samedi , 23 septembre 2017
Accueil / Société / Inoos Ausgur tué dans un accident mardi – Son frère aîné, Mahmade, meurt le lendemain
ausgur

Inoos Ausgur tué dans un accident mardi – Son frère aîné, Mahmade, meurt le lendemain

Double coup du sort pour la famille Ausgur qui a perdu deux de ses membres en vingt-quatre heures. D’abord, Ebrahim Pasha Ausgur, 68 ans, a succombé à ses blessures après avoir été victime d’un accident de la route, ensuite, un jour après, son frère aîné, Mohamad Aus­gur, (Mahmade, ex-marchand roti la Port-Louis) 84 ans, l’a rejoint dans l’au-delà.

C’est en début de soirée mercredi que Ebrahim Pasha Ausgur, plus connu comme Inoos Asgar, a été fauché par une voiture de maître alors qu’il se rendait sur son lieu de travail à bicyclette. Quand son fils Jhaizze a appris la nouvelle de l’accident d’un cousin, il s’est rendu sur place et a constaté que son père gisait in­erte sur l’asphalte et que du sang s’était répandu à côté de sa tête. C’est à bord d’une ambulance de la SAMU qu’il a été transporté à l’hôpital Sir Seewoosagur Ramgoolam à Pamplemousses où il été pris en charge par la doctoresse May. Cette dernière a recommandé un scanner cérébral mais malheureusement le scanner à l’hôpital SS­RNH ne fonctionne plus depuis 2 ans. Inoos Asgar a été transféré à l’hôpital Jeetoo pour passer l’examen au scanner. Là aussi il a fallu que son fils signe un document pour autoriser son transfert. Après le scanner, son père a été retourné à l’hôpital SSR. À deux heures du matin, Jhaizze reçoit un appel téléphonique pour lui demander d’autoriser que son père subisse une intervention chirurgicale afin que des caillots de sang soient enlevés de son cerveau. Mais hélas ! Inoos Asgar allait rendre l’âme à 5h45 jeudi matin. Quand son épouse a appris la nouvelle de l’accident, elle s’est précipitée à l’hôpital mais n’a pu tenir le coup. Elle est tombée sans connaissance et a dû être hospitalisée sous perfusion. Un malheur ne venant jamais seul, le lendemain c’est le frère aîné du défunt, Mahmade, 84 ans, qui a poussé son dernier soupir. Il était souffrant déjà et le choc de la mort violente de son petit frère lui a sans doute été fatal.

Inoos Asgar était un père en or et un super grand-père qui tenait à ses 3 filles et ses 6 petits-enfants comme la prunelle de ses yeux. Il n’aimait pas sortir et adorait faire du brico­lage. Homme généreux et serviable, il ne savait pas dire « Non ! » quand il s’agissait de rendre service. Il était gar­dien de nuit dans une quincaillerie et à ses heures libres aidait son fils qui est dans le commerce du poisson. Le seul signe annonciateur de sa mort prochaine dont se souvient son épouse est cette mise en garde qu’il lui a adressée il y a une semaine : « Mo pou mort aster toi ki pou balier devant la porte », nous dit-elle. Inoos était un homme sans histoire qui n’aimait pas l’injustice et qui adorait sa famille. « Il va beaucoup nous manquer », nous dit son fils, Jhaizze. Il re­mercie tous les proches et amis qui ont soutenu la famille dans ces moments difficiles. Il a une pensée spéciale pour les habitants de Lower Vale qui ont témoigné leur solidarité avec sa famille. Qu’Allah accorde le Jannat-ul-Firdaus au défunt.

Commentaires

A propos de Rahim Murtuza

Ceci peut vous intéresser

140817_trois-jeunes

Initiative de trois jeunes : une maison incendiée reconstruite en trois semaines

Trois jeunes ont trouvé de l’aide à travers Facebook pour aider une famille en détresse …