mardi , 25 avril 2017
Accueil / Reportage / Sans marchands ambulants à Port-Louis – Les magasins n’ont pas fait de bonnes affaires
magasin

Sans marchands ambulants à Port-Louis – Les magasins n’ont pas fait de bonnes affaires

L’absence des marchands ambulants aux rues Royal, Bourbon, La Corderie, Farquhar et La Re­ine a-t-elle permis aux magasins de cette par­tie de la capitale d’augmenter leur chiffre d’affaires? Notre journaliste s’est rendu sur place. Les sentiments sont mitigés. Certains propriétaires ou responsables de magasins se frottent les mains, d’autres sont moins ex­ubérants tandis que l’humeur maussade d’un autre groupe indique clairement que les attentes ont été déçues. Étrangement, certains souhaitent même le retour des marchands ambulants.

Nicole Ng, magasin Ng Chen Hin

«Il n’y a pas eu de grand changement dans les ventes. Car même en présence des marchands ambulants, nous avons noté une baisse de notre chiffre d’affaires depuis deux ans déjà. Les clients n’achètent plus comme auparavant».

Sunil Paupamah, Rock ‘’U’’ Shop

«Je peux dire que les ventes ne sont pas les mêmes comme c’était auparavant. Les clients se font rares. Mais je ne peux pas me plaindre pour autant car j’arrive à joindre les deux bouts».

Yasvin Choytun, magasin Noor

« Il y a le pour et le contre. Si la circulation est plus libre, il y a derrière le départ des marchands ambulants une baisse d’acheteurs de nos produits. Cela vient aussi du fait que l’économie du pays est dans le rouge. En comparaison avec la période correspondante l’année dernière, je peux dire que le chiffre d’affaires était meilleur. Personnellement la présence des marchands ambulants ne me gênait pas. Il suffisait pour eux d’avoir un peu plus de disciplines».

Bhai Cader, magasin Cader Plaza

«Franchement vous dire, l’ambiance est meilleure. Je travaille en toute tranquillité. Les affaires sont bonnes, surtout en cette période de fêtes. Il y a plus d’espace pour les acheteurs».

Sooraya Rostom, magasin Dress Line

«Avec le départ des marchands ambulants d’ici, cela a eu un grand impact négatif sur la vente de nos produits. Je pense que d’autres commerçants peuvent en témoigner. On a connu une baisse de plus de 30% sur nos ventes et cela malgré le fait que nous soyons en période de festivités. L’année dernière c’était différent. Bien sûr, il y a aussi le bon côté et le mauvais côté de la présence des marchands ambulants».

Salman Khan Mohammad, magasin Etihad

« On peut mieux travailler. Ce sont les acheteurs qui décident où acheter et quoi acheter. Il y a plus d’espace pour circuler. Et ce qui est important, c’est qu’il n’y a pas autant de bousculades».

Bhimal Jaguessur, magasin Trendy Accessories

« C’est mieux ainsi car je travaille à mon aise. Aussi, il y a des acheteurs qui sont contents car il y a moins de bousculades et ils peuvent circuler plus librement. Et je peux aussi dire qu’en cette période de fêtes, le pourcentage de ventes de mes produits a connu une hausse ».

Safida Salamuthally, magasin Home Décor

« Chez nous au magasin, on travaille normalement. Le client est roi et c’est lui qui décide. Avec ou sans les marchands ambulant, cela ne fait pas de différence pour nous».

Eshan Kureeman, magasin I-Phone.

« Je peux dire que depuis la relocalisation des marchands ambulants, le travail ici n’est plus le même. Je note une baisse des ventes de mes produits. En temps normal c’est compréhensible mais ça ne l’est pas car nous sommes en période de fin d’année. En comparaison avec notre chiffre de ventes de l’année dernière, je peux dire que les ventes étaient bien meilleures».

James Lee, magasin Ideas

« Depuis le départ des marchands ambulants, nos ventes ont été affectées. Avec la décision du gouvernement de décréter la rue Royal « No Parking Zone», cela va nous créer d’autres difficultés».

Nazeer Nunkoo, magasin New Line

« Franchement, les ventes ont complètement baissé. Pourtant on est en pleine période de fête. Les clients se font de plus en plus rares. On a même envisagé la fermeture du magasin si d’ici l’année prochaine la situation de s’améliore pas».

Sheila Bahemia, magasin Bahemia & Co

« Sans les marchands ambulants, les ventes ne sont plus les mêmes. Notre chiffre d’affaires a connu une baisse considérable. Personnellement, je souhaiterais un retour de marchands, mais qu’ils travaillent dans la discipline».

Altaaf Kathrada, magasin A. Kathrada

« Je travaille à un rythme normal, cela avec ou sans des marchands ambulants. Certes si pour certains les marchands ambulants attitraient les clients, quant à moi je trouve qu’avec ou sans eux j’ai le même travail à faire. Un avantage : les membres du public circulent plus librement».

Ismael Pokun, magasin Isfa Trading

« Le fait est qu’avec la relocalisation des marchands ambulants dans différents sites, cela a eu un impact sur les acheteurs. Malgré cela on arrive à joindre les deux bouts. Je peux aussi dire que les ventes sont presque les mêmes que l’année dernière».

Commentaires

A propos de Fareed Dean

Ceci peut vous intéresser

moto-ambulance

Les Drs Jokhoo et Etwarooah : Concilier soins médicaux et travail social

À la rue Ail Doré à Plaine-Verte, le cabinet médical de Wasiim Jokhoo et d’Abdoullah …