samedi , 24 août 2019
Accueil / Actualités / Mère et fille escroquées par un faux arpenteur
Noorezah

Mère et fille escroquées par un faux arpenteur

Noorezah, 55  ans, a une fille d’une vingtaine d’années. Dans une déposition consignée au poste de police de Mahébourg, le 11 juillet 2018,  elle indique être le propriétaire d’un terrain de 10 perches sur lequel se trouve sa maison à Grand-Bel-Air. Dans sa plainte,  Noorezah, qui est da santé fragile. explique qu’elle avait l’intention de mettre son terrain au nom de sa fille. Ainsi, au mois de mai 2018, un proche à qui il a fait part de son intention, lui recommande un certain F. qui est Land Surveyor. Il lui a même donné le numéro de téléphone de ce dernier.

Elle téléphone le dénommé F. qui lui confirme être un Land Surveyor.  Il  lui donne un rendez-vous le 21 mai 2018 en face de la Cour suprême et l’enjoint d’apporter tous ses papiers.  « Quand je suis allée le voir, il a vérifié mes papiers et m’a demandé de l’accompagner à la Chancery House. Une fois là-bas, il m’a demandé de l’attendre devant l’entrée. Après une demi-heure il est venu et m’a dit qu’il devait faire un ‘site visit’ et que le coût de l’arpentage allait être Rs 14000. Il a exigé d’être payé le jour où se ferait l’arpentage », déclare Noorezah.

Le même jour, le dénommé F. s’est pointé chez Noorezah et a fait une inspection du lieu et a demandé que l’argent lui soit remis. Au départ même, Noorezah avait des doutes. Le faux arpenteur s’en est allé en disant qu’il allait faire le nécessaire. « Mo ti téléphone li même jour. Mo dire li retourne moi cash là parski li pas fine donne-moi ene reçu officiel. Li dire li pou vini là mais li pou garde Rs 6 000 frais déplacement mais zamais li pas fine vini », explique-t-elle

Elle indique aussi que c’était le troisième jour du ramadan et que l’argent remis à F. était la Zakat qu’elle avait reçue.

« Mo fine téléphone li et à chaque fois mo dire li retourne mo cash. Li koze brite avec moi. Apres ene mois li amène ene fausse papier avec moi et mo trouve tampons et signature ene l’autre arpenteur lors là. Et pourtant zamais li pas vine fer ene arpentage. Li base li lors ene ancien arpentage ki mo fine fer », dit-elle.

Convaincue d’avoir affaire à un escroc, elle porte plainte dans l’espoir qu’elle pourra obtenir son argent. Le plus drôle dans cette affaire, c’est quand le présumé escroc a été convoqué par la police de Mahebourg, il s’est présenté comme un courtier et a dit qu’il avait bien fait son travail. « La police pas prend en considération ki tout fausse. Lors-là policier-là plutôt fine reproche moi ki moi ki pe mal comprend missié- là. Et dire moi alle fer ene case civil », dit-elle.

Elle a aussi expliqué à la police que la veille de sa convocation, le dénommé F. a menacé Noorezah des pires représailles contre sa fille si elle ne retirait pas sa plainte. « La police n’a même pas voulu enregistrer ma plainte.  Nous ne savons plus vers qui nous tourner », laisse-t-elle entendre.

Nous avions mis le Divisional Commander de la Southern Division, l’ACP M. Ramsurrun, au courant de cette affaire et il a promis de la suivre de près.

Quant au dénommé F., il semble que Noorezah n’est pas sa première victime. La police de Pope Henesssy a déjà enregistré des plaintes similaire contre lui.

Commentaires

A propos de Reshad Toorab

Ceci peut vous intéresser

Pakistan

72e anniversaire d’indépendance du Pakistan : ambiance empreinte de patriotisme

C’est sous une pluie fine que le haut-commissaire du Pakistan, le Dr Syed Rizwan Ahmed, …