mardi , 23 juillet 2019
Accueil / Actualités / Initiative du centre Dr. Idrice Goumany : un film sur la drogue synthétique lancé
Dr. Idrice Goumany

Initiative du centre Dr. Idrice Goumany : un film sur la drogue synthétique lancé

Le mercredi 12 décembre 2018, à la mairie de Port-Louis, le centre de prévention et de traitement Dr. Idrice Goumany a procédé au lancement du court métrage « synthétique pena nissa ladans ». Cette production sera ensuite utilisée comme outil pédagogique pour sensibiliser les jeunes aux méfaits de la drogue synthétique.

Le centre Dr. Idrice Goumany en est à son quatrième film basé sur le thème de la drogue dans le pays. Lors de son discours, le travailleur social Ally Lazer a une fois de plus rappelé qu’il continuera « à dénoncer les ripoux et les pourris » du système. Il a ensuite exhorté les jeunes à ne pas se laisser influencer par la pression des pairs. « Notre pays ne produit pas de minéraux. L’avenir de Maurice repose sur nos jeunes. Nous avons besoin de la jeunesse pour prendre le relais de la lutte contre la drogue », a-t-il dit.

Ally Lazer a ensuite lancé un appel aux jeunes pour rejoindre le combat contre la drogue mené par les responsables du centre Dr. Idrice Goumany.

« Nous avons réalisé que la consommation de la drogue synthétique prend une ampleur sans précédent à travers le pays depuis 2013 surtout parmi les jeunes. Nous souhaitons qu’un plus grand segment de la population puisse voir le film pour savoir comment cette drogue est produite », fait ressortir Imran Dhannoo, du centre Dr. Idrice Goumany. Le travailleur social a rappelé que  le nombre de consommateurs de la drogue synthétique est en hausse. « 6 sur 10 personnes qui viennent au centre Dr. Idrice Goumany pour des traitements ont déjà eu une expérience de la drogue synthétique. Elle est devenue un phénomène national. Le constat est  alarmant car le fléau touche non seulement les garçons mais également les filles, », ajoute-t-il.

Collaboration des ONG

Le film a été lancé en présence du ministre de la Santé, Anwar Husnoo, et du Deputy Commissionner of Police (DCP) responsable de l’Adsu, Choolun Bhojoo. Dans une déclaration à la presse, ce dernier a fait un appel aux ONG,  membres du public et parents d’être partie prenante du combat contre la drogue. Imran Dhannoo a également abondé dans le même sens.

« Nos ressources sont limitées. Nous faisons ce que nous pouvons selon nos moyens. Il faut un sursaut national pour lutter  contre la prolifération de la drogue. Nous sommes une ONG. Chacun doit jouer son rôle. Tout le monde doit comprendre que le fléau de la drogue est un problème national. L’un de nos plus grands ennemis dans cette lutte est l’indifférence. Des gens pensent qu’ils sont à l’abri car leurs enfants fréquentent des bonnes écoles et qu’ils vivent au sein d’une famille tranquille. Nous devons comprendre que nous vivons dans un contexte sociologique différent comparé à celui qui date de 10 ou 15 ans de cela », déclare Imran Dhannoo. Il souligne que « la situation fait peur car la drogue synthétique contient des substances hautement nocives pouvant causer la mort ».

Pour sa part, le DCP Choolun Bhojoo, patron de l’Adsu, a fait ressortir que mise à part la répression, l’éducation et la sensibilisation sont également importantes dans le combat contre la drogue.

« L’Adsu est sur tous les fronts. Mais la lutte contre la drogue est le combat de tout le monde. Elle comprend l’aspect répressif, mais aussi l’aspect éducatif et sensibilisation. D’autres acteurs de la société, dont les Ong doivent être mis à contribution. Il est important qu’il y ait une collaboration entre l’Adsu et ces organismes et aussi le ministère de la Santé, entre autres », conclut ce haut gradé de la police.

Imran Dhanoo : «C’est un outil de prévention»

Imran Dhanoo, responsable du Centre Idrice Goomany, est satisfait de l’impact que crée sur l’esprit des jeunes le  court métrage sur la thématique synthétique. Le court métrage d’une durée de 15 minutes intitulée «Synthétique péna nissa» est une production du Centre Idrice Goomany réalisée en collaboration avec «Beyond Production». Le scénario est écrit par Ally Lazer,  travailleur social et animateur du Centre Idrice Goomany .Imran Dhanoo fait ressortir que l’objectif du court métrage est de montrer à la population le danger de la consommation de la drogue synthétique. C’est le 4 ème court métrage produit par le Centre Idrice Goomany. Imran Dhanoo ajoute que le court métrage est un outil de prévention car dans le film les jeunes acteurs et figurants montrent les méfaits de  la drogue synthétique. Au Centre Idrice Goomany tous les animateurs mettent beaucoup d’emphase sur l’éducation et la prévention .Le film sera distribué dans des institutions scolaires et sa projection sera suivie d’une conférence-débat. Imran Dhanoo remercie tous ceux qui ont pris une part active dans la réalisation du court métrage.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Ameen et Bibi Tahera Sheik Heerah

Ameen et Bibi Tahera Sheik Heerah : «Nous fine faire boucoup sacrifices pou alle accomplir hadj»

Le hadj, un des cinq piliers de l’islam, est obligatoire au moins une fois dans …