mercredi , 24 juillet 2019
Accueil / Actualités / Maltraitance alléguée – Yasmine : «Je n’ai jamais négligé mon fils»
Yasmine

Maltraitance alléguée – Yasmine : «Je n’ai jamais négligé mon fils»

Le lundi 19 novembre, la Child Development Unit (CDU) a retiré un enfant de cinq ans de la garde de sa mère pour maltraitance alléguée et pour le placer dans un abri. La raison ? L’enfant a été retrouvé seul dans une maison en tôle dans un état déplorable.

Yasmine élevait seule son fils après que son époux a déserté le toit conjugal neuf mois après la naissance de l’enfant. Malgré le fait qu’elle vit dans une extrême pauvreté, certains voisins parlent hautement en sa faveur et nous ont confié qu’elle s’occupe bien de son fils. « Farhaan  tout pou so mama. C’est ene mama ki amène so zenfant partout et donne li tout ceki li bizin. Zamais nous trouve li néglige so zenfant. Au contraire dimanche même li ti amène li la mer. Li fausse pou dire ki mama-là pas ti guette so zenfant. Li pas pou capave vive sans so zenfant », laisse entendre une voisine.

Cependant, d’autres voisins disent avoir été alertés par les cris du petit garçon et sont allés voir pourquoi il pleurait. Ils ont remarqué que la porte de la maison était verrouillée et ont alors alerté la CDU. Sur place, les officiers ont brisé le cadenas. Farhaan avait l’air faible et les officiers l’ont conduit à l’hôpital où il a été placé sous observation médicale. « Mo mama abitié ferme mwa dan lakaz et met la clé kan li sorti », a-t-il indiqué. Il a aussi expliqué que sa mère ne lui avait rien donné à manger ou à boire.

Yasmine qui travaille dans un snack et prépare des rotis non loin du poste de police de Plaine-Verte s’y est précipitée après avoir appris la nouvelle que l’enfant a été placé sous la garde de la CDU qui avait reçu un ‘protection order’ en cour pour lui.

Tentative d’enlèvement à l’hôpital  Jeetoo

« Zamais mo pas fine maltraite mo zenfant », affirme Yasmine.  Elle ajoute qu’au contraire elle fait tout pour subvenir à ses besoins. Cependant, l’enfant, qui est en vacances scolaires, avait pour habitude de l’accompagner sur son lieu de travail mais a refusé de s’y rendre avec elle depuis trois jours. Elle prend le travail le matin et termine à midi. Ce jour-là, elle dit n’avoir jamais pressé le cadenas pour verrouiller la porte. C’est une voisine qui a l’habitude de jeter un coup d’œil sur son fils mais elle n’était pas chez elle. Yasmine affirme qu’elle enferme son fils pour sa propre sécurité en évitant qu’il ne sorte à l’extérieur. « Monn mett kadna parski li konn ouver la porte. Mo per li sorti britt lor simin et enn loto batt ar li. Mwa ki pou perdan, ek si enn voleur vinn atak li, ki mo fer ? » explique-t-elle.

Des voisins demandent aux autorités concernées de bien vouloir faire une enquête  pour établir la vérité dans cette affaire. Ils estiment que Yasmine a été victime de l’acte de malveillance d’une voisine avec qui elle a eu des problèmes dans le passé. Elle aurait à maintes reprises menacé Yasmine qu’elle allait faire en sorte que la CDU lui prenne son fils. L’enquête se poursuit dans cette affaire.

Il nous revient que Yasmine avait même tenté d’enlever son fils de l’hôpital Dr Jeetoo à l’heure des visites et prendre la fuite. Mais elle a été très vite rattrapée et a dû fournir une caution de Rs 3000 en cour.

Commentaires

A propos de Reshad Toorab

Ceci peut vous intéresser

Hassen Goomany Futta et Aboo Swaleh Futta

14 jours après l’assassinat de son fils Swaleh : Hassen Goomany Futta, 83 ans, emporté par le chagrin

Un malheur ne vient jamais seul.   14 jours après l’agression mortelle d’Aboo Swaleh Futta à …