vendredi , 18 août 2017
Accueil / Société / En l’espace de 3 mois : Ismaël Sheikh Rawa perd sa mère, sa fille et son épouse
ismael

En l’espace de 3 mois : Ismaël Sheikh Rawa perd sa mère, sa fille et son épouse

Ismaël Sheikh Rawa est un homme qui a perdu goût à la vie. En l’espace de 3 mois il a perdu sa mère, sa fille et son épouse. Chez les Sheikh Rawa à Plaine Verte c’est la désolation et la tristesse. Ismaël assis sur le bord de son lit, est entouré de ses 3 enfants en bas âge qui, inconsolables, réclament leur mère. La scène est déchirante.

En larmes, Ismaël nous raconte la série de malheurs qui s’est abattue sur sa famille en l’espace de 3 mois. Ismaël a en premier perdu sa mère Banon Bibi Roodur, 54 ans, terrassée par la maladie. Pas encore remis de sa souffrance, le mois dernier il perd le bébé-fille que sa femme a mis au monde deux jours plus tôt.

Comme les malheurs n’arrivent jamais seuls, son épouse Shameem tombe gravement malade. Elle souffre de troubles cardiaques et est admise aux soins intensifs à l’hôpital Jeetoo. Après quelques jours, elle est retournée à la maison mais n’était pas complètement rétablie et devait subir une intervention chirurgicale. Ismaël nous raconte que le soir Shameem n’arrivait pas à trouver le sommeil et souffrait beaucoup. « Les enfants étaient très attachés à leur mère et elle se faisait du souci pour eux », nous dit-il. Quelques jours avant sa mort elle lui avait annoncé prémonitoirement: « Mo chagrin pou quitte mo banne zenfant, guette zotte bien si arrive moi kitchose ».

Shameem n’a jamais connu une vie heureuse comme maman. Ismaël est marchand ambulant mais ne gagnait pas assez pour nourrir la famille. Bien souvent c’étaient les grands-parents et voisins qui aidaient la famille à manger à sa faim. Mercredi, alors qu’elle était au lit, elle est terrassée par une crise cardiaque. La vie de Ismaël bascule irrémédiablement cette fois. Submergé par le chagrin de voir ses 3 enfants orphelins de mère, il craque. En larmes, il fait appel à Shakeel Anarath responsable de Al Ihsaan pour s’occuper de l’enterrement. « Ene sou mo pas ti éna pou faire mayyat mo madame », dit-il.

Tout comme dans le cas de la mère et de la fille d’Ismaël, Shakeel Anarath accepte d’organiser les funérailles gratuitement et a même offert un repas aux familles venues rendre un dernier hommage à la défunte.

Un père désemparé

Ismaël est un homme abattu. Auparavant il se servait de la pension de son épouse pour nourrir les enfants et payer le loyer. Depuis le décès de son épouse il ne sait plus à quelle porte frapper.

« Mo la tête fatigué mo pas conné ki pou faire avec mo la vie comme marchand ambulant népli ena travail. Ena dimoune pe dire moi donne zotte mo banne zenfant. Mais mo pas capave séparé avec zotte », nous confie-t-il En effet Ishrat, 6 ans, Nayat, 5 ans, et la petite Shabaa, 4 ans, restent accrochées à leur père. « Mo maman fine alle cotte Allah » nous dit la petite Shabaa dans toute son innocence. La mère de Shameem, présente sur place, nous confirme les problèmes de son gendre. « Li bien misère et li pas conné couma pou donne so zenfant mangé et boire. Mo même mo pe vive lors pension mo garçon handicapé mental, mo pas pou capave aide zotte », nous laisse-t-elle entendre. Ismaël compte sur la générosité des frères et soeurs pour l’aider à nourrir ses enfants en attendant qu’il trouve un emploi. Shakeel Anarath, travailleur social engagé, se dit disposé à aider la famille. D’ailleurs, il est en contact permanent avec la famille pour un suivi. « Au nom d’Allah nous pas capave tourne le dos avec sa banne zenfants là », nous dit-il.

Toute personne voulant contribuer à une bonne oeuvre peut le contacter sur le 54211761

Commentaires

A propos de Rahim Murtuza

Ceci peut vous intéresser

140817_trois-jeunes

Initiative de trois jeunes : une maison incendiée reconstruite en trois semaines

Trois jeunes ont trouvé de l’aide à travers Facebook pour aider une famille en détresse …