arbres comme l’eucalyptus, le poivre marron, le campeche, le tamarinier, le litchi, entre autres. Le climat doit être propice  à la floraison des plantes. La ruche doit avoir une bonne population, une reine prolifique et l’absence des parasites tels que le varroa. Les périodes de floraison sont comme suit: les eucalyptus de septembre à novembre, les badamiers et les jamblons en décembre à janvier. D’août à septembre, on peut récolter le miel des litchis et en mars et avril celui du poivre marron. Valeur du jour, 30 tonnes de miel sont produites à Maurice annuellement alors que nos besoins tournent autour de 200 tonnes.

Après la découverte du varroa dans les ruches à Maurice, on a constaté une grande baisse dans la production locale. La présence de «bee beetle» a aussi affecté la production. Il y a plusieurs apiculteurs et apicultrices qui ont abandonné leurs projets.

Le soutien du ministère

Iqbal explique que le ministère fait tout pour encourager la production du miel à Maurice en formant les apiculteurs et apicultrices. Le ministère a aussi décrété certaines zones de notre forêt comme «B zone».

Le ministère encourage aussi la plantation des plantes mellifères dans cette région.

Toutefois, il déplore le fait  qu’à Maurice on utilise trop de pesticides et ainsi les abeilles meurent. Selon lui, les abeilles sont une source incontournable pour la pollinisation des fleurs et comme l’avait si bien dit Albert Einstein, « Si l’abeille disparaissait de la surface du globe, l’homme n’aurait plus que quatre années à vivre. »

Les bienfaits du miel

Il y a toute une éducation à faire sur les bienfaits de miel. On doit savoir aussi que le miel se fige (granulation) avec le temps, dépendant de la source du nectar et les fleurs que les abeilles ont butinées. Le saint Quran mentionne dans le chapitre 16 Nahl verser 68-69 que le miel  est un remède pour les humains. Avec le passage du temps, on ne cesse de découvrir les effets médicinaux de ce précieux liquide. On utilise le miel aussi dans la médicine ayurvedique pour guérir les maladies.

En outre, le miel est un excellent antioxydant pour combattre diverses maladies telles que l’asthme, le cardio-vasculaire, la bronchite, la toux, la tension artérielle, le vieillissement de la peau, les allergies et les infections. « Nos clients sortent de tous les coins de Maurice pour avoir le miel local. Il y a plusieurs qui nous racontent l’efficacité de notre miel pour combattre les maladies donc ils souffraient », nous dit notre interlocuteur.  « Nous espérons continuer dans ce domaine aussi longtemps que le Créateur le voudra car être apiculteur demande beaucoup d’efforts, d’énergie et de temps », laisse entendre l’apiculteur.

Commentaires

A propos de Ahmad Fakuddeen Jilani

Ceci peut vous intéresser

Masjid Qurtuba

À la rue Paul Toureau à Port-Louis : la Masjid Qurtuba construite grâce aux fidèles

La masjid Qurtuba, qui se trouve  à la rue Paul Toureau à Plaine-Verte  a été …