mercredi , 22 mai 2019
Accueil / People / Hayatullah Dowlut, passionné d’antiquités : «Je voudrais trouver un lieu plus convenable pour mon musée»
Hayatullah Dowlut et son fils
Hayatullah Dowlut et son fils

Hayatullah Dowlut, passionné d’antiquités : «Je voudrais trouver un lieu plus convenable pour mon musée»

Depuis une quinzaine d’années, Hayatullah Dowlut collectionne des objets d’antiquité qui datent de l’époque de l’esclavage et de l’ère des travailleurs engagés qui travaillaient à Maurice sous contrat. Son petit ‘musée’ qu’il appelle Trésor de Mille Ans, se trouve à la rue Indian, Cité Martial, Port-Louis.

Aussi connu comme « Caverne Ali Baba », le lieu qui nous rappelle des pans de l’histoire de  Maurice.  Il contient  près de 5000 pièces d’antiquités. «  J’aime faire visiter aux Mauriciens et aux touristes mon ‘musée’ afin de leur permettre de remonter un peu l’histoire de Maurice », nous dit-il d’emblée. Toutefois, les visiteurs qui viennent voir le musée, ne peuvent y circuler librement, faute d’espace. « Certains touristes étaient si heureux. Après le retour dans leur pays, ils m’envoient un courrier électronique pour me dire qu’ils étaient émerveillés d’avoir pu visiter ce lieu qu’ils qualifient de magique. Plusieurs Miss Mauritius aussi sont venues pour des séances photos, » dit-il encore.

Hayatoolah voudrait trouver un lieu plus convenable pour placer ces objets de valeur. « Dans une foire, j’ai rencontré le Premier ministre, Pravind Jugnauth. Il m’avait encouragé à poursuivre dans cette voie, » raconte-t-il. Le ministre Sunil Bholah l’a aussi félicité pour son excellent travail. Il lance un appel au Premier ministre d’examiner sa requête pour mettre à sa disposition un vieux bâtiment de 1000 pieds carrés, qui sera idéal pour loger son  musée.

Hayatoolah  travaille comme décorateur de salles de mariage. Avec l’argent qu’il gagne grâce à son métier, il utilise une partie pour payer le frais de location du musée pour ne pas le perdre. « C’est un grand sacrifice que je fais. Je crains que s’il ne m’arrive quelque chose, les membres de ma famille vendront tous ces articles qu’il m’a fallu des années à collectionner, » dit-il. Hayatullah affirme avoir visité plusieurs musées à travers l’île, mais n’a jamais vu les objets qu’il possède.

Une passion pour les antiquités

La passion  d’Hayatoolah pour collectionner les antiquités a commencé lorsqu’un ami lui a offert pour la première fois une balance qui date de plus d’un siècle. Par la suite, l’amour pour de tels objets a grandi dans son cœur. Hayatullah  est parti à la rencontre de personnes âgées pour leur acheter des objets d’antiquité. « Beaucoup de personnes m’ont conseillé de tout vendre et d’investir dans un commerce plus rentable. Mais je caresse le rêve de préserver toutes mes collections pour les générations futures. Je veux que mes compatriotes en profitent pour voir de leurs yeux les objets  que leurs grands-parents et arrière grands-parents utilisaient à l’époque et comment était leur vie comparée à la nôtre, » souhaite-t-il.

Ainsi, Hayat Dowlut travaille sur l’histoire de chaque objet. « Si je trouve un lieu pour mieux exposer ces pièces d’antiquités, il y aura aussi une petite histoire qui accompagnera chaque objet avec les noms de personnes qui me l’ont offert, » nous révèle-t-il.. Ceux qui veulent visiter le musée Trésor de Mille Ans ou y effectuer des séances de photos peuvent le contacter sur le 5721 1969 pour des renseignements.

Commentaires

A propos de Ahmad Fakuddeen Jilani

Ceci peut vous intéresser

Aafreen Haajrah Ahseek

Compétition de peinture du NHF : Aafreen Haajrah Ahseek remporte le premier prix

À 14 ans, Aafreen Haajrah Ahseek fait déjà la fierté de ses parents et de …