dimanche , 19 novembre 2017
Accueil / Rencontre / Kyukushinkai : Zakariyya Ozeer s’entraîne pour le championnat du monde 2019
Zakariyya Ozeer

Kyukushinkai : Zakariyya Ozeer s’entraîne pour le championnat du monde 2019

Zakariyya Ozeer est ceinture noire premier Dan de Kyukushinkai. Il a été champion national de kyukushinkai lors des compétitions organisées en août 2017.

Il a été champion national cinq fois. Zakariyya Ozeer, âgé de 21 ans a encore une fois décroché la première place cette année au championnat du Kyukushinkai après trois victoires consécutives. Mais ce n’est pas tout. Zakariyyah vise une place parmi les 8 premiers du championnat du monde qui aura lieu au Japon en 2019, soit au moins parmi les trois premiers de sa catégorie lors du « All Asia Tournament » qui aura lieu à Singapore en 2018.

« À présent, je m’entraîne 2 fois par jour pendant 6 jours de la semaine, » dit-il. Il a commencé à s’entraîner à l’âge de 7 ans dans une salle au  Rabita Hall sous la férule de Shakeel,  un élève  d’Aslum Jeewa. Il nous raconte qu’au début, l’entraînement était très difficile pour lui. à maintes reprises, il voulait s’arrêter. Il ne savait pas encore à cette époque que cet entraînement dur lui permettra un jour de devenir champion de Maurice. Toutefois, les films d’arts martiaux l’inspiraient beaucoup et il voulait combattre comme les acteurs de ces films. Il apprécie  Jean Claude Van Damme pour sa simplicité et sa souplesse. Pendant la période d’examens du CPE, il a  dû  prendre un long repos, car ses parents estimaient que ces examens  étaient plus importants.

Mais après 2 ans, il n’a pu résister à la pratique du kyunkushinkai. Son père, Ibrahim Ozeer, l’encourage toujours à participer aux  sessions d’entraînement mais cette-fois avec le maître de Kyukushinkai, Aslum Jeewa. Il voulait devenir un professionnel tout comme son mentor. « Aslum Jeewa me motivait à chaque fois pour progresser dans cet art. C’est un entraîneur de haut calibre, »  nous dit notre interlocuteur. Malgré sa défaite lors de la compétition régionale de 2013, il s’est motivé davantage pour se perfectionner. Son coach lui a fait comprendre que la défaite en vérité n’existe pas et que c’est plutôt une opportunité pour acquérir de nouvelles expériences pour vaincre la prochaine fois. Depuis, il a augmenté le nombre de jours d’entraînement. Il  veut être qualifié au niveau national.

Allier études et entraînement

Récemment, le maître Yasukazukoi du Japon a dit que le niveau des Mauriciens est comparable à celui des Japonais. « Je fais de mon mieux pour travailler sur ses conseils et pour mes prochains combats. J’ai eu des difficultés pour allier entraînements et études ,» avoue-t-il. Mais, il a tout planifié pour s’assurer que les jours de ses leçons particulières et son entraînement ne coïncident pas.

Toutefois, il  doit sacrifier beaucoup de sorties familiales. Il a le soutien de ses parents, ses tuteurs et son coach de Kyunkushinkai. « Je rêve de visiter et d’apprendre des Jornan Branch, Yamamoto dojo et Sukamoto au Japon. Personnellement, j’apprécie ces trois dojos en particulier car on y produit plusieurs champions du monde, » conclut-il.

Conseils aux aspirants participants

• Devenir un champion est possible. Mais, il faut croire en soi et avoir une vision à long terme. Il faut déterminer vos capacités et manquements en s’entraînant régulièrement et essayer d’éliminer les  faiblesses graduellement. Tout est fait par étapes.
• La préparation mentale constitue 75% et l’entraînement physique 25%.  Au combat, on mesure principalement notre progrès et pas seulement pour remporter la victoire. Il y beaucoup à apprendre des votre succès aussi bien que votre échec.
• Peu importe la difficulté, il faut être prêt pour faire face. Les difficultés avec le temps vous transformeront en une personne solide. Avec l’entraînement intense, j’ai appris à me pousser à bout. Faire face aux difficultés est devenu une habitude dans ma vie.
• N’abandonnez jamais. Si vous abandonnez, vous perdez même avant de combattre. Il y a des fois où les adversaires sont très coriaces et sont plus forts que vous. La peur est humaine. Mais n’oubliez pas que l’adversaire est après tout un être humain lui aussi. Il a ses faiblesses comme tout le monde. Etudiez ses vidéos de combat avant de le combattre. Tirer des conclusions et préparez vous  après votre observation.
•Ne négligez pas votre alimentation. Mangez sain pour rester sain. Il vous faut à tout prix des nourritures qui contiennent des glucides le soir. Mangez pleinement pour votre petit-déjeuner car votre corps a besoin d’énergie pour démarrer le matin. Gardez votre corps en forme tout le temps.

Palmarès

2010 – 2e au niveau national, catégorie enfants
2011 – Champion regional, catégorie junior Session d’entraînement avec le maître japonais Ken Saku Yamamoto.
2012-  Champion régional ‘ Independence Cup ’
2013 – Champion de 4 compétitions:
2014 – Première fois champion national, catégorie élite All Asia Tournament en Malaisie jusqu’aux quarts de final.
2015 – Champion national.
2016- Champion national et ‘Moskow Fit International tournament’, premier dans la catégorie 75-85 kg.
2017- Champion national le 20 août 2017

 

Commentaires

A propos de Ahmad Fakuddeen Jilani

Ceci peut vous intéresser

Nasrullah Ginowree

Nasrullah Ginowree, officiant de prière : ce religieux soigne les plaies de l’âme en prison

Cela fait 20 ans depuis que l’imam Nasrullah Ginowree dirige la prière de Jummah dans …