jeudi , 20 juillet 2017
Accueil / Actualités / Honoraires payés à Me Trilochun – Indignation autour de la somme de Rs 19 M
trilochun

Honoraires payés à Me Trilochun – Indignation autour de la somme de Rs 19 M

Plus de Rs 19 millions. C’est le montant que le Conseil d’administration de l’Information and Communication Technologies Authority (Icta) a payé à Me Kailash Trilochun. L’Icta avait retenu ses services en 2015. Me Kailash Trilochun devrait recevoir Rs 19 198 436 alors que Me Roshan Rajroop devrait toucher Rs 461 150. Toutefois, ils ont reçu Rs 18 697 608 et Rs 449 120 respectivement après déduction de la taxe.

Le pot aux roses a été découvert grâce à une question du député du MMM, Reza Uteem, adressée au Premier ministre. Reza Uteem voulait savoir comment Me Trilochun avait pu réclamer une telle somme alors qu’il n’est pas Senior Counsel(S.C).

Le chef du gouvernement dit avoir été choqué quand il a appris que l’Icta a versé cette somme à Me Trilochun. Cependant, il dit avoir cru comprendre, après avoir réclamé des explications, que l’argent a été distribué entre les avocats de Trilochun Chambers. «I was shocked myself. I asked for an explanation. »

Pour sa part, Shakeel Mohamed, député du PTr, a demandé si le paiement a déjà été effectué à Me Trilochun. Le PM a confirmé qu’il a reçu toute la somme. Pour sa part, le Whip a demandé au chef du gouvernement s’il est au courant que Trilochun Chambers a, pour siège social, le domicile de Kailash Trilochun. SAJ dit avoir estimé que Me Trilochun devait avoir une grande maison et de grandes chambres. Le député Veda Baloomoody a réclamé des détails concernant le paiement.

Pour rappel, en 2015, l’Icta retient les services de Me Trilochun. Toutefois, les faits remontent à 1996 quand la compagnie Emtel avait saisi la Cour suprême et avait fait servir une « mise en demeure » à l’Icta, à Mauritius Telecom, à Cellplus et au ministère des Technologies. L’affaire avait été logée en 2000.

En février 2016, le State Law Office, qui avait représenté l’Icta et le ministère de la Technologie durant les 16 dernières années, a informé celle-ci qu’il n’était pas approprié qu’il continue à le faire. Raison : le ministère et l’Icta pouvaient avoir des positions différentes. De ce fait, le 19 avril, avec l’approbation du board de l’Icta, les services de Mes Kailash Trilochun et Roshan Rajroop ont été retenus.

Réactions :

Nando Bodha: « I was shocked »

Le ministre Nando Bodha, aussi cousin et beau-frère de Me Kailash Trilochun, dit avoir été choqué en apprenant que l’Icta a déboursé Rs 19 millions pour les honoraires de Me Trilochun. « J’ai parlé au président du conseil d’administration de la Road Development Authority (RDA) et la décision a été prise de ne plus retenir les services de Trilochun Chambers. C’est le State Law Office qui s’occupera de tous les conseils légaux », dit-il.

Navin Ramgoolam : « Une partie des honoraires devrait retourner dans les caisses de l’État »

Le leader du PTr, Navin Ramgoolam, demande au Premier ministre de réclamer qu’une partie des honoraires retourne dans les caisses de l’Etat. Il demande aussi que Me Trilochun présente des excuses. C’est ce qu’il a déclaré lors d’un congrès à Goodlands le vendredi soir 12 août. Et d’ajouter que des appels d’offres doivent être lancés pour ce genre de poste. « Des sanctions doivent être prises contre les membres du conseil [d’administration] de l’Icta par rapport au montant versé à Me Kailash Trilochun. Pourtant, un avocat comme Kailash Trilochun n’est pas au même rang que sir Hamid Moollan (QC), ou encore Dhiren Dabee (SC) », déclare-t-il.

Krishna Oolun : « La Procurement Act n’a pas été respectée »

L’ancien Chief Executive Officer (CEO) de l’Icta, Krishna Oolun estime que la Procurement Act n’a pas été respectée « Quelles ont été les procédures suivies par l’ICTA avant de retenir les services de l’avocat Trilochun ? » demande-t-il. Il soutient que selon la Procurement Act, les services légaux dépassant Rs 5 millions doivent passer par un d’appel d’offres. « Or, aucun exercice de bonne gouvernance n’a été mené dans le cas de Kailash Trilochun. Nous avons payé Rs 13 millions d’honoraires pour quatre avocats entre 2005 et 2014. Or, en moins de deux ans, un seul avocat s’est vu octroyer Rs 18 millions », s’indigne-t-il.

Ashok Subron réclame la dissolution du Board de l’ICTA

L’abattage du bétail affecté par la fièvre aphteuse, la polémique entourant le tournage du film indien ‘Raabta’ dans le parc naturel de Rivière-Noire, les Rs 19 M versées par l’Icta à Me Trilochun et la réforme électorale. Ce sont les thèmes abordés par Rezistans ek Alternativ samedi. Selon Ashok Subron, porte-parole du parti de gauche, « le pays se tourne vers des pseudo-développements. Il y a une course entre les divers clans économiques du pays ». Il cite, par exemple, « le gel du projet Heritage City » et « les diverses nominations dans les corps paraétatiques ». Le syndicaliste est d’avis que ces nominations doivent être avalisées par une commission parlementaire et par les membres du public. « L’affaire des honoraires de Rs 19 M versés à Me Kailash Trilochun et la démission de Mary-Jane Yerriah comme assesseure à l’Equal Opportunities Commission n’est que le sommet de l’iceberg. Mais en sus de révoquer le contrat de Me Kailash Trilochun, le gouvernement aurait également dû dissoudre le conseil d’administration de l’Icta », fait ressortir Ashok Subron. Aichah Soogree a, quant à elle, parlé de la fièvre aphteuse. L’abattage du bétail démontre un manque de consultation. Elle demande au gouvernement de revoir nos sources d’approvisionnement en viandes et d’enclencher des mesures permettant de détecter des maladies sur les bêtes importées.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Les membres de l’Aligarh Muslim University (AMU) Alumni Association de Maurice

Bicentenaire de la naissance de Sir Syed Ahmad Khan : plusieurs activités organisées par des anciens étudiants d’Aligarh

Dans le cadre du bicentenaire de la naissance de Sir Syed Ahmad Khan, l’Aligarh Muslim …