dimanche , 22 septembre 2019
Accueil / Actualités / L’Eid-ul-Adha racontée par des étrangers à Maurice
qurbani

L’Eid-ul-Adha racontée par des étrangers à Maurice

Comment les musulmans étrangers célèbrent l’Eid-ul-Adha à Maurice ? Comment cette fête est célébrée dans leur pays. Star est allé à leur rencontre.

L’égyptienne Maram Kadous : «Le Fatta à la viande est notre plat principal»

Maram KadousMaram Kadous, 31 ans, est une égyptienne qui vit à Maurice depuis 2014 avec son époux et ses enfants. Même si sa famille lui manque pendant Eid-ul-Adha, elle adore célébrer la fête avec les Mauriciens. « Le matin, nous irons à la prière ensemble puis nous nous réunissons avec nos amis à la maison pour partager des sucreries », raconte-t-elle. En Égypte, poursuit-elle, on sacrifie principalement le mouton ou un bœuf. Le plat principal du premier jour de cette fête islamique, c’est le Fatta à la viande. Il s’agit d’une combinaison de pain croustillant, de riz, de la viande, de vinaigre et de la sauce tomate. En Égypte, l’Eid-ul-Adha se fête sur quatre jours fériés, commençant le jour d’Arafat. « Nous jeûnons le jour d’Arafat et nous réunissons toute la famille pour un grand buffet », dit-elle.

Maram aime la façon dont les Mauriciens célèbrent l’Eid-ul-Adha. « Les Mauriciens sont très sympathiques. Ils nous invitent généreusement à déguster le Briani », se réjouit-elle.


L’égyptien Dr. Wafa Ali : «Toutes les routes sont décorées»

Dr. Wafa AliFormateur de la langue arabe en Egypte, le Dr. Wafa Ali est à Maurice depuis quelques années. Il avoue ressentir la solitude et le mal du pays pendant les fêtes. « Eid-ul Adha, c’est partager le bonheur en famille. Ma famille et mon pays me manquent le jour des fêtes, » concède-t-il.

En Égypte, pour l’Eid-ul-Adha, toutes les routes sont décorées et les enfants s’amusent sur les terrains de jeux, les parcs et même sur les routes. Les visites chez des parents et d’amis se succèdent sans arrêt ce jour-là. « A Maurice, les gens montrent beaucoup plus d’intérêt pour les animaux. Certains courent après les camions et se sentent bénis et fiers de participer à cette sunna de Sayiduna Ibrahim (AS), » constate-t-il. Et d’ajouter : « Comme les animaux ici ne sont pas très nombreux, les gens aiment être autour d’eux. Alors qu’en Égypte, nous avons une variété d’animaux comme les vaches, les chèvres, les moutons, les buffles et les chameaux. Mais je suppose que l’esprit d’Eid est le même. »


Le Pakistanais Muhammad Umar : «J’accomplis le Qurbani à Maurice et au Pakistan»

Muhammad Umar Muhammad Umar, 33 ans, est éducateur, artiste et écrivain. Ce Pakistanais est à Maurice depuis 2013. « Bien que je rende visite à mes parents chaque année, très souvent je célèbre l’Eid-ul-Adha à Maurice. Ahamdulillah, j’accomplis le Qurbani ici et au Pakistan chaque année », dit-il.

Au début, il faisait le qurbani avec la chèvre ou le mouton à Maurice, mais comme la tendance est différente ici, il opte maintenant pour le bovin. « Le jour de l’Eid, je vais à la mosquée pour accomplir le namaz Fajar et après je pars à Eid gah pour le Salah d’Eid-ul-Adha », dit-il. Au retour, il célèbre la fête en famille. Des amis étrangers se joignent également à nous durant la journée. Pour Muhammad Umar, il est surprenant que l’Eid-ul-Adha n’est pas un jour férié à Maurice. « Au Pakistan tous les trois jours de l’Eid sont fériés, » dit-il. Dans ce pays, les grillades et le barbecue sont les fameux repas du jour. La viande est utilisée aussi pour préparer des recettes comme la boule de viande, Shami Kabab, Chappli Kabab, Khaddi roast entre autres. Au Pakistan, ils sacrifient chèvre, mouton, boeuf, chameau et buffalo. « Les chameaux qui sont plus coûteux que les bovins ne sont achetés que principalement par les riches », dit-il.


La Malgache Aisha Moanazafy : «On mange du riz à la noix de coco et de la sauce à la viande»

Aisha MoanazafyAisha Moanazafy, 25 ans, convertie à l’Islam, est à Maurice pour des études supérieures. « Vu que depuis trois ans, je n’ai pas eu l’occasion de retourner dans son pays natal, je ressens la solitude. Surtout parce que je n’ai pas d’amis proches musulmans qui me permettront de vivre le moment de l’Eid de façon merveilleuse », nous confie-t-elle émue. Le jour de la fête, elle reste à la maison et regarde les khutbah de l’Eid en direct de Makkah et de Madina sur la télé.

« À Madagascar, les familles musulmanes font de leur mieux pour sacrifier au moins une chèvre, un bœuf ou un mouton, dépendant des leurs moyens financiers. Dans mon pays, même les non-musulmans participent à cette fête pour aider et ensuite manger ensemble et vivre le moment de l’Eid-ul Adha », raconte-t-elle. Les mosquées distribuent de la viande de bœuf, de mouton, de chèvre à tous les musulmans qui viennent accomplir les swalaat pendant ces jours de fête. Elles font la collecte de la viande. Le gouvernement a accordé à la communauté musulmane un jour de congé férié pour la célébration de l’Eid-ul-Adha. A l’heure du dîner ce jour-la, les Malgaches aiment manger du riz à la noix de coco, et de la sauce à la viande.


Le Comorien Hamada Ali Hassani : «En compagnie de mes sœurs»

Hamada Ali HassaniHamada Ali Hassani étudie à Maurice depuis 2017. « C’est un jour spécial pour tous les musulmans du monde entier. J’ai célébré l’Eid ul-Adha pour la troisième fois dans la paix et l’harmonie à Maurice », affirme-t-il. Apres la namaz d’Eid-ul-Adha, il a appelé sa famille aux Comores pour leur souhaiter un jour de bénédiction. « J’étais très heureux parce que cette année-ci je suis avec ma sœur venue de France car notre sœur aînée est hospitalisée à l’hôpital Victoria. Elle a fait des gâteaux traditionnels des Comores », raconte Hamada. Le jour de l’Eid, il a passé du temps avec sa sœur à l’hôpital avant de partir dans l’après-midi chez son chargé de cours, M. Futloo. « Nous avons passé un moment mémorable et joyeux avec sa famille bénie. J’aime beaucoup l’ambiance mauricienne », dit-il encore.

Commentaires

A propos de Ahmad Fakuddeen Jilani

Ceci peut vous intéresser

karaté

Nooreena Hossenbaccus professeure d’arts martiaux : «Le karaté n’est plus un sujet tabou auprès des femmes»

Ceinture noire de karaté, Nooreena Hossenbaccus a créé son propre style de combat en combinant …