lundi , 25 septembre 2017
Accueil / Actualités / Le massacre des Rohingyas : le maulana Haroon dénonce le silence du GM et de l’opposition
Rohingyas

Le massacre des Rohingyas : le maulana Haroon dénonce le silence du GM et de l’opposition

La musjid Shaan -E-Rassool de la rue Large était pleine à craquer vendredi dernier lors du namaz  Jummah. Les mussalis étaient en effet venus en très grand nombre pour écouter le maulana Haroon Assen commenter les atrocités commises contre les musulmans Rohingyas en Birmanie.

Avec sa verve habituelle, le chef religieux a condamné en termes sévères le silence du gouvernement mauricien et de l’opposition sur la persécution des musulmans Rohingyas. Selon lui,  la majorité gouvernementale et l’opposition parlementaire n’ont  manifesté aucun signe de solidarité envers les Rohingyas malgré le fait que des centaines d’innocents (dont femmes, personnes âgées et enfants)  sont massacrés, des dizaines de jeunes filles violées, des musjids brûlées et des écoles détruites. Le maulana Haroon a fait ressortir que le monde est choqué par la tragédie des Rohingyas et que chaque jour on est horrifié par la diffusion d’images d’une atrocité insoutenable sur internet.

Le maulana  s’est déclaré révolté par la barbarie des soldats birmans. « Il n’y a pas de mots pour exprimer la souffrance des musulmans Rohingyas. Ce massacre se déroule sous le yeux du monde supposément civilisé qui parle de droits de l’homme, de droits des animaux, de droits de la baleine, mais devant cette boucherie quotidienne l’ONU garde le silence.  La Turquie, l’Iran, la Malaisie et l’Angleterre ont montré leurs solidarité. Je félicite le président Erdogan de la Turquie pour sa prise de position », a-t-il martelé.

Le maulana Haroon a souligné que nous ne pouvons rien faire pour ce peuple opprimé excepté de faire des duah chaque jour. «Nous pa souhaiter ki ene lotte communauté vive ene situation pareil», a-il ajouté. Il a eu des mots élogieux pour le pape François qui a dénoncé ce massacre et a déclaré que les Rohingyas ont le droit de vivre sur leurs terres et de pratiquer librement leur religion. Le maulana a sévèrement critiqué  la dirigeante birmane, Aung San Suu Kyi, et a réclamé   le retrait du prix Nobel de la paix  qui lui a été attribué en 1991.

D’un point de vue purement religieux, le maulana  a rappelé les actes qui d’après le Coran  sont sévèrement punis sur terre et dans l’au-delà : la domination, la maltraitance des orphelins, le dénigrement des femmes veuves et la maltraitance des parents. Il a dit avec colère que dans le passé les peuples qui ont persécuté et opprimé d’autres peuples ont disparu  de la surface de la terre avant de s’attrister devant les agissements des moines bouddhistes en Birmanie.   « Surtout ki banne ki pe touye innocent c’est banne religieux qui suive l’enseignement de Gawtam Buddha», s’est-il écrié.

Le maulana Haroon a fait ressortir que pour résoudre ce problème, il faut laisser les Rohingyas vivre sur leurs terres et leur accorder les mêmes droits que les autres citoyens birmans. «L’ONU bizin crée ene camp de réfugiés dans Myanmar et protège banne Rohingyas», a-t-il souligné. Il a réclamé une cour spéciale de l’Onu pour juger les responsables birmans pour crimes contre l’humanité.

Pour conclure, le maulana a déclaré que les Ulémas vont se rencontrer pour rédiger une pétition qui sera adressée au représentant du bureau des Nations unies à Maurice.

Soulignons au passage que Shakeel Mohamed a envoyé une lettre au secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, le jeudi 7 septembre, sur la situation des Rohingyas au Myanmar. Le député travailliste demande au Conseil de sécurité des Nations Unies de mettre en place un « safety corridor » afin de ramener la paix dans ce pays.

Osman Mohamed a, lui, adressé une lettre à la cheffe du gouvernement birman,]Aung San Suu Kyi.

Commentaires

A propos de Rahim Murtuza

Ceci peut vous intéresser

hadjees

Accueil chaleureux pour les hadjees

Le premier gros contingent des hadjees mauriciens est arrivé jeudi après-midi par le vol d’Emirates …