vendredi , 17 mai 2019
Accueil / Actualités / Lauréate de la cuvée 2017 : Firdaus n’a pas les moyens pour financer ses études de médecine
Firdaus

Lauréate de la cuvée 2017 : Firdaus n’a pas les moyens pour financer ses études de médecine

Dans quelques jours, Firdaus Benazirkhan Abdool Maarhyah, 20 ans, devra trouver $ 6000 pour payer les frais d’inscription au SSR Medical College pour entamer des études de médecine. Son père étant décédé, les moyens lui manquent pour s’acquitter de ces frais.

Pourtant, le 23 juillet 2018, elle avait bien reçu une lettre du ministère de l’Éducation pour l’informer qu’elle figurait parmi les lauréats additionnels qui ont décroché une bourse sociale.  Son père, Sayid Janath Hossen Khan, un marchand ambulant qui avait toujours encouragé ses trois enfants, dont son aînée, Firdaus, dans leurs études, attendait avec impatience le jour où le nom de sa fille serait affiché officiellement pour manifester sa joie et sa fierté. Son bonheur a été de courte durée. Une semaine après, soit le 30 juillet, il allait décéder à la suite d’une gastro-entérite aiguë.

Alors que son nom apparaît dans les medias, Firdaus verse des larmes de tristesse. Elle était très proche de son père qui l’accompagnait quotidiennement quand elle allait prendre des leçons particulières  et qui a toujours souhaité qu’elle devienne médecin. Il ne sera pas là pour aider sa fille à concrétiser ses rêves.  « J’ai toujours voulu être médecin et mon père aussi a toujours dit à tout le monde depuis que j’étais petite que je serais médecin un jour. Là où tu es, j’espère que tu es fier de moi, papa», nous dit Firdaus.

Après le décès de son père, Firdaus a sombré dans le chagrin et avait eu des soucis de santé.  Son père l’a toujours assurée qu’il l’enverrait faire ses études de médecine à l’étranger. Mais avec son soudain départ, Firdaus a dû revoir ses projets d’avenir. Elle avait demandé au ministère de l’Éducation de retenir sa bourse jusqu’à ce qu’elle trouve les moyens pour effectuer ses études.  Avec une mère veuve qui a trois enfants sur les bras, il lui est difficile de réunir la somme nécessaire pour entreprendre des études universitaires.

Le 1er mars 2019, Firdaus a versé des larmes à nouveau après avoir reçu une lettre en provenance du Sir Seewoosagur Ramgoolam Medical College concernant son inscription. Dans la lettre, il est fait mention que son siège est réservé pour rejoindre cet établissement au plus tard le 6 mars 2019 et qu’elle devra faire un dépôt de 6000 dollars,  soit environ Rs 220 000. Le cours lui-même coûtera 46 000 dollars.

Dans un délai aussi court,  il est difficile à Firdaus de réunir une telle somme d’argent. « Ma fille pleure chaque jour. Elle souhaite poursuivre ses études mais ne le peut pas. Nous sommes une famille modeste. Le gouvernement va donner chaque année Rs 150 000 pour le financement de ses études mais  nous devrons trouver une somme additionnelle car le cours coûtera Rs 205 000 par an », indique Bilkiss, la mère de Firdaus.

Dans les circonstances actuelles, il est impossible pour Firdaus d’envisager poursuivre ses études. « J’ai fait tant de sacrifices pour réaliser le rêve de mon père et devenir médecin.  Mais maintenant qu’il est  décédé, ce rêve est devenu irréalisable. Ma mère et moi nous faisons un appel à de bons samaritains, des firmes, des sociétés ou des Ong pour nous aider à financer mes études », nous dit Firdaus. Tous ceux qui souhaitent aider Firdaus peuvent contacter ses proches sur le numéro de téléphone suivant :  5814 7501.

Commentaires

A propos de Reshad Toorab

Ceci peut vous intéresser

eau

L’eau : une source vitale à ne pas négliger !

Pendant le mois du ramadan, les organismes du corps sont mis à l’épreuve. Donc, il …