dimanche , 21 janvier 2018
Accueil / Interview / Maulana shah muhammad Anas noorani Siddiqui : «Je suis émerveillé par l’harmonie sociale qui règne à Maurice»
Maulana shah muhammad Anas noorani Siddiqui
Maulana shah muhammad Anas noorani Siddiqui

Maulana shah muhammad Anas noorani Siddiqui : «Je suis émerveillé par l’harmonie sociale qui règne à Maurice»

Le Maulana Shah Muhammad Anas Noorani Siddiqui Qadri Madani est à Maurice pour la célébration du Yaum-Un-Nabi (saw). Dans l’interview qui suit, il nous conseille de continuer à œuvrer pour maintenir l’harmonie sociale dans le pays, de vivre selon les valeurs universelles de l’islam, d’ordonner le bien et d’empêcher le mal, entre autres . Lisez plutôt.

Comment voyez-vous l’harmonie sociale qui règne à Maurice?
C’est vraiment remarquable de constater l’harmonie sociale et la compréhension mutuelle qui règnent entre les membres de  différentes confessions religieuses dans votre pays. Je suis très heureux de voir que les musulmans accordent  beaucoup d’importance à ce vivre-ensemble dans la République. Les meilleurs d’entre eux sont ceux qui œuvrent au sentiment de bien-être dans leur localité, dans les villes et le pays.  Si cet esprit de coopération mutuelle perdure parmi les Mauriciens, In Sha Allah, un jour cette république se fera un grand nom dans le monde.

Selon vous, qu’est-ce qui explique le succès de ce vivre-ensemble ?
De par les enseignements du Coran, Allah a demandé aux musulmans de coopérer, s’entraider et cohabiter avec les autres. Toutefois, Allah le Tout-Puissant nous a ordonné de coopérer avec les autres  dans le droit chemin pour faire le bien. Il nous a interdit de faire partie des projets des mécréants et de rester loin de toute chose interdite en islam. J’ai personnellement vu comment à Maurice, les gens arrivent à cohabiter et coopérer d’une manière extraordinaire  d’où un mode de vie pacifique.

Pensez-vous que nos jeunes devraient s’essayer en politique?
Si un jeune veut vraiment faire de la politique, il doit  avoir un bon caractère. En plus,  son passé doit être irréprochable avant de se jeter dans l’arène politique. Cependant, je conseille humblement aux jeunes de se concentrer sur leurs études avant d’acquérir la maturité nécessaire pour faire la différence entre le bien et le mal. La politique n’est pas un arbre dont les fruits sont interdits en Islam. Vous pouvez certainement essayer  de faire de la politique si vous sentez que vous avez le potentiel nécessaire.

Après le départ de mon père Maulana Shah Ahmad Noorani Siddiqui Qadri pour l’au-délà, étant son successeur, j’ai été honoré de continuer sa mission. J’assume de tout cœur toutes les responsabilités qui me sont confiées.

Un reproche aux politiciens ?
Je dirais que trop de gens se joignent à  la politique juste pour devenir célèbres et pour remplir leurs poches ou celles de leurs familles. Mais, j’énonce une règle simple : la politique doit toujours avoir pour finalité l’amélioration des conditions de vie dans votre pays et du bonheur de tout le peuple.  Si un adolescent est un bon être humain, alors même s’il entre en politique, il restera à l’écart des mauvaises actions. J’espère que la nouvelle génération de politiciens de la République de Maurice sera des meilleurs gestionnaires.

Vos conseils aux musulmans de notre pays?
Mon humble conseil : soyez  de bons musulmans, de sorte que les autres puissent comprendre ce qu’est un musulman. Je recommanderais aux musulmans d’agir de telle façon pour que personne ne puisse dire du mal à votre sujet. Vivez selon les valeurs telles que l’honnêteté, la vérité, la sincérité et la piété. Efforcez-vous à avoir des qualités comme la gentillesse, le pardon et la patience. Les gens qui vous haïssent changeront leur attitude à votre égard. La chose la plus importante : tenez ferme dans vos convictions religieuses. Ne manquez pas vos prières quotidiennes et essayez de suivre la sunnah de notre bien-aimé Prophète Muhammad (pssl). Pour devenir un bon musulman, vous devez rechercher à la fois des connaissances académiques et aussi des enseignements islamiques (ilm-e-deen).

Beaucoup de masajids ouvrent leurs portes aux activités sociales comme la formation au leadership, la sensibilisation à la santé et la formation technologique. Quelle est votre opinion à ce sujet?
C’est une excellente initiative prise par les dirigeants des ces masajids. Ils organisent ces programmes pour la nouvelle génération Cela va promouvoir la philosophie de s’attacher à la mosquée. Et cela encouragera nos jeunes à devenir hautement compétents et qualifiés et à devenir des leaders dans le futur. C’est aussi une façon pour les masajids de promouvoir l’éducation et la formation.

Le travail de Dawah est-il limité à la mosquée seulement?
Confiner le travail de propagation des enseignements islamiques (dawah) uniquement aux masajids démontre une étroitesse d’esprit. Le travail de dawah n’est pas quelque chose à prendre à la légère, mais avec la plus grande responsabilité. Le mot dawah signifie invitation. C’est un champ très vaste. Cela nous rappelle le dur travail accompli par le Saint Prophète (pssl). Il constitue un programme qui vise à promouvoir les enseignements du Saint prophète à l’humanité. On nous invite à enseigner l’islam aux autres même si c’est sous la forme d’une petite ayah du Quran.

Diriez-vous que le message passe facilement ?
Oui, mais il faut persévérer. Prenons l’exemple de mon grand-père Maulana Abdul Aleem Siddiqui ou de mon père Maulana Noorani Siddiqui qui avaient tous deux voyagé à travers le monde pour répandre le message de l’Islam et l’amour du Saint Prophète (pssl). Par conséquent, des milliers de personnes avaient embrassé l’Islam suite à leur travail de missionnaires. En suivant leurs traces, j’essaie de faire la même chose. Cette mission avait commencé avec le Messager d’Allah (pssl), suivi par les sahabah et nous avons la responsabilité de continuer à le faire. Ce travail continuera jusqu’au dernier jour (Qiyamah). La responsabilité repose sur chacun de nous : ordonner  le bien et empêcher le mal.

Comment un musulman peut-il éviter des désaccords et des divisions (fitna)?
Il est recommandé de lire autant de fois que possible: Laa-Hawla wala Quwata illa Billahil Aliyil Azweem. C’est une ère de fitnah et de fasaad partout. Je vous conseille de suivre simplement la méthode que je vous ai décrite comme correcte. Suivez le Saint Prophète (pssl) et ses sahabah. Vous resterez loin de fitnah.

Quels sont vos projets ?
Après le départ de mon père Maulana Shah Ahmad Noorani Siddiqui Qadri pour l’au-délà, étant son successeur, j’ai été honoré de continuer sa mission. J’assume de tout cœur toutes les responsabilités qui me sont confiées. Je suis actuellement le patron principal de Halqae Qadriya et de la World Islamic Mission avec beaucoup d’autres responsabilités. Nos Imams sont également nommés dans beaucoup de masajids pour mener l’Oummah sur le droit chemin. Nous souhaitons que les étudiants dans nos madrassahs deviennent Aalim et servent l’Oummah.

Commentaires

A propos de Ahmad Fakuddeen Jilani

Ceci peut vous intéresser

160118_zaheer

Zaheer Hissoob de la SIM : «La courtoisie ne fait plus partie du vocabulaire mauricien»

Responsable de la cellule sociale de la Société Islamique de Maurice (SIM), Zaheer Hissoob jette …