vendredi , 23 février 2018
Accueil / Actualités / Légumes : des hausses de prix inévitables
160118_bazaar

Légumes : des hausses de prix inévitables

Au marché central, vendeurs et consommateurs sont tous unanimes pour dire que les prix des légumes vont subir des hausses.  Ce qui est aussi probable, on doit s’attendre à un manque de certains légumes, particulièrement  vohèmes, haricots verts, pipengaille, patole, entre autres. Reportage.

Avec les récentes pluies  qui se sont abattues sur l’île,  depuis déjà deux semaines, l’inquiétude a déjà gagné  les consommateurs pour ce qu’il s’agit de la hausse des prix des légumes. Déjà, on a noté que les prix de certains légumes ont subi  des hausses de plus de 10 à  15 %.

Témoignages

Irfan Peerally, marchand : «C’est souvent les marchands qui sont le plus  à blâmer quand les prix des légumes  sont en hausse oubliant le planteur et le vendeur à l’encan. Et certainement, il y aura un gros manque de certains légumes d’ici la semaine prochaine. Ce qui veut dire qu’ils se feront rares et une hausse allant de 25 a 30 %, n’est à écarter.  Je pense que le ministère concerné aurait dû prendre la décision dès la première semaine  des pluies diluviennes d’autoriser l’importation de certains  légumes. Il n’y aurait pas de manque sur le marché pour satisfaire les clients ».

Mobareka Himamalee, consommatrice. : «Jusqu’à présent on peut dire que les prix  sont assez abordables, mais pour les jours à venir  je pense que  les consommateurs vont souffrir. De surcroît, je crois aussi qu’il y aura un manque de légumes,  comme haricots  verts, pâtisson, petsai  ».

Anirood Ghoogoolah, marchand :  « C’est la pluie qui a joué au trouble fête. Beaucoup de légumes  ont été abimés. Et certainement,  les consommateurs vont devoir payer  les légumes plus cher la semaine prochaine ».

Suchita Suntokee, consommateur : «Déjà je peux dire que les prix des légumes  ont connu une hausse de  10 à 15 %. Ce qui laisse  croire que   dans les prochains jours le prix vont encore grimper. Nous,  les consommateurs  auront à faire les frais comme toujours ».

Isoop Soobadar, Président de  la Market  Traders Association : « à chaque saison de pluie on connait tous la musique : les prix de légumes ne vont pas rester le même. Mais, c’est toujours nous qui devons  faire face à la colère des consommateurs. Et d’ici la semaine prochaine  ce sera pire ».

Le président  demande une rencontre avec le ministère de l’Agriculture, vu la situation  de marchands des légumes  en période des pluies ou des sécheresses, qui passent par des moments difficiles. Il souhaite comme c’est le cas pour les  planteurs d’avoir une compensation  en saison des pluies diluviennes.

Commentaires

A propos de Fareed Dean

Ceci peut vous intéresser

Azam Rujubali

Azam Rujubali: aucune compensation suite à son délogement

Azam Rujubali et ses proches qui ont été contraints d’évacuer leur domicile se trouvant sur …