mardi , 21 mai 2019
Accueil / Actualités / Haniff Peerun : «Dans le privé, il y a un faible taux de syndicalisation»
Haniff Peerun

Haniff Peerun : «Dans le privé, il y a un faible taux de syndicalisation»

Rendre la syndicalisation obligatoire. C’est l’appel lancé au gouvernement par Haniff Peerun, le nouveau président du Conseil des Syndicats (CDS). Il dévoile à STAR ses priorités. C’est ce mercredi 12 septembre que Haniff Peerun a accédé à la présidence du Conseil des Syndicats. Un poste qu’il avait occupé en 2014. Haniff Peerun avance que le taux de syndicalisation dans le secteur privé est relativement faible comparé à celui du secteur public. « L’une des raisons de ce faible taux de syndicalisation demeure la peur de représailles de la part des employeurs », affirme notre interlocuteur.

C’est pour cette raison, suggère le nouveau président du CDS, que le gouvernement, à travers le ministère du Travail, encourage les employés du secteur privé à se joindre à un mouvement syndical. « Eski pan arrive ler, kan coz la loi travay, pu fer li vinn obligatoir pu enn employe pu zwen enn mouvemen syndical dan so secteur ? » se demande Haniff Peerun. Et d’ajouer : « Ena pu coz democrasi. Me li pa corek ki ena [travayer] pe expoz zot travay, a traver action syndical me kan ena pu gagne, zott tou beneficie de ca lalutt ki finn amene par enn ti group dimoun la », déclare-t-il. Le syndicaliste avance que cela permettra aux mouvements syndicaux de devenir financièrement autonomes. « Ek zot capav servi ca cass la pu fer formation ban employe », souligne-t-il.

Le raffermissement du tissu familial figure également à l’agenda du nouveau président du CDS. Haniff Peerun trouve qu’il y a un manque d’activités sociales et récréatives pour les familles mauriciennes. « Aujourd’hui, les deux conjoints travaillent. Ce qui leur laisse peu de temps à passer ensemble ou en famille. D’où l’idée de venir avec des activités destinées à la famille comme nous le faisons déjà au niveau du Mauritius Labour Congress (MLC) en rassemblant chaque année les familles de nos membres autour d’un repas », confie Haniff Peerun.

Pour ce faire, notre interlocuteur explique que les responsabilités seront déléguées aux différents membres du CDS pour la mise sur pied de ce programme.  La création d’une aile jeune est aussi l’un des objectifs que s’est fixé le nouveau président du Conseil des Syndicats. « Nul n’est éternel ou irremplaçable. Bizin cone aller la tête haute », fait-il ressortir. Ainsi, Haniff Peerun dit compter sur l’aide internationale pour la formation des jeunes dans ce secteur.

« Il s’agit d’une initiative du Bureau International du Travail (BIT) dont l’objectif est de regrouper tous les syndicats sous un même toit. Le CDS travaille ainsi en étroite collaboration avec le BIT qui, en retour, assure la formation des syndicalistes à Maurice », explique-t-il. Le Conseil des Syndicats regroupe plusieurs syndicats du pays, notamment ceux du secteur privé et du public. En sus du CDS, Haniff Peerun est aussi à la tête de la Government Urdu Teachers Union, de la ‘All Workers Federation’ et du Mauritius Labour Congress.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Me Assad Peeroo

Elle a obtenu la liberté conditionnelle – Assad Peeroo : «Sajinaz Muhammed n’est pas une terroriste»

Sajinaz Muhammed, soupçonnée d’être à l’origine des menaces d’attaques terroristes sue le réseau social Facebook, …