mardi , 23 juillet 2019
Accueil / Reportage / Masjid-E-Twaha, Caroline : construction d’une bibliothèque et d’une salle d’ordinateurs
Masjid-E-Twaha, Caroline

Masjid-E-Twaha, Caroline : construction d’une bibliothèque et d’une salle d’ordinateurs

Masjid-E-Twaha se trouve à Chemin Petit-Bois, Caroline, Bel-Air. Le mérite de sa construction revient à Hajee Oomar Maudarbaccus qui avait fait don d’un terrain de 10 perches à cet effet.

La pose de la première pierre a eu lieu le 29 août 1991 en présence des familles Maudarbaccus et Hajee Oomar. Elle fut inaugurée le 2 octobre 1992, jour du Jummah par le Maulana Shah Ahmad Noorani Siddiqui.  La mosquée est dirigée par un Board of Trustees et a été enregistrée au Board of Waq’f. Hajee Moossa Maudarbaccus fut le premier Mutawalli de 1992 à 1996. Puis, ce fut au tour de Hajee Elias Maudarbaccus de prendre la relève jusqu’à  juillet 2012. Depuis, Ashad Maudarbaccus assume cette responsabilité.

Rénovation

Après un quart de siècle, la direction procède à une rénovation, soit faire changer les décors d’intérieur, remplacer les moquettes et repeindre les murs de la mosquée.

Madrassah

L’imam Taleem Reza de l’Inde est responsable de la madrassah. On y enseigne la lecture du Quran, tajweed, études islamiques, hadiths et aussi la pratique des naats shareef.

Activités

Jeudi :  après la swalaat Esha : Zik’r-ullah / Vendredi : leçons islamiques pour les jeunes.

Aile  jeunes

Les jeunes opèrent sous la responsabilité de l’imam Tasleem Reza. Ils participent aux activités de la mosquée et font du travail social.  Ils sont: Haadi Maudarbaccus, Salim Maudarbaccus, Ajmal Daran, Naheed Boodhoo, les frères Goodar (Shameem, Shezad, Shirade), Mustafa Bundhoo, entre autres.

Projets

La direction envisage de construire un étage sur la mosquée, une bibliothèque islamique et une salle d’ordinateurs pour les étudiants. Elle compte aussi faire installer des climatiseurs dans la mosquée.

Causerie du Jummah (4 janvier 2019)

L’imam Nuur Tagaully était invité par la direction. Lors de sa causerie, il a rendu un vibrant hommage à la mère. Il a rappelé que nous devons assumer nos responsabilités vis-à-vis de  nos parents.

« Beaucoup de personnes ignorent la grandeur et la valeur d’une mère.  Sinon,  on ne l’aurait pas mise dans un hospice. Quand vous étiez enfants, votre mère vous aurait-elle abandonné dans un hospice ou un orphelinat ? »  a-t-il demandé.

Le président de la mosquée, Ashad Maudarbaccus (41 ans), est enseignant au collège Islamic de Port-Louis. La direction lui a confié la tâche de muttawalli. Il travaille en consultation avec tous les membres du comité de direction. « Nous travaillons aussi en collaboration avec les jeunes  afin qu’ils puissent assumer la relève. Déjà,  beaucoup de nos jeunes sont très actifs pour le travail  social. Ce qui est un bon signe », dit-il.

Les plus vieux musssalis

Afzul Toraub, 71 ans

Afzul Toraub est né à Caroline. Ce planteur a aussi une bonne connaissance des plantes médicinales ou de la médecine  traditionnelle que l’on appelle couramment remèdes de grand-mère. Il a été un employé de la Local Government Services Commission, pendant 42 ans au sein d’un corps paraétatique.  Depuis sa retraite, il se consacre à la plantation.  Il connaît les vertus de certaines plantes comme «Tiraita» pour la fièvre,  « brèdes gandole » pour les os, « feuilles longanes » pour la toux, entre autres. C’est à l’âge de 28 ans qu’il avait commencé à nourrir une passion pour les plantes. « C’est le Créateur qui m’a permis d’avoir ces connaissances. D’ailleurs, je fais des tests sur moi-même, pour connaître les effets de ces plantes.  Ainsi, plusieurs personnes des environs et d’autres régions viennent me voir. Je partage avec eux mes connaissances. Si on désire avoir une plante, alors je le vends juste pour me faire quelques roupies », nous dit-il.

Rafeek Maudarbaccus, 85 ans

«Bhai Rafeek» est né et a passé toute sa vie dans le village de Caroline.  Il a fréquenté les écoles du gouvernement et la RCA de Bel-Air et a fait ses études secondaires au collège Bhujoharry. Il a été enseignant des écoles primaires pendant 34 ans. Marié à Feroza, il a 3 enfants. Concernant nos jeunes, Bhai Rafeek nous  dit que l’on ne peut comparer la génération d’autrefois avec celle d’aujourd’hui. « Beaucoup de nos jeunes ont perdu la notion de respect, que ce soit envers les parents ou leurs enseignants. Vous savez, les parents gâtent trop leurs enfants. Ceux-ci sont hors du contrôle de leurs parents. Mais si les parents inculquent de bonnes manières et une formation islamique aux enfants, il y aura moins de risques pour qu’ils se dévient du droit chemin », dit-il.  Selon lui, aujourd’hui, les enfants dominent les parents. « Je pense que les jeunes doivent empreunter le chemin de la madrassah et de la mosquée dès leur jeune âge et aussi écouter des causeries à caractère religieux » conclut-il.

Comité de direction pour 2019-20

Président : Ashad Maudarbaccus
Vice Président: Hajee Mumtaz Mowlabaccus
Secrétaire :  Naushad Maudarbaccus
Trésorier : Hajee Nassib Maudarbaccus
Ass. Trésorier :  Hajee Twaleb Maudarbaccus

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

petits entrepreneurs

Pour rester à flot : de petits entrepreneurs se tournent vers des créneaux rentables

Les temps sont durs. Les dépenses ménagères grèvent lourdement le  budget familial. Pour augmenter leurs …