lundi , 14 octobre 2019
Accueil / Reportage / MASJID AL UMARAIN : un havre de paix pour les mussalis de Beau-Vallon
MASJID AL UMARAIN

MASJID AL UMARAIN : un havre de paix pour les mussalis de Beau-Vallon

L’histoire de la masjid Al Umarain de Beau-Vallon porte l’empreinte d’Osman Jambocus, le recteur du collège Doha à Curepipe.

En effet, quand le recteur a pris connaissance des difficultés auxquelles faisaient face les parents et leurs enfants du village de Beau-Vallon et ceux des environs pour aller jusqu’à la Madrassah Fraternité Musulmane de Mahébourg qui se trouve à 1,5 km, l’idée lui est venue de faire construire à Beau-Vallon une msoquée et une madrassah.

Pour réaliser ce projet, l’achat d’un terrain dans le village était une priorité. En ces temps-là, un développement foncier de grande envergure s’opéraient à Beau-Vallon avec des morcellements de terrain et la construction de plusieurs maisons. Osman Jambocus a contacté des hommes d’affaires et leur a fait part de son projet mais n’a reçu aucune réponse positive. Nullement découragé, il en a parlé à son ami Sadek Polin, un membre de l’Education Trust qui gère la Doha Academy et manager du collège Doha. Ce dernier, charmé par l’excellence d’un tel projet, décide de lui apporter son aide.

L’histoire de la Masjid

Le 25 août 2009, Education Trust a fait l’acquisition d’un terrain de 25 perches à l’angle des rues Lorette et Abdool Razak Mohamed a Mahébourg pour la somme de Rs 3 mil-lions. Les travaux pour la construction de la masjid, de la madrassah et de la maison de l’imam ont démarré une année après. Le projet com-prend des locaux commerciaux au rez-de-chaussée pour générer des re-venus pour la masjid. Outre Sadek Polin,d’autres membres comme Sid-dick Peerbocus, Yakaat Jambocus, Nooroodin Punjoo, Said Bany, et Haroon Peeroo, ont contribué à la réussite du projet.

1ère namaz : Les mussallis ont accompli leur première namaz dans la mosquée flambant neuve un jour de Jummah le 15 juillet 2011. Parwez Kureemun (marhoom) avait agi comme Imam. A l’étage du masjid, ont été amenagées une salle de prière pour les dames et une madrassah.

La direction remercie un généreux donateur qui s’est établi en Ecosse, Issa Korrimbocus. Il a énormément contribué pour la réalisation de ce projet.

Activités à la Masjid

De lundi à vendredi, l’Imam de la masjid fait une causerie sur différents thèmes, juste après le namaz Maghrib.

L’aile jeunes: C’est Nooruddin Punjoo qui assume la responsabilité du groupe des jeunes qui sont tous très actifs au niveau de la masjid. Ils organisent des causeries, un Health Day et un Food Day

L’aile féminine : Des cours de Coran et sont disponibles pour les sœurs. Elles se rencontrent les samedis de 9h00 à midi. La responsable de l’aile féminine est Sooraya Alliboccus.

Madrassah

Qaidah, Hifz Quran, Du’uah Fiqh, Aqeedah, et la vie des Ambiyaah. Le responsable des cours est le mawlana Muzaffar Maudarbux. En période des vacances la direction organise des excursions à l’intention des enfants.

Projet:

L’agrandissement de la madrassah s’avère plus que nécessaire avec l’augmentation du nombre de mussalis

Société : C’est en 2016, qu’«Al Umarain Society a été mise sur pied.

Membres du comité pour l’année 2019-2020

Président : Osman Jambocus.
Vice-président : Siddick Peerbocus.
Secrétaire : Nooruddin Punjoo.
Asst. Secrétaire : Nazir Punjoo.
Trésorier : Liaquat Ally Nasurally.
Asst. Trésorier : Iqbal Nasurally.
Membres : Haroon Peeroo, Sameer Rawa.
Auditeurs : Shahil Rosun, Hingah Salmah.

Osman Jambocus, le président de la Masjid Al Umarain

Travailleur social depuis ses 18 ans, cela fait 40 ans déjà qu’Osman Jambocus occupe le poste de président de la Société Jeunesse et Fraternité Musulmane de Mahébourg C’est à lui que revient l’initiative de faire construire une masjid et une madrassah a Beau Vallon. Marié à Zabeen Bibi Maudarbocus, il a 3 enfants Adnaan Zayd, 31 ans, médecin de profession, termine sa formation comme spécialiste en gynéco-logie en Malaisie. Hishaam, 29 ans, est ingénieur mécanique et est Project Manager dans une compagnie privée. Adeeba, la benjamine, est enseignante au collège Doha.

Le recteur du collège Doha se dévoue à l’éducation islamique des enfants. Il voudrait que tous les musulmans se dirigent vers un seul but en suivant les enseignements du Prophète Mohammad (pssl).

Causerie du Jummah

Youssouf Taleb-Ud-Deen a axé son sermon sur la Taqwah. «Quelle loi redoutez-vous le plus ? Celle d’Allah ou celle de l’homme ? Pourquoi les masjids se replissent-elles de mussallis seulement les jours de Jummah, du Ramadan ou d’Eid ? Passez-vous plus de votre temps en ibadaats ou sur votre téléphone mobile ou devant la télévision ? Combien d’argent dépensez-vous dans le chemin d’Allah et combien dépensez-vous dans des choses mondaines ? Aujourd’hui un plus grand nombre de gens sont gourmands et veulent gagner plus. Pas plus de faveurs d’Allah mais plusl’argent », a-t-il dit..

Le sermon du vendredi est prononcé par cinq personnes à tour de rôle. Cette semaine c’était le tour de Yousouf Taleb-Ud-Deen. Les quatre autres prêcheurs sont Safei Joomeen, Siddick Ramjan, Ally Sohawon et Awad Jankee.

Anas Thibert : un converti à l’islam

Agé de 57 ans, Anas Thibert a été recruté par le président de la masjid pour la construction complète de la mosquée. C’est lors des travaux, qu’il s’est senti attiré pour l’Islam. Il a commencé à s’informer sur cette religion et après avoir fait ses recherches, il a pris sa décision. En 2015, il a décidé de tourner la page pour écrire une nouvelle histoire de sa vie. Il a fait part de sa décision à Bhai Osman Jambocus et ce dernier lui a conseillé de bien réfléchir avant de prendre une quelconque décision tout en lui promettant toute son aide. Son choix il l’avait déjà fait et l’année 2015 a été pour lui un nouveau départ. Et quelque temps après il va trouver le bonheur en épousant Yasmine. « Je suis un homme heureux. J’étais dans la perdition. Allah a mis sur mon chemin une épouse dévouée. La construction de la Masjid Al Umarain m’a fait beaucoup de bien. Je remercie Allah pour Sa faveur et bhai Osman pour son aide », nous a confié Anas.

Anas n’a fréquenté aucune église dans sa vie mais il croyait en Dieu. « Ma conversion n’a rien changé dans mes relations avec ma famille et mes camarades. Ma porte restera ouverte à tous ceux qui veulent me fréquenter. L’Islam a changé ma vie. Mon épouse me donne de leçons d’ourdou », conclut-il.

Le plus vieux mussali

Anwar Khan Juhoor, 92 ans, a le respect de tous. Il est le plus vieux parmi les mussalis, mais à le voir, à l’œuvre, on lui donnerait 20 ans de moins. Il s’est engagé à faire des travaux à titre bénévole dans la masjid. Ainsi de temps à autre il nettoie la masjid et fait la collecte d’argent le jour du Jummah. Ex-employé du ministère du Travail, Bhai Anwar s’était établi en France et y a travaillé pendant plus de 35 ans. À son retour au pays il s’est installé à Beau-Vallon.

Il a été à l’école jusqu’à la 4ème car à la mort de son père, sa mère l’a déscolarisé pour qu’il aille travailler comme laboureur. Il a connu des moments difficiles. Il s’est marié en 1958 à Bibi Afroze qui li a donné 4 enfants qui vivent tous à l’étranger. Il a 8 petits-enfants et 5 arrière-petits-enfants. Il vit à 500 mètres de la masjid, alors il s’y rend sur sa bicyclette électrique.

« J’invite tous les jeunes et même les personnes âgées à venir accom-plir leurs namaz à la masjid et surtout d’être réguliers et de croire en Allah. Il est le seul qui ne nous abandonnera jamais et IL est Le seul qui a pitié de nous », dit-il.

Commentaires

A propos de Fareed Dean

Ceci peut vous intéresser

Sorbet Disel Pima

Métier et innovation – Le «Sorbet Disel Pima» de Zorbetaria : un best-seller

Malgré l’hiver qui bat son plein, des clients attendent impatiemment leur tour pour entrer à …