vendredi , 18 août 2017
Accueil / Rencontre / Junaid Udhin : « Gérer les services financiers comporte de lourdes responsabilités »
junaid-udhin

Junaid Udhin : « Gérer les services financiers comporte de lourdes responsabilités »

Jeune, intelligent et dynamique, Junaid Udhin est une étoile montante dans le secteur des services financiers. Agé de 33 ans seulement, il occupe déjà le poste de General Manager (GM) chez Harel Mallac Global Services Ltd. Également prési­dent de la Quran House, il consacre une bonne partie de sa vie au combat contre la pauvreté. Rencontre…

Les fonctions de directeur général comportent de lourdes responsabilités. « Il faut avoir la tête bien sur les épaules et exercer une vigilance sans faille. On a l’impression de grandir de jour en jour car il n’y a pas de routine pour un directeur général. À chaque jour son lot de défis et c’est bien car cela permet de s’améliorer et d’acquérir de nouvelles expériences », affirme le jeune professionnel.

Junaid souligne que les responsabilités quotidiennes du directeur général sont lourdes à porter. D’abord, il est appelé à gérer une équipe de professionnels qualifiés et leur offrir les moyens et soutiens nécessaires pour qu’ils accomplissent leurs tâches correctement. En outre, il faut assurer une bonne gestion des ressources de l’entreprise tout en respectant les lois et les meilleures pratiques. Junaid avance qu’il doit aussi suivre de près les actualités et développements sur les plans local et international ayant trait aux services financiers.

Notre interlocuteur a également sous sa responsabilité toute la partie concernant le développement des affaires, c’est-à-dire, trouver de nouveaux clients et rencontrer des partenaires. Hormis les responsabilités quotidiennes, il lui faut aussi participer à des conférences et ateliers de travail pour le réseautage ; ce qui est très important. Enfin, Junaid voyage beaucoup afin d’établir de nouveaux contacts pour la croissance des affaires.

Ce jeune directeur général doit aussi relever de nombreux défis. « Les lois changent constamment. Les nouvelles lois et pratiques, principalement provenant de l’extérieur (comme la FATCA, Common Reporting Standard, BEPS etc), les traités fiscaux qui changent comme ceux entre Maurice et l’Inde. Mais il y a aussi le fait que Maurice est en compétition avec d’autres juridictions pour les services financiers et cela nous demande d’être constamment innovateurs dans notre approche. Autre défi à relever, c’est d’exploiter au maximum le marché africain avec toutes ses implications, incertitudes et instabilités », souligne Junaid.

Une ascension fulgurante

Junaid a fait son cycle primaire à l’école La Visitation RCA à Vacoas, puis au Dr Regis Chaperon SSS pour le secondaire. Il s’est ensuite inscrit à l’Université de Maurice pour des études tertiaires en Économie et finance. Il est aussi détenteur d’un diplôme d’ACCA.

Junaid débute alors sa carrière en 2005 dans le secteur offshore à l’International Financial Services Ltd. « J’ai passé 4 ans en tant qu’administrateur de fonds d’investissements. Ensuite, j’ai pris de l’emploi chez Cim Global Business comme Team Leader et Manager. Après y avoir passé quatre ans et demi, on m’a sollicité à la Deutsche Bank, précisément chez Deutsche International Trust Company Mauritius Ltd, pour le poste d’Assistant Vice-Président et Manager, toujours dans le secteur de l’offshore », avance le jeune professionnel.

En juin 2015, la carrière de Junaid prendune nouvelle tournure quand il se joint au groupe Harel Mallac. Il est employé comme General Manager et a pour mission de gérer le département des services financiers du groupe. Il a aussi dans ses attributions la gestion de Harel Mallac Corporate Services Ltd qui offre les services de “Registry” principalement aux sociétés cotées en bourse. Il s’occupe aussi du Professional Learning Centre qui offre des cours et formations en informatique et services financiers.

Président de la Quran House

Junaid consacre une bonne partie de son temps au travail social. Le jeune homme est le président de la Quran House depuis dix ans. Petit-fils du fondateur de la Quran House, il mène un combat inlassable contre la pauvreté et milite pour la promotion de l’éducation dans la société. « En observant le dévouement de mon grand-père maternel dans le domaine social, j’ai aussi développé une même passion. J’ai aimé le contact humain et je me suis fixé comme objectif de venir en aide aux autres », dit-il encore.

Junaid voudrait professionnaliser et moderniser des organisations non-gouvernementales. Il travaille également sur le renforcement et une meilleure gestion du cadre de zakaat de l’Oasis. Ainsi, la Quran House travaille pour la promotion de l’Oasis Academy, qui sera un nouveau système d’école islamique (madrassah), offrant différents cours en Islam.

Projets

Junaid avoue avoir connu des hauts et des bas durant sa carrière. Mais selon lui, c’est le chemin à prendre pour bien grandir et être meilleur à chaque étape de la vie. « Si Dieu le veut, je continuerais dans les services financiers car c’est ce que je fais le mieux. J’ai encore des choses à apprendre et à partager avec les jeunes qui débutent leur carrière dans ce secteur. Sur le plan personnel, je compte bien accentuer mes efforts et utiliser mon temps libre dans le travail social à travers l’association Quran House », prévoit-il. Evidemment, il aimerait passer encore plus de temps avec sa femme Waseefa, son fils Jaad et sa benjamine, Wiaam.

Commentaires

A propos de Nasreen Mungroo-Keramuth

Ceci peut vous intéresser

160817_jeune

Jeunes et débrouillardise

Le chômage affecte beaucoup de jeunes. Toutefois, certains arrivent à créer leur propres emplois. Ainsi, …