mercredi , 13 décembre 2017
Accueil / People / Iqbal et Muzammil Aubeeluck : «a persévérance peut transformer l’échec en succès»
Iqbal et Muzammil Aubeeluck

Iqbal et Muzammil Aubeeluck : «a persévérance peut transformer l’échec en succès»

Huit ans de cela, les frères, Iqbal et Muzammil Aubeeluck avaient décidé de devenir entrepreneurs. On pourrait dire qu’ils ont réussi leur partenariat. Leur secret du succès : un lien fort  basé sur la confiance et la compréhension.

Leur histoire remonte à 2009.  Muzammir, âgé de 17 ans,  décida de démarrer une affaire avec le soutien de son frère aîné, Iqbal. Comme ce dernier  allait poursuivre ses études supérieures en Australie, il avait  laissé la responsabilité de la boutique à son frère cadet. Ils ont appelé leur petite boutique Majidia, une route reliant Makkah à Madeenah.

Pour rappel, depuis l’époque de leur grand-père, la famille avait un autobus du nom de Majidia. Plus tard, leur père a utilisé le même nom pour son camion. Mais, les deux frères ne pouvaient  savoir que leur entreprise allait connaitre le succès très rapidement. « Nous avons laissé la boutique ouverte jusqu’à tard le soir,  des fois jusqu’à minuit. Nous voulions faire quelque chose de différent et nous avons osé », raconte Iqbal, se souvenant de ces jours d’antan.

Iqbal est parti en Australie pour poursuivre ses études en bio-médecine. Au début, il avait prévu d’y rester car il ne songeait pas faire carrière à Maurice. Pourtant, les liens familiaux ne pouvaient pas l’éloigner de sa famille pendant trop longtemps. Il est retourné dans son pays natal après deux ans et a rejoint son frère dans les affaires. À cette époque,  leur boutique à Triolet s’était déjà fait un nom.

Apprendre de l’échec

Inspiré par le pays où il étudiait, Iqbal a décidé de convertir sa petite boutique exclusivement en une chocolaterie. Il pensait que cela allait attirer beaucoup de clients réguliers qui aiment faire des emplettes sans oublier les chocolats. Malheureusement, cette belle idée a tourné court et ils ont fait une énorme perte. « Nous avons acquis une plus grande maturité après cet échec. Même si nous avons perdu de l’argent, nous sommes arrivés à savoir ce qui ne fonctionnait pas, » explique-t-il.

Iqbal et son frère sont partis en vacances en Malaisie. Là, ils ont eu une autre idée : importer des gâteaux. Mais lesquels? Ils ne savaient pas encore. De retour à Maurice, ils ont fait un sondage parmi leurs clients. Ils ont compris que les enfants aiment les gâteaux. «Nous avons découvert un gâteau facile à faire et bon marché que les parents achètent. Alors nous en avons importé une cargaison. Ça a marché, donc nous avons importé de plus en plus», racontent nos interlocuteurs.

Période difficile

En 2013, les deux frères ont enregistré leur société d’importation sous le nom de M. Food Distribution. Voyant la demande croissante, ils ont importé 10 types de gelées et les ont distribués dans les supermarchés. Comme ils étaient nouveaux dans le domaine de la distribution, il a fallu du temps pour se faire accepter auprès des grands supermarchés. « La persévérance est la clé pour convertir l’échec en succès », disent-ils.

« Vous ne pouvez pas vous attendre à courir sans apprendre à marcher, » observe Muzammir. Ils ont  connu des jours difficiles mais n’ont jamais baissé les bras. En se basant sur leur expérience difficile du passé, ils ont fait un appel aux grandes compagnies qui donnent la chance aux petits distributeurs.

Le succès était attendu

Aujourd’hui, ils livrent leurs marchandises à environ 90 % des supermarchés du pays. Après les gâteaux, ils ont également importé des gelées, des chocolats, des biscuits et des bonbons. Plus récemment, ils ont importé une boisson énergétique, appelée Faster de la Turquie. « Les Mauriciens aiment le goût, » dit Iqbal.

En décembre 2016, ils ont ouvert un autre supermarché à Triolet. Leur devise : importer des produits que les clients demandent, toujours de nouveaux produits aux goûts différents. Ils importent également des aliments-santé.

Conseils aux entrepreneurs

• Tout d’abord, il ne faut pas traiter affaire avec quelqu’un que vous ne connaissez pas. Le succès dépend de la confiance et de la collaboration.
• L’honnêteté est une qualité importante pour les affaires. nous devons d’abord être honnêtes envers nous-mêmes, nos partenaires et nos clients.
• Il faut recruter de bons salesmen pour augmenter les ventes.
• Il faut promouvoir l’esprit d’équipe, traier les gens qui travaillent avec vous comme une famille et leur accorder le respect .
• Aider les travailleurs qui sont dans le besoin. Ils vous seront reconnaissants en retour.

Muzammir nous dit qu’il y a des risques dans toute entreprise. Mais si nous planifions suffisamment, les risques sont gérables. Il conclut en disant ceci : « Croyez en Allah et croyez en vous-même. En un rien de temps vous deviendrez très fort face  aux difficultés. »

Commentaires

A propos de Ahmad Fakuddeen Jilani

Ceci peut vous intéresser

Yasheena Naojee

Yasheena Naojee, enseignante et styliste : «Les tenues islamiques gagnent du terrain dans le monde»

Yasheena Naojee est enseignante au « Mauritius Institute of Training and Development » (MITD). Mais, elle est …