vendredi , 23 août 2019
Accueil / Actualités / Héritage d’un bien familial : bataille d’affidavits entre deux frères
Jhassen Hilbocus

Héritage d’un bien familial : bataille d’affidavits entre deux frères

Jhassen Hilbocus, 44 ans, directeur d’une compagnie informatique, est un ressortissant anglais dont les parents sont d’origine mauricienne. Il a juré un affidavit en Cour Suprême, lundi 26 mars 2018 pour démentir celui que son frère aîné Jhamal Azim Hilbocus, 48 ans, a fait rédiger chez un notaire.

Il explique que son frère aîné qui réside également en Angleterre a fait le déplacement à Maurice pour venir jurer un faux affidavit ayant trait à l’héritage parental le 09 février 2018 en faisant appel à deux faux témoins. Par la suite, Jhassen accompagné de son homme de loi, Me. Bushan Deepchand qui a aussi fait le déplacement de l’Angleterre, à Maurice pour assister son client. Ils se sont rendus au bureau du CCID lundi dernier où ils ont déposé plainte.

L’avocat Deepchand nous explique qu’il a accompagné son client pour s’assurer du bon déroulement de cette affaire. « Nous avons fait ce qu’il faut et nous avons confiance en la justice mauricienne. Quand on jure un faux affidavit, c’est un délit grave. Nous souhaitons que le CCID prenne l’action nécessaire surtout contre ceux qui ont bafoué la loi », dit-il.

Certifié par deux témoins

L’affidavit de succession est rédigé par un notaire et certifié par deux témoins, Mohammad Shakeel Gaungoo, un habitant de Plaine Magnien et Arzina Bauluck, une habitante de Highlands. Ces derniers déclarent avoir connu la défunte Soolma Bibi Jockhoo et son époux Abdool Rashid Hilbocus qui se sont mariés sous le régime légal de communauté de biens le 26 /03/1964 dans le district d’Islington en Angleterre. De ce mariage, un enfant Jhamale Azim Hilbocus est né le 31 mars 1970, à la City of London Maternity, Islington, Angleterre mais réside également à Chemin La Colline Pointe aux Piments.

Soolma Bibi Jockhoo est décédée le 03 décembre 2010 en Angleterre tandis que son époux Abdool Rashid est décédé le 03 janvier 2018 à Maurice dans un ‘Home’. Dans l’affidavit, les deux témoins certifient que le défunt couple n’a laissé aucun enfant naturel reconnu, ni aucun descendant, ni aucun enfant adoptif. Mais, il a laissé à son seul fils légitime Jhamale Azim Hilbocus le droit de sa succession. Après leurs décès, aucun inventaire des biens n’a été fait. Abdool Rashid Hilbocus était propriétaire d’un bien immobilier à Chemin La Colline, Pointe aux Piments.

Cependant, le couple Hilbocus n’a pas donné naissance à un seul mais deux fils. Et le deuxième n’est pas content de l’action entreprise par son frère aîné. Pour rappel, Jhassen qui est né le 10 février 1974 en Angleterre, soit 4 ans après Jhamale, dit avoir grandi en compagnie de son frère. D’ailleurs, il a fourni des photos et également une copie de son acte de naissance au CCID. Ce qui démontre clairement qu’il est né des mêmes parents. « Moi et mon frère, nous ne sommes pas en bons termes depuis longtemps. Je suis venu seulement deux fois à l’île Maurice. Il a cru qu’il peut vendre le bien familial de nos parents et empocher tout l’argent. Je suis choqué et déçu de son action. Je souhaite qu’il soit puni pour cet acte indigne, » dit Jhassen.

Le CCID a initié une enquête dans cette affaire et les deux témoins seront bientôt entendus par les enquêteurs. Une charge provisoire de « Making false acknowledgement before a Notary public » pourrait être logée contre eux. Quant au frère de Jhassen une fois à Maurice, il sera aussi interpellé pour donner sa version des faits.

Pour rappel, jurer un faux affidavit est un délit criminel passible d’une peine d’emprisonnement ne dépassant pas trois ans et d’une amende n’excédant pas Rs 10 000.

Être témoin d’un faux affidavit peut être considéré comme un complot pour commettre un acte criminel. La peine est la même pour les comploteurs impliqués dans cet acte criminel.

Commentaires

A propos de Reshad Toorab

Ceci peut vous intéresser

Pakistan

72e anniversaire d’indépendance du Pakistan : ambiance empreinte de patriotisme

C’est sous une pluie fine que le haut-commissaire du Pakistan, le Dr Syed Rizwan Ahmed, …