jeudi , 19 septembre 2019
Accueil / Actualités / Leur Eid hors du commun
Eid

Leur Eid hors du commun

Alors que toutes les familles musulmanes s’apprêtent à célébrer Eid-ul-Fitr comme il se doit, d’autres vivront un Eid pas comme les autres, loin des siens. Quatre femmes ont accepté de nous raconter en quoi leur Eid sera différent des autres mauriciennes.

Rufaydah et Ruwaydah : «Eid à la manière des Arabes»

eidRufaydah et Ruwaydah sont sœurs jumelles qui sont fans de tous ce qui tourne autour de l’Orient. Qu’il soit côté culinaire ou vestimentaire, ces deux jeunes filles ont tout préparé pour créer un Eid style oriental. « Nous avons décidé de fêter Eid de cette manière car nous avons depuis toujours l’engouement pour le style arabe. C’est en famille et surtout avec l’aide de mon cousin, Hasan, que nous avons décidé d’offrir un Eid pas comme les autres à nos proches », déclare Rufaydah.

« Toutes les décorations sont préparées la veille avec des décors faits main. Les détails ne sont pas laissés au hasard puisque les membres de la famille n’hésitent pas à jouer le jeu en arborant des vêtements typiquement arabes. Même nos gâteaux sont des gourmandises arabes faites maison. Nous préparons la table avec des lanternes et des lustres de cristal. Et nous nous asseyons par terre pour déguster le thé et les gâteaux », nous raconte-t-elle. Ainsi, environ une quarantaine de personnes célèbreront Eid dans la joie et la bonne humeur et le tout, dans une ambiance digne des mille et une nuit. « Nos célébrons Eid de manière différente depuis maintenant quatre ans. Cette année, nous réservons une surprise à notre famille », conclut Rufaydah qui préfère garder jalousement ce petit secret.


Irna Sameeraz Jafferbeg : «Je fêterai Eid cette fois avec ma fille»

imaDepuis 24 ans, Irna reste plongée dans le triste souvenir de la mort de sa maman. Alors qu’elle n’avait que 12 ans, la fillette perd sa mère, Hawa, au 9eme jour du roza lors du Ramadan, le 10 février 1995. Cet événement va créer une sorte de blocage dans la vie de la jeune fille qui, à chaque, refuse de célébrer cette fête comme il se doit.

Âgée de 36 ans aujourd’hui et mère d’une adolescente de 15 ans, elle célébrait chaque Eid, mais de manière totalement différente. « Quand je me suis mariée, j’ai toujours célébré Eid mais je cherchais toujours à recréer le dernier Eid que ma maman avait organisé. Je pense que j’étais bloquée sur cette étape de ma vie et je voulais surtout revivre ce sentiment que j’avais avec ma maman », nous raconte-t-elle. Très bonne cuisinière, sa maman préparait toujours un bol de rasmalai et écoutait des Qasidas. « Chaque année, c’était la même chose et c’est ce que j’ai voulu reproduire à mon tour. Je suivais exactement les mêmes étapes et cuisinais les mêmes plats ». Irna nous raconte que la veille, avait lieu une petite soirée entre filles où sa maman préparait elle-même son propre mehendi qu’elle appliquait à l’aide d’un bâton d’allumette. « Ni les cornets, ni les designs n’existaient comme maintenant. Ma maman nous dessinait de simples petits points. »

Cette année, pour la première fois, Irna a fait le choix de célébrer la Eid comme tout le monde, en compagnie de sa fille. « Chaque année, j’essaie de copier l’Eid de ma maman, mais je me suis enfin rendu compte que je ne l’aurais plus jamais. J’ai donc décidé de créer cette année mon propre Eid un peu original. Si je ne peux pas donner à ma fille le même sentiment que j’ai éprouvé, étant enfant, alors je vais créer un nouveau sentiment, le mien en tant que mère », nous confie t-elle.

Pour la première fois depuis la mort de sa maman, Irna a appliqué du mehendi à sa fille. La jeune maman a également commandé des Eid-Boxes qu’elle partagera avec ses collègues. « Je me suis même mise à faire les magasins afin d’acheter mes vêtements pour Eid, une semaine à l’avance. Je ne veux plus vivre dans le passé et je dois profiter de la présence des personnes qui me sont chères dans le présent ». Pour conclure, Irna nous dira qu’elle a toujours été soutenue par ses parents et ses beaux-parents et elle a hâte, cette année, de vivre sa première Eid positivement.


Shalma Auckbaraullee : «Eid sans les enfants qui sont au Canada»

Shalma AuckbaraulleeCe sont des sentiments mitigés qu’éprouve Shalma pour Eid 2019. En effet, pour la première fois de sa vie, cette maman de 3 enfants devra fêter Eid sans eux. Ces derniers vivent au Canada. Shalma s’est remariée avec un autre Mauricien et vit désormais à Maurice depuis le 30 avril. Si elle s’estime heureuse de pouvoir partager ce premier Eid avec l’élu de son cœur, elle est toutefois triste d’être loin de ses 3 enfants. « Cela fait 19 ans que je célèbre Eid avec mes enfants et c’est la première fois que je ne serai pas avec eux. J’ai acheté leurs vêtements que j’ai envoyés par voie postale mais j’ai le cœur lourd et triste. C’est comme si une partie de mon âme est toujours là-bas », se désole-t-elle.

Shalma est très proche de sa fille de 19 ans et de ses jumeaux de 12 ans. « J’ai laissé mes enfants chez mes parents au Canada et eux aussi vont me manquer. Mais cela ne m’empêche pas d’être aussi heureuse de pouvoir passer Eid dans mon pays d’origine et avec mon époux ». Shalma a pu faire son shopping et acheter des cadeaux pour les membres de sa famille à Maurice. Une nouvelle expérience dans sa vie !


Bibi Nargeez Fatimah  Bhurthun : «Mon premier Eid avec mes chats en tant que nouvelle mariée»

Bibi Nargeez Fatimah  BhurthunCela fait 3 ans que Bibi Nargeez Fatimah, aussi connu sous le prénom de  Pooja, s’est convertie à l’Islam. Le 11 novembre 2018, elle a dit oui à Saamiir Irfaan Govinden et ils s’apprêtent à fêter ensemble Eid-ul-Fitr pour la première fois comme jeunes mariés. La jeune femme de 22 ans se prépare à vivre l’ambiance de l’Eid familiale, ses coutumes et ses traditions. « Maintenant, je me sens complète car j’ai ce qui me manquait, un époux qui plus est, reste un homme très compréhensif qui m’épaule toujours malgré des hauts et des bas », nous explique-t-elle. Mais il y a une particularité chez Nargeez. Elle a une passion pour les chats. Et c’est la première fois qu’elle va célébrer Eid avec ses 4 chats. Comme à son habitude, elle immortalisera cet instant magique avec un shooting photo. « Mes animaux sont comme mes enfants et je ne peux fêter un événement sans eux. »

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Pravind Jugnauth

Pravind Jugnauth : «Nos jeunes sont notre richesse»

Inclure les jeunes dans le développement du pays. C’est le souhait exprimé par Pravind Jugnauth …