mercredi , 24 juillet 2019
Accueil / Actualités / Mahmad Heurté par un autobus : plusieurs fractures aux pieds
Mohammad Edoo, la victime, Feroza Hossenee et Ibrahim Edoo
Mohammad Edoo, la victime, Feroza Hossenee et Ibrahim Edoo

Mahmad Heurté par un autobus : plusieurs fractures aux pieds

L’accident a suscité une vive réaction sur la Toile durant cette semaine. Le public fulmine contre le chauffeur d’autobus individuel qui a heurté « Mahmad » de plein fouet.

Comme d’habitude, Abdool Mohammad Edoo, plus connu sous le nom de « Mahmad » dans son entourage à Vallée-Pitot, était assis sur la main courante à la rue Magon, à l’ombre d’un manguier. Mais mardi, un autobus individuel qui a mal abordé le virage lui a coincé les pieds contre la main courante. Il est à présent admis à l’Intensive Care Unit (ICU) à l’hôpital A.G.Jeetoo et a subi deux opérations chirurgicales aux pieds.

Sa mère, Feroza Hossenee, après les heures de visite, s’est assise sur le banc de l’hôpital A.G. Jeetoo pour  attendre les médecins de son fils. « Je m’inquiète beaucoup pour lui. Il était mon seul support à la maison », dit-elle. Se remémorant le jour de l’accident, elle nous raconte, les larmes aux yeux, qu’elle regardait la télé quand un voisin est venu lui annoncer la nouvelle. Sans perdre de temps, elle s’est précipitée sur le lieu de l’accident.  «Quand je l’ai vu par terre gisant dans une mare de sang, je ne pensais qu’à Allah pour qu’Il sauve mon fils à cet instant. Il ne cessait de crier Ma, Ma… », raconte-t-elle, émue. Elle est convaincue que le chauffeur de l’autobus a fait preuve d’une grande négligence. «Cela aurait été pire si un enfant ou une vieille personne avait traversé la route à cet instant », estime-t-elle.  La maman s’attend à ce que son fils  se rétablisse même si elle sait que cela va prendre beaucoup de temps avant qu’il retourne à la maison.

Abdool Imran Edoo, le frère aîné qui a son domicile à Brisée-Verdière, a pris une semaine de congé pour venir habiter chez sa mère avec son épouse et ses enfants. Pour lui, le chauffeur de l’autobus s’est rendu coupable d’une grossière erreur. « Ma mère est très bouleversée après avoir vu mon frère allongé sur le sol et baignant dans une mare de sang. Elle n’arrive pas à se remettre de cet incident effroyable », laisse-t-il entendre avec grande inquiétude. Selon lui, son frère, est un homme paisible qui est très populaire dans la localité. «Vu qu’il  souffre de dépression et ne peut travailler, la plupart du temps il regarde les passants et la circulation assis sur les mains courantes », nous explique-t-il. Tout en craignant que son frère ne perde l’usage de ses pieds, il espère que les enquêteurs lui rendront justice.

Témoin oculaire

Ilshad Nabeebocus, habitant de Vallée-Pitot, a été le  témoin oculaire de ce malheureux accident. Il est encore sous le choc. Ce jour-là, il rentrait à la maison et était à 15 mètres de la main courante. « L’autobus a tourné dans la rue et j’ai entendu un bruit étrange quand le véhicule a heurté la main courante », relate-t-il. «Ce que j’ai vu m’a glacé le sang. Les pieds de Mahmad pendaient sur les mains courantes et son corps était penché de l’autre côté. Je pouvais voir le sang gicler de ses blessures. Très vite, des gens sont venus de tous les côtés pour aider le blessé », dit Illshad.

« Quand le chauffeur s’est approché de nous, il était à  l’aise et agissait comme si rien ne s’était passé.  Il a simplement dit que ‘frein in percé’ », laisse-t-il entendre.  Ilshad est d’avis que si le chauffeur a pu arrêter l’autobus sur la route principale, il aurait bien pu le faire avant l’accident en roulant moins vite. Selon le témoin, même les passagers de l’autobus étaient très remontés contre le chauffeur et lui ont dit que c’était en raison de son imprudence que le pauvre homme était dans un piteux état. « En outre, les membres du public étaient très fâchés contre la police et le SAMU. Beaucoup de gens ont appelé le poste de police et un homme a même eu le temps de marcher jusqu’au poste de police de Vallée-Pitot, mais les policiers ont pris tout leur temps pour venir sur le lieu », déplore Ilshad. « Le SAMU est, pour sa part, arrivé après 30 minutes, après que la victime a été déjà transportée à l’hôpital », fait-il ressortir.

Pour Ilshad, il ne fait aucun doute que la maladresse du conducteur aurait pu être fatale pour Mahmad. « Un conducteur expérimenté devait prendre ses précautions avant de négocier un virage aussi étroit », lance-t-il furieusement. L’année dernière, il a été témoin d’un accident fatal quand un autobus de la même société a heurté un motocycliste à la route Nicolay.  « Le motocycliste est mort sur le coup. À mon avis  le recrutement d’un chauffeur d’autobus doit se faire avec plus de discernement pour ne pas exposer les passagers et les usagers de la route aux risques d’accident », conclut-il.

Commentaires

A propos de Ahmad Fakuddeen Jilani

Ceci peut vous intéresser

Boeuf

Qurbani 2019 : le prix du bœuf sur pattes fixé à Rs 132.50 le kilo

Ceux qui accompliront le Qurbani pourront pousser un ouf de soulagement. Le prix du bœuf …