lundi , 25 septembre 2017
Accueil / Société / Initiative de trois jeunes : une maison incendiée reconstruite en trois semaines
140817_trois-jeunes

Initiative de trois jeunes : une maison incendiée reconstruite en trois semaines

Trois jeunes ont trouvé de l’aide à travers Facebook pour aider une famille en détresse dont la  maison a été incendiée deux mois de cela.

Trois semaines.  Trois cousins ont pris ce court laps de temps pour faire reconstruire la maison d’Azad Bugoo, rue La Paix, Port-Louis. Pour rappel, Azad et sa famille se sont retrouvés dans la rue deux mois de cela. Tous leurs meubles et leurs effets personnels avaient été réduits en cendres. La famille Bugoo s’est retrouvée dans une situation désespérée. Usamah Belim, Bilal Belim et  Umayr Sk Adam ont su faire bouger les choses dans la bonne direction.

« Mon cousin a appris la nouvelle sur Facebook. Dix jours après l’incendie de la maison, mes cousins et moi, sommes partis voir la maison d’Azad Bugoo. On était ému. On voulait à tout prix aider cette famille en détresse, » raconte Umayr. Pour démarrer, ils ont posté des appels pour des dons sur leur groupe  Facebook ‘Al-Ikhwan’  qui signifie la fraternité.

Ils ont vite vu une lueur au bout du tunnel quand beaucoup de gens sont venus pour offrir des matériaux de construction. D’autres ont offert de l’argent. Les travaux ont vite démarré sous la supervision des trois jeunes et ont pris fin en trois semaines.

Avoir confiance en Allah

« Je demandais à mon Créateur d’aider ma famille. Nous étions dans le pétrin. Heureusement qu’Allah nous a envoyé des anges dans la forme de ces trois jeunes, » relate Azad Bugoo. Il ajoute qu’il ne faut jamais perdre confiance en Allah. « Le Créateur nous aide quand nous croyons fortement en Lui », dit-il encore. Shenaz Bugoo, l’épouse d’Azad, tient à remercier tous les volontaires qui ont contribué pour donner à sa famille une nouvelle vie. « Cela n’aurait pas été possible sans le soutien des gens solidaires, » dit Shenaz.

Umayr se dit très satisfait du travail accompli. Cependant, ses cousins et lui n’ont pas encore enregistré leur association. Les trois jeunes ont consacré énormément de leur temps à la construction de la maison. C’était leur premier grand projet. Mais ils ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin. Ils veulent aider beaucoup plus de gens qui sont frappés par le malheur.

« Notre mode de fonctionnement est différent des organisations traditionnelles. Nous ne collectons pas de l’argent pour financer des projets. Quand les personnes en détresse nous contactent pour un problème spécifique, nous présentons le cas devant des bénévoles qui peuvent nous aider et nous lançons un appel sur Facebook. Les gens viennent sur place pour voir de leurs propres yeux pour décider s’ils veulent soutenir le projet. Souvent les gens nous aident même dans l’anonymat. C’est un moyen rapide de procéder lorsque quelqu’un a besoin de notre aide, » nous explique Usamah.

Son frère Bilal Belim ajoute qu’on doit prendre conscience que les démunis ne peuvent pas trop attendre avec des formalités, des papiers à fournir et des enquêtes qui s’éternisent. Ils souffrent davantage. On ne peut pas les faire tourner en rond. Ils font un appel aux associations musulmanes à Maurice d’accélérer les démarches des personnes qui sont dans le besoin.

Outre la construction de cette maison, ils ont d’autres projets  à réaliser. Usamah a été approché par une maman qui n’a pas d’argent pour payer les frais d’université de sa fille. Il a pu résoudre le problème car une personne a sponsorisé le montant total de Rs 48,000 seulement un jour après.

« Cela démontre la confiance que les gens placent en nous. Nous avons pris l’habitude de fournir des reçus après la fin du travail. Nous assurons la transparence complète auprès des volontaires, » expliqueBilal Belim.

Lien entre donateurs et démunis

D’ailleurs, les deux frères Belim font ressortir que 4 années de cela, ils ont eu des problèmes similaires quand leur père devait être opéré à l’étranger. Les gens venaient les aider financièrement. Par la grâce de Dieu et des gens généreux, leur père est maintenant en bonne santé. Depuis cette époque leur est venue l’idée d’aider d’autres personnes en difficulté en agissant comme courroie de transmission entre donateurs démunis. Ceux qui veulent les contacter pour les aider sont invités à visiter la page Facebook ‘Al-Ikhwan’.

Commentaires

A propos de Ahmad Fakuddeen Jilani

Ceci peut vous intéresser

Tasmur en compagnie de Rita Venkatasawmy

Mohammad Tasmur Peeroo : le calvaire d’un enfant de 14 ans

Mohammad Ibne Tasmur Peeroo, 14 ans, dormait jusqu’à tout récemment dans un autobus. Les récits …