vendredi , 15 novembre 2019
Accueil / Actualités / Marmite politique : la dissolution du Parlement pas pour bientôt
pravind

Marmite politique : la dissolution du Parlement pas pour bientôt

Le Premier ministre qui détient, seul, les prérogatives de dissoudre le Parlement et de choisir la date des élections générales, a coupé court, vendredi, à toutes les spéculations par rapport à la tenue des élections générales. Pravind Jugnauth a annoncé que les élections générales n’auront pas lieu de sitôt.

La poursuite des développements du pays est la priorité du Premier ministre et non la tenue des élections générales. « Certaines personnes pensent que les élections auront lieu bientôt. Je leur dis de faire preuve d’un peu de patience. Il y a encore un peu de temps avant que la population n’aille aux urnes car le gouvernement a encore des projets à concrétiser », a précisé Pravind Jugnauth.

Cette déclaration ne paraît nullement de l’intox car les délibérations du Conseil de ministres démontrent que le gouvernement maintient son rythme habituel. D’ailleurs, cette semaine, il a donné son accord pour l’introduction d’un projet de loi – Skills Development Authority Bill – à l’Assemblée nationale et la rédaction d’un projet de loi – Animal Health Bill. Le Skills Development Authority Bill a pour but de mettre sur pied une « Skills Development Authority which shall act as an independent regulator, and shall ensure quality assurance and confer awarding powers to training institutions in the TVET sector. » De son côté, le nouvel Animal Health Bill accordera « the legislative basis for addressing issues related to animal production, artificial insemination, health, diseases prevention and control, inspection of export processing establishments, controls on food of animal origin, controls on veterinary drugs and identification of livestock. »

C’est une des raisons pour lesquelles les travaux parlementaires reprendront le vendredi 13 septembre. En août, plus d’un avaient cru que la séance du lundi 19 août allait être la dernière, compte tenu du fait qu’une « Private Motion » était à l’agenda. Et que par la suite, le Parlement serait dissous pour la tenue des élections générales, fin novembre 2019 ou début décembre 2019. La date du dimanche 8 décembre s’est répandue à travers le pays comme une trainée de poudre. La séance du 19 août était boudée par les députés du MMM et ceux du PTr, à l’exception d’Arvind Boolell. De quoi apporter de l’eau au moulin des spéculateurs à l’effet qu’Arvind Boolell troquerait la casaque rouge contre la casaque orange. Des spéculateurs avançaient même que la séance du vendredi 13 septembre ne serait consacrée qu’à l’élection du nouveau président de la République. La déclaration du Premier ministre, vendredi, a clairement pris tout le monde à contre-pied.

De plus, il ne faut pas oublier que le gouvernement compte jouer un gros coup en tablant sur sa réalisation majeure avec le « soft launch » de Metro Express, le 30 septembre. Pendant le mois d’octobre, Métro Express ne sera opérationnel que pendant quatre heures par jour. Soit entre 11h et 15h et non pendant les heures de pointe.

Tout indique que Pravind Jugnauth compte terminer son mandat « en beauté » avec une série de mesures populaires avant la dissolution du Parlement. Vu qu’il est peu probable que Pravind Jugnauth appelle aux urnes les électeurs de la circonscription No 7 (Piton/Rivière-du-Rempart) pour élire un député pour 38 jours, il se pourrait qu’il procède à la dissolution du Parlement au début de novembre. Cela paraît plus plausible !

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

121119_depute2_3

Circonscriptions Nos 2 et 3 : la parole aux élus

Dans les circonscriptions Nos 2 et 3, ce sont les candidats du MMM et de …