vendredi , 17 novembre 2017
Accueil / Rencontre / L’auteure de Fadilah’s Kitchen : elle ne savait même pas préparer un bouillon
Fadilah Jheengoor

L’auteure de Fadilah’s Kitchen : elle ne savait même pas préparer un bouillon

L’auteure de Fadilah’s Kitchen, adepte de la cuisine fusion, revient sur son étonnant parcours : ses années d’apprentissage après son mariage, ses voyages pour déterminer les racines des plats et l’encouragement de ses fans.

Fadilah Jheengoor Mooraby, 30 ans,  est en vacances à Maurice pour deux raisons : assister au  mariage de son frère et lancer son livre intitulé ‘Fadilah’s Kitchen’. Le stock de ses livres est épuisé en l’espace de moins d’une semaine. «  Je n’espérais pas qu’autant de fans répondront à l’appel du lancement de mon livre. L’ICC était rempli de monde le samedi 29 juillet, » lance-t-elle.

Quand elle avait épousé Wasim Mooraby pour s’installer en Angleterre, elle ne savait même pas préparer un bouillon. Elle était une fille gâtée par ses parents à Maurice. Elle ne posait guère les pieds dans la cuisine. Sa maman, Chotee, mijotait tout pour elle. Mais en Angleterre, elle pensait encore aux plats de sa maman et restait bouche-bée devant  ces plats qui étaient entièrement différents des plats mauriciens. « Je téléphonais quotidiennement à ma maman pour qu’elle m’explique comment cuire et pour me donner ses recettes, » raconte notre interlocutrice. C’est grâce à sa mère qu’elle avait appris les rudiments de la cuisine.

Au fil du temps, elle a beaucoup évolué dans ce domaine. Souvent elle  fusionne les recettes pour donner un plus aux plats qu’elle prépare à la maison. « Je postais les photos des mes plats sur Facebook et les gens me demandaient les recettes, » dit-elle. Avec le temps, cela a pris tellement d’ampleur qu’elle a dû créer son propre groupe sur Facebook. Les gens de plusieurs pays et beaucoup de Mauriciens, la suivent sur son compte Fadilah’s Kitchen. Elle a  au moins 33,000 membres,  fans de ses recettes.

Dans son livre elle propose des recettes de sauces, de desserts, de boissons, de currys, de gâteaux, tous fusionnés à sa façon. Mais au delà de ses talents de cuisiner, Fadilah Mooraby exerce comme secrétaire médical en Angleterre.

Initier les enfants à la cuisine

Fadeelah estime que les parents doivent initier leurs enfants très tôt à la cuisine. C’est une façon pour guider les enfants vers le bien. Une fois qu’un enfant aime faire la cuisine, cette habitude va demeurer pour la vie.  Toutefois, cela doit être effectué sous la supervision parentale. Elle se dit éblouie par le nombre d’enfants qui étaient venus la rencontrer lors du lancement de son livre. Les parents lui ont raconté que les enfants les obligent à cuisiner les plats qu’elle avait postés sur Facebook. Fadilah se sent émue par tous ces compliments. Selon ses observations, beaucoup d’enfants et des jeunes se passionnent pour la cuisine à Maurice. Ce qui est donc un signe positif pour la culture mauricienne.

Recettes authentiques

Fadilah ne se contente pas que des recettes qu’elle a vues sur la Toile ou celles qu’elle a lues  dans les livres. Elle s’est déplacée pour aller dans plusieurs pays, dont l’Inde,  la France, l’Espagne,  l’Allemagne et le Portugal, pour connaitre les origines des plats populaires et  l’utilisation des ingrédients dans ces recettes. Elle a rencontré beaucoup de « street vendors » pour en discuter. Elle a pris la peine de goûter aux meilleurs plats de la région avant d’entamer une discussion avec les cuisiniers.

De retour en Angleterre, elle a fusionné les recettes authentiques qu’elle a accumulées. « Les jeunes ne se contentent pas autant des plats traditionnels. Ils aiment les  variantes dans les plats. C’est ce que je fais, » dit-elle.

Ses projets

Fadilah compte bientôt lancer son Channel Youtube pour faire plaisir à ses admirateurs. Elle va cuisiner en temps réel  et en faire des vidéos pour que les membres de Fadilah’s Kitchen puissent apprendre  davantage. En outre, elle envisage le lancement de son livre en Angleterre en septembre. Elle projette d’écrire le volume 2 de Fadilah’s Kitchen d’ici une année. Elle est extrêmement reconnaissante à ses parents, son époux et ses beaux-parents qui ont cru en elle et l’ont aidée énormément dans sa transformation. Elle raconte que son mari l’aidait tous les jours quand elle écrivait son livre. C’est à minuit qu’elle terminait ce travail presque chaque jour. Elle avait  pratiquement épuisé  tous ses week-ends pendant ces six derniers mois pour donner forme à son livre. Son époux, Waseem Mooraby, l’a  soutenue jusqu’au bout.

Commentaires

A propos de Ahmad Fakuddeen Jilani

Ceci peut vous intéresser

Nasrullah Ginowree

Nasrullah Ginowree, officiant de prière : ce religieux soigne les plaies de l’âme en prison

Cela fait 20 ans depuis que l’imam Nasrullah Ginowree dirige la prière de Jummah dans …