lundi , 21 août 2017
Accueil / Rencontre / Hassen Taher Sea Foods – Bahim Taher : «Nous suivons les conseils de notre père»
Les frère Feroz Khan et Bahim Khan entourant leur père
Les frère Feroz Khan et Bahim Khan entourant leur père

Hassen Taher Sea Foods – Bahim Taher : «Nous suivons les conseils de notre père»

La compagnie Hassen Taher Sea Foods est très connue à Maurice. Pendant des années, le groupe a su maintenir sa suprématie dans le domaine des fruits de mer. Aujourd’hui, Bahim Khan et son frère Feroz Khan Taher ont pris la relève. Rencontre. 

Bahim Khan Taher, 41 ans, fait partie de la quatrième génération qui assure la pérennité  de Hassen Taher Sea Foods. Après ses études secondaires, Bahim s’est lancé dans l’entreprise familiale. Il avait déjà en tête ce qu’il voulait faire. Il a suivi des cours en gestion, comptabilité et business afin de mieux comprendre le monde des affaires. « À l’âge de 19 ans je me suis lancé dans le bain. J’aidais mon père à l’usine. À cette époque mon but était de transformer l’entreprise et d’y apporter ma touche personnelle, » révèle-t-il.

Il a bien suivi l’évolution de l’entreprise. Il croyait fermement que l’entreprise avait la possibilité de grandir et de se tourner vers l’exportation. Son parcours n’a pas été aussi facile comme pourraient l’imaginer certaines personnes. « Je ne suis pas né avec une cuillère en argent dans la bouche. Il fallait persévérer pour atteindre notre objectif. Si nous avons réussi c’est grâce à nos efforts et notre patience. Nous croyons aussi en la grâce et la bénédiction de Dieu, » dit-il.

La famille est primordiale

Malgré son emploi de temps chargé, Bahim adore passer du temps avec sa famille. Marié et père d’un  fils et d’une fille, il estime que la famille est très importante dans la vie d’une personne. Son frère, Feroz Khan, aussi a deux enfants. Jusqu’à présent, les deux frères suivent les directives de leur père qui est toujours actif  au sein de l’entreprise. « Mon père est notre guide et un exemple à suivre pour nous. Nous lui demandons toujours son aide et son soutien. Nous sommes toujours ensemble et nous vivons notre passion pour la mer ensemble, » relate-t-il.

Bahim nous  dira aussi que son père aime la famille élargie et unie dans les moments difficiles et les moments de  joie. Ainsi, il a  maintenu cette tradition. Toute la famille habite sous le même toit et le soir prend le dîner ensemble. « Mon frère, mon père et moi-même, nous avons nos petits moments de détente. Nous aimons bien la pêche au gros. Nous allons pêcher au moins quatre ou cinq fois par an, des moments de plaisir pour renforcer nos relations. Nous privilégions aussi des sorties en famille », dit-il.

L’homme d’affaires est aussi un mordu de foot et un grand fan de Manchester United. Mais, son père et son frère soutiennent l’équipe de Liverpool. Pour lui, c’est un immense plaisir de  suivre les grandes rencontres ensemble à la maison. « L’ambiance est formidable lors des grandes rencontres entre Manchester et Liverpool, des moments de grandes émotions chacun va applaudir et encourager son équipe sans oublier les taquineries. Bref, des moments inoubliables, » affirme-t-il.

Les plus beaux souvenirs

Le parcours de Bahim est marqué par plusieurs événements. Certains sont de beaux souvenirs dont il en parle souvent. Un des plus beaux souvenirs, c’est quand il a reçu son premier Quality Crown Award en 2005  à Londres. Après, les prix ont commencé à pleuvoir. Ainsi, en 2006, l’entreprise a reçu un autre prix International Star for Quality à Genève et en Inde c’était le Giant International pour  la filière commerce et industrie. En 2012, en Allemagne, la compagnie décroche un autre prix dans la catégorie ‘Diamond’ connu comme The Arch of Europe For Quality.

« Recevoir un prix pour son travail, c’est un moment de gloire pour l’entreprise. Cela nous a encouragés d’aller de l’avant vers une meilleure qualité et vers l’innovation. Je suis devenu plus mature et plus motivé, » confie-t-il. De plus, il a représenté Maurice à l’étranger lors des expositions internationales des fruits des mer.

Projets sociaux

L’homme d’affaires est très actif socialement et trouve toujours un moyen d’aider les gens. Il contribue mensuellement à la caisse des mosquées et autres ONG qui œuvrent pour la cause des vieilles personnes et enfants défavorisés. « Nous croyons que c’est notre devoir d’apporter notre soutien aux plus vulnérables de la société. Nous les aidons selon nos capacités. Nous avons des fonds spéciaux pour les écoles et ONG musulmanes et non musulmanes, » dit-il encore.

Ses rêves

Bahim  voudrait voir l’entreprise grandir et se développer davantage. « Mon père, mon frère et moi, nous avons le même but. Nous voulons continuer à diversifier nos activités et innover dans notre approche. Nous avons une nouvelle usine à Mer Rouge qui va se concentrer sur l’exportation. Nous allons aussi acquérir des nouvelles flottes des bateaux, » ambitionne-t-il.

Il souhaite aussi sensibiliser la population sur les bienfaits des fruits de mer. Il précise que beaucoup de gens n’ignorent pas le fait que les fruits de mer peuvent être très bénéfiques pour eux et sont un remède contre les maladies. « Les fruits de mer sont accessibles dans notre pays mais les gens n’aiment pas trop en consommer. Si les gens veulent manger sain, ils doivent impérativement inclure des fruits de mer dans leurs repas trois ou quatre fois par semaine, » conclut-il.

Historique du groupe

Au début, deux hommes partaient très tôt dans l’ouest du pays à bicyclette pour pêcher et revenir à Rose- Hill pour vendre leurs poissons. Une routine quotidienne et éprouvante, qu’ils ont su faire fructifier. Avec le temps, le grand-père de Bahim, Aboo Bakar Khan Taher a donné un nouveau souffle à ce petit commerce.  Au fil du temps, des motos ont pris la place des bicyclettes. Puis, ont suivi des voitures. Chaque génération a apporté sa touche afin de donner une nouvelle dimension à l’entreprise. Aujourd’hui, l’entreprise a quinze succursales à travers l’île et compte ouvrir deux nouvelles à Flacq et Rose-Belle. L’entreprise commercialise une centaine de variétés de poissons et fruits de mer.

Commentaires

A propos de Nafissah Fakun

Ceci peut vous intéresser

160817_jeune

Jeunes et débrouillardise

Le chômage affecte beaucoup de jeunes. Toutefois, certains arrivent à créer leur propres emplois. Ainsi, …