lundi , 14 octobre 2019
Accueil / Actualités / Livraison à domicile : de la drogue par la poste
drogue

Livraison à domicile : de la drogue par la poste

Les trafiquants usent tous les moyens possibles pour introduire de la drogue à Maurice. Bagages, boulettes d’héroïne dans l’estomac de la mule, tractopelle, tubes de dentifrice, cylindres, entre autres. Une autre pratique désormais habituelle : l’envoi de la drogue par la poste. Amick Teeluckdharry, assistant directeur au Taxpayer Education and Communication Department à la Mauritius Revenue Authority (MRA) nous en dit plus.

Le contrôle des importations par voie maritime ou aérienne, les services de courrier, y compris les colis postaux repose sur les douaniers. Il s’agit de la gestion des risques, la fouille aléatoire, l’utilisation de chiens détecteurs K-9 et l’inspection non intrusive et de dispositifs. « La douane utilise des indicateurs de risque et des profils de risque pour cibler les envois de drogue présentant un risque élevé », explique Amick Teeluckdharry. La MRA Customs, ajoute-t-il, procède régulièrement à des saisies dans les courriers. La dernière saisie remonte au 21 août 2019. Deux colis de drogue en provenance du Royaume-Uni et du Canada ont été saisis au bureau de poste. « Leur valeur totale est de Rs 300 000. Le 23 août 2019, une certaine quantité de cannabis a été trouvée sur une carte postale du Royaume-Uni», raconte notre interlocuteur.

Les pays de provenance

Selon Amick Teeluckdharry, les risques ne s’attachent pas à des pays particuliers. « Les courriers provenant de tous les pays peuvent présenter un risque élevé s’ils sont affectés par des indicateurs de risque et des profils de risque utilisés par la MRA », fait-il ressortir. Cependant, de la drogue a été saisie en provenance des pays d’Extrême-Orient, du Royaume-Uni, de la France, des Pays-Bas et de l’Allemagne.

Détection d’un colis de drogue

La MRA a des procédures opératoires standard qui doivent être suivies par les agents des douanes en cas de détection de drogue. Ces procédures opératoires standard sont suivies conformément à la loi sur les douanes, à la loi sur les drogues dangereuses et aux meilleures pratiques internationales adoptées par les douanes en matière d’exécution et de saisie.

« Après une saisie, l’affaire est renvoyée à l’ADSU pour une enquête », souligne notre interlocuteur.

La MRA cible les paquets et les colis à haut risque en fonction de la gestion des risques, des indicateurs de risque de World Customs Organisation, des profils de risque. Elle s’adonne à des fouilles aléatoires, des contrôles non intrusifs (scanners à rayons X), des détecteurs de traces de stupéfiants et met à contribution des chiens renifleurs K-9. La MRA renforce régulièrement les capacités des agents de première ligne pour améliorer leurs techniques de ciblage et de détection.

A notre question comment un colis contenant de la drogue peut-il voyager et atterrir à Maurice sans être intercepté, notre interlocuteur nous laisse entendre qu’à la MRA on ne peut répondre du mécanisme de contrôle pour les autres pays où les colis et les lettres transitent. Soulignons que la MRA travaille conjointement avec l’ADSU, la poste et les agences d’envoi de colis pour réduire l’offre des drogues.

Les cas enregistrés en chiffres

Les saisies de stupéfiants effectuées par la MRA des douanes auprès des services de courrier et des colis postaux entre 2017 et le 7 août 2019 sont les suivantes:

Année
2017 2018 2019 (au 07 août 2019)
Lieu de saisie Nombre  de saisies Valeurs (Rs.) Nombre de saisies Valeurs (Rs.) Nombre de saisies Valeurs (Rs.)
Bureau de poste 12 915,645 23 5,563,758 28 4,035,650
Services de courrier 20 264,808,700 9 62,844,822 10 58,189,620

Quelques cas notoires de cette année

La plus récente saisie date de 21 août 2019. Deux colis contenant 99 g des résines de cannabis ont été interceptés à la Poste Centrale à Port-Louis. L’un des colis contenait 99 grammes de résine de cannabis et 42 grammes de cette même drogue se trouvaient dans le deuxième colis. Les colis étaient destinés à deux personnes habitant Quatre-Bornes et Tamarin respectivement.

Le 11 juin, des comprimés d’ecstasy, d’une valeur de Rs 900 000, ont été retrouvés dans trois colis à la poste centrale. Ils étaient destinés à trois personnes différentes. Les comprimés avaient un poids total de 120 grammes Les officiers de la MRA et les limiers de l’ADSU Harbour ont examiné les paquets qui proviennent de Londres. Le premier colis était adressé à une habitante d’Abercrombie, le deuxième à une autre Mauricienne habitant Ste.-Croix et le troisième destiné à un jeune de Cité Ducray, Ste-Croix toujours. Comme les destinataires ne sont pas venus réclamer lesdits colis, la poste a fait appel à l’ADSU pour vérifier le contenu qui ne semblait pas avoir été déclaré.

En avril, 14 enveloppes contenant de la drogue ont été saisies en une semaine à la poste centrale. Six enveloppes avaient été saisies la semaine dernière contenant de l’ecstasy. Huit enveloppes contenant un total de 292 grammes de drogue soit 56 grammes de Crystal Meth, 77 grammes de cannabis et 158 grammes de résine de cannabis ont aussi été saisies. La saisie est estimé à Rs 1,3 million. Ces enveloppes proviennent de l’Angleterre, de la France et de l’Allemagne. Ce sont des habitants de Camp de Masque, Quatre-Bornes, Poste La Fayette, Beau-Bassin et Trou-aux-Biches qui devaient réceptionner les colis.

Commentaires

A propos de Ahmad Fakuddeen Jilani

Ceci peut vous intéresser

141019_msm_ptr

Elections générales 2019 : Imbroglio autour de la distribution des tickets

Début de campagne électorale dans la grande confusion autour de la distribution des investitures. La …