jeudi , 19 septembre 2019
Accueil / Actualités / L’Eid de nos parlementaires
Rentrée parlementaire

L’Eid de nos parlementaires

Jour de réjouissances et de convivialité, l’Eid-ul-Fitr est célébré entre proches et amis par les familles mauriciennes. Si la plupart d’entre elles veillent à préserver les traditions, d’autres aiment apporter une touche de nouveauté à la célébration. Nous avons demandé à nos parlementaires comment ils comptent célébrer la fête Eid cette année.

Fazila Jeewa-Daureeawoo : «Moment de partage avec ma famille»

Fazila Jeewa-DaureeawooPour la vice-Première ministre et ministre des Collectivités locales, Fazila Jeewa-Daureeawoo, la fête Eid-ul-Fitr est un moment très important pour les musulmans. « C’est la fin du jeune du Ramadan, une période pendant laquelle nous avons eu l’occasion de réfléchir sur les valeurs telles que la solidarité, la générosité, le partage et l’amour pour notre prochain. C’est aussi le moment de penser aux plus démunis et de voir comment nous pouvons contribuer à leur bien-être », avance la vice-Première ministre.

Selon Fazila Jeewa-Daureeawoo, les valeurs du Ramadan et ceux de la fête Eid doivent nous accompagner dans notre quotidien tout au long de l’année. « La fête Eid est célébrée en tant que fête nationale et c’est aussi l’occasion de se souvenir de la belle diversité de notre pays, et de la chance que nous avons d’être Mauriciens. La fête Eid sera avant tout un moment de partage avec ma famille et mes proches. Je saisi aussi l’occasion pour souhaiter Eid Mubarak à tous mes frères et sœurs musulmans », conclut-elle.


Dr Anwar Husnoo : «Une pensée spéciale pour les opprimés»

Dr Anwar HusnooPour le ministre de la Santé, le Dr Anwar Husnoo, la fête Eid doit être un moment de réconciliation, de pardon et de fraternité. Selon lui, le monde musulman traverse une période difficile. « À l’occasion de la fête Eid, nous devons avoir une pensée spéciale pour nos frères et sœurs qui sont opprimés et qui sont affectés par la guerre et la famine dans les pays du Moyen-Orient », dit-il.

En ce qui concerne le jour de l’Eid-ul-Fitr, le Dr Anwar Husnoo confie que comme toutes les années, après la salaat-ul-Fajr, il se consacrera à la lecture du Coran avant de se préparer pour se rendre à la prière spéciale de l’Eid à la mosquée de Quatre-Bornes. « Ensuite, je prendrai le petit-déjeuner en famille avant de me rendre à Plaine-Verte pour participer à la célébration nationale de la fête Eid à la Sunni Razvi. Après cette cérémonie, j’irai me recueillir au cimetière de Riche-Terre », avance-t-il. Et c’est chez lui que toute la famille se rencontre autour du repas traditionnel de l’Eid. « Je profite de l’occasion pour souhaiter Eid Mubarak à tous les musulmans de Maurice », conclut le ministre.


Dr Raffick Sorefan : «Je vais préparer un biryani de poisson»

Dr Raffick SorefanLe biryani est indissociable de la fête Eid à Maurice. Le PPS, Dr Raffick Sorefan, en est conscient et d’ailleurs c’est lui qui prépare ce repas traditionnel chaque année. Néanmoins, il avance que cette fois-ci, il va préparer un biryani de poisson. « On évite de trop consommer de la viande rouge. Le poisson, c’est plus léger » dit-il. Ainsi, il se réveillera très tôt le jour d’Eid pour commencer la préparation du biryani. « Le biryani de poisson ne requiert pas de longue préparation comme celui du bœuf. Donc, le matin je pourrais préparer le poisson », dit-il encore.

Après quoi, le Dr Raffick Sorefan se rendra à l’Ashraful Masajeed, à Highlands, pour accomplir le namaz Eid en compagnie de son fils, Faizal. « Après la prière, nous nous rendons chez mes sœurs et chez ma mère à Phoenix pour le ‘salam’. Puis, nous rentrons à la maison pour prendre le ‘sewaye’ », souligne-t-il. Durant l’après-midi, il se rendra chez les proches de son épouse à Beau-Bassin et à Port-Louis.


Bashir Jahangeer : «Je reçois une soixantaine de proches à la maison»

Bashir JahangeerLe député du gouvernement, Bashir Jahangeer, avance que la fête Eid est un cadeau du Créateur aux croyants après un mois de sacrifices. Selon lui, chaque musulman doit célébrer Eid avec beaucoup de ferveur. D’ailleurs, tout de suite après le namaz Fajr, il commence à se préparer pour aller accomplir le namaz Eid à la Sunni Razvi, à Plaine-Verte. « Après la prière, je me rends chez ma sœur à Quatre-Bornes pour lui souhaiter Eid Mubarak », dit-il.  Pour Bashir Jahangeer, Eid est l’occasion pour lui de rencontrer ses frères et sœurs. « Nous sommes quatorze et avec le travail et nos engagements familiaux, nous n’avons pas le temps de nous rencontrer. Donc, on se fait un devoir de se réunir pour Eid », ajoute-t-il. Ainsi, c’est chez Bashir Jahangeer à Floréal que toute la famille se rencontre. « D’habitude, je reçois une soixantaine de proches à la maison. C’est un vrai bonheur que d’être entouré par ceux qu’on aime. Et cette année encore, toute la famille passera l’Eid chez moi. Après le dîner, les conversations durent jusqu’aux petites heures du matin », nous dit -il.


Kalyan Tarolah : «Toute la famille se réunit chez moi»

Kalyan TarolahKalyan Tarolah ne compte pas déroger à la tradition pour la fête Eid. Ainsi, comme chaque année, il fera de son mieux pour veiller à ce que les familles qui sont dans le besoin célèbrent Eid dans la gaieté et ne manquent de rien à l’occasion de ce jour de réjouissance. « Il est important que chacun d’entre nous s’assure que son voisin aura de quoi préparer à manger pour Eid », avance-t-il et d’ajouter qu’une équipe de volontaires sillonne la circonscription No 10 pour venir en aide aux nécessiteux. Le jour de l’Eid-ul-Fitr, c’est à la mosquée de Bel-Air que Kalyan Tarolah accomplira la prière et profitera de l’occasion pour rencontrer les fidèles. Ensuite, il ira faire le « salam » chez les proches et chez ses beaux-parents. « Chaque année, toute la famille se réunit chez moi pour prendre le déjeuner. Après le namaz Zohr, j’ai l’habitude d’aller rendre visite à des amis de la région et le soir, tout le monde vient dîner chez moi», laisse-il entendre.


Salim Abbas Mamode : «Rencontrer un maximum de proches et amis»

Salim Abbas Mamode Le député du PMSD, Salim Abbas Mamode, avance qu’il célèbre Eid de la même manière chaque année.  « Ma maman habitait Camp-Yoloff et après le namaz, je me rendais chez elle.

Malheureusement, elle est décédé depuis deux ans et la fête Eid n’est plus la même sans elle », confie-t-il. D’ailleurs, après la prière, il se rendra au cimetière de Riche-Terre pour se recueillir sur la tombe de sa mère après quoi il assistera à la célébration nationale de l’Eid-ul-Fitr à la Sunni Razvi, à Plaine-Verte.

Salim Abbas Mamode soutient aussi qu’il fait de son mieux pour passer le jour d’Eid entouré de tous ses proches. Durant l’après-midi, le député de la circonscription No 3 ira à la rencontre de ses mandants et aussi de ses nombreux amis. « Je profite toujours de ma journée d’Eid pour rencontrer un maximum de proches et amis », conclut-il.


Dr Zouberr Joomaye : «Un jour consacré uniquement à la famille»

Dr Zouberr Joomaye Pour le Dr Zouberr Joomaye, l’Eid-ul-Fitr est avant tout une fête familiale. « C’est un jour consacré uniquement à la famille. Je profite de l’Eid-ul-Fitr pour passer de bons moments avec tous les proches que je n’ai pas l’habitude de rencontrer souvent », dit-il. Le député du MSM raconte qu’il accomplira le namaz Eid avec ses trois fils à la mosquée de Camp-Diable et qu’ensuite, il rentrera à la maison pour prendre le petit déjeuner avec son épouse. « Le matin, je rends aussi visite à mes beaux-parents pour leur souhaiter Eid Mubarak », ajoute-t-il. Par la suite, c’est chez lui à Floréal que plusieurs membres de la famille convergent pour le repas traditionnel de l’Eid.

« Ma mère et mon père viennent également chez moi et y passent toute la journée. L’après-midi est d’ailleurs consacré à la famille», souligne-t-il.


Shakeel Mohamed : «Le namaz Eid avec mes fils à la mosquée Al Aqsa»

Shakeel MohamedS’il avait l’habitude de se rendre à la Jummah Masjid pour accomplir le namaz Eid, Shakeel Mohamed confie qu’il a l’intention d’aller à la mosquée Al-Aqsa, à Plaine-Verte, cette année. « Bien sûr, j’emmènerai mes trois fils avec moi. D’habitude, mon père, mon frère et moi nous nous rendions à la Jummah Masjid pour le namaz Eid. Mais ils vont à la mosquée de Quatre-Bornes désormais et du coup, je me retrouve seul. Alors, j’ai décidé d’aller accomplir la prière de l’Eid-ul-Fitr dans une mosquée de Plaine-Verte  en compagnie de mes fils », souligne le chef de file du PTr à l’Assemblée nationale.

Après le namaz Eid, Shakeel Mohamed nous dit qu’il ira souhaiter « Eid Mubarak » à ses proches avant de se rendre au cimetière de Bois-Marchand où est inhumé son grand-père paternel Sir Abdul Razack Mohamed. « Je me rends également au cimetière de Phoenix où d’autres grands-parents sont enterrés. Par la suite, j’irai dans ma circonscription (No 3) pour rencontrer des amis et aussi des familles qui sont dans le besoin », dit-il.  Le soir, c’est chez un proche qu’il dînera avant de répondre aux nombreuses invitations des proches et amis. « La célébration va durer jusqu’à fort tard dans la nuit », ajoute-t-il. Shakeel Mohamed dit espérer que l’esprit de partage, de générosité et d’unité perdure après le Ramadan et la fête Eid.


Showkutally Soodhun : «Passer plus de temps avec les membres de ma famille»

Showkutally SoodhunLe député et président du MSM, Showkutally Soodhun, se dit triste que le mois de Ramadan tire déjà à sa fin. Mais il se dit reconnaissant envers son Créateur qui, à travers la fête Eid, récompense les rozédars après un mois de sacrifice. Selon lui, chaque musulman doit profiter de l’Eid-ul-Fitr pour se rapprocher de ses proches et amis. « Le jour de l’Eid, je me lèverai plus tôt que d’habitude et après le namaz Fajr, je me préparerai pour aller accomplir la prière d’Eid au Sir Abdul Razack Mohamed hall, à phœnix. Comme chaque année, après le namaz Eid, je profite de l’occasion pour rencontrer les fidèles et leur souhaiter Eid Mubarak », avance-t-il.

Après la prière spéciale du matin, Showkutally Soodhun se rendra au cimetière de Plaine-des-Papayes où sont inhumés ses parents, ses grands-parents et d’autres proches. « J’irai aussi me recueillir sur la tombe de mon frère aîné au cimetière de Phoenix », ajoute-t-il. De retour à la maison, la famille se réunit pour prendre ensemble le petit déjeuner composé de l’incontournable ‘sewaye’. « Normalement pour la fête Eid, les proches viennent déjeuner chez mon fils. Puis, dans l’après-midi, je pars rendre visite à mes frères, mes sœurs et mes cousins. Le soir, c’est chez un proche à Camp-Yoloff qu’une cinquantaine de proches se réunissent pour le dîner. Je profite de chaque Eid pour passer plus de temps avec les membres de ma famille », conclut-il.


Reza Uteem : «Le repas traditionnel en famille chez mon père»

Reza UteemLe député du MMM, Reza Uteem, accomplit le namaz Eid à la même mosquée depuis son enfance. Et cette année encore, c’est à la mosquée Dawa-Al-Islamiah, à Mare-Gravier, qu’il accomplira la prière de l’Eid-ul-Fitr. « Je fréquente cette mosquée depuis ma jeunesse et chaque année, j’y accomplis le namaz Eid. Je ne dérogerai pas à cette règle », avance-t-il. Après la prière, Reza Uteem ira souhaiter « Eid Mubarak » aux proches avant de se rendre dans sa circonscription (No 2) pour rencontrer ses mandants et leur souhaiter également une très bonne fête.

Reza Uteem soutient que rien de spécial n’est prévu pour la fête Eid cette année mais que toute la famille se réunira pour prendre le repas traditionnel chez son père, Cassam Uteem. Il ne manquera pas également d’assister à la célébration officielle de l’Eid-ul-Fitr à la Sunni Razvi, à Plaine-Verte. À l’approche de la fête Eid, Reza Uteem est pris de nostalgie et se rappelle du namaz Eid accompli devant la Ka’aba en 2015 lorsqu’il était parti accomplir l’umrah Ramadan en famille en Arabie saoudite.


Roubina Jadoo-Jaunbocus : «Déjeuner chez ma belle-mère et dîner chez mon père»

Roubina Jadoo-Jaunbocus La députée du MSM, Roubina Jadoo-Jaunbocus célébrera la fête Eid comme elle le fait chaque année, c’est-à-dire, entourée de ses proches. Elle nous raconte qu’elle devra se réveiller plus tôt que d’habitude afin de nettoyer et de décorer la maison. Aussi, elle prépare toute une variété de gâteaux pour ses invités. « Pour les gâteaux sucrés tels que les barfi ou le magaj, je dois les préparer la veille ou même deux jours à l’avance. Mais pour ce qui est des fritures, c’est le matin que je commence à les préparer », avance-t-elle.

Roubina Jadoo-Jaunbocus avance que le jour de l’Eid-ul-Fitr, plusieurs membres de la famille viennent chez elle, à Beau-Bassin, le matin après la prière spéciale. Ensuite, elle se rend chez sa belle-mère pour le repas familial. « En début d’après-midi, je vais rendre visite à mes mandants de ma circonscription (No 2) et rencontrer quelques amis. D’habitude, je passe environ une heure dans la circonscription. Ensuite, je me rends chez mon père à Upper-Vale où toute la famille vient pour le dîner », ajoute-t-elle. Selon Roubina Jadoo-Jaunbocus, la fête Eid est un moment de joie surtout pour les plus petits qui sont très gâtés par les grands-parents.


Aadil Ameer Meea : «Eid s’étale sur plusieurs jours chez nous»

Aadil Ameer MeeaIl est de coutume chez les Ameer Meea que la célébration de la fête Eid s’étale sur plusieurs jours. Et cette année encore, Aadil Ameer Meea soutient que la famille ne dérogera pas à cette tradition. « Depuis le décès de ma grand-mère maternelle, c’est ma mère qui est devenue l’aînée de la famille. Donc, chaque année, mes frères, mes sœurs ainsi que mes nombreux neveux et nièces se rencontrent chez elle pour célébrer Eid et nous prenons le déjeuner ensemble. Et comme l’Eid-ul-Fitr s’étale sur plusieurs jours chez nous, mes « kalas » viennent à la maison le lendemain. Et quelques jours après, ce sont les familles de mon père qui se réunissent chez nous pour poursuivre les célébrations », souligne-t-il.

Concernant la fête Eid cette année, le député du MMM avance qu’il ira accomplir la prière à la mosquée Shan-e-Rasool, à la rue Large. Après avoir rencontré les proches, il ira célébrer Eid en compagnie de ses amis de la circonscription No 3. « Le soir, je me rendrai chez mes beaux-parents à Vallée-des-Prêtres pour le dîner », dit-il. Aadil Ameer Meea dit avoir une pensée spéciale pour les enfants qui souffrent dans les pays en guerre tels que la Palestine, l’Irak ou encore le Yémen.


Osman Mahomed : «J’irai rendre visite à une famille affligée par une perte»

Osman MahomedPour Osman Mahomed, l’Eid-ul-Fitr est un jour de célébration et de réjouissance après un mois de jeûne et de sacrifice. Cela dit, il avance qu’on ne doit en aucun cas oublier ceux ou celles qui ne pourront pas célébrer Eid avec joie en raison de la perte d’un être cher. C’est ainsi que pour la deuxième année consécutive, le député du PTr consacrera une bonne partie de sa journée pour aller rendre visite à une famille récemment affligée par la perte d’un proche. « Eid, c’est aussi le partage et montrer à ceux qui souffrent que nous sommes là pour eux », dit-il. Par ailleurs, comme c’est le cas depuis quelques années déjà, Osman Mahomed accomplira le namaz Eid dans une mosquée de la circonscription No 2, à Port-Louis. « Chaque année, j’accomplis le namaz Eid dans une différente mosquée de ma circonscription afin de rencontrer le plus de gens et partager un moment de fraternité avec les fidèles », ajoute-t-il. Après la prière, il ira rendre visite à sa mère et rentrera chez lui pour déguster le traditionnel « sewaye » avec son épouse et ses enfants. « D’habitude pour Eid, je dîne chez mes beaux-parents à Centre-de-Flacq et cette année, je suis également invité chez un de mes cousins à Beau-Bassin », souligne-t-il.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Pravind Jugnauth

Pravind Jugnauth : «Nos jeunes sont notre richesse»

Inclure les jeunes dans le développement du pays. C’est le souhait exprimé par Pravind Jugnauth …