vendredi , 19 juillet 2019
Accueil / People / Hajrah Ismael, artiste peintre – L’art chinois : un style qui gagne en popularité
Hajrah Ismael

Hajrah Ismael, artiste peintre – L’art chinois : un style qui gagne en popularité

L’art contemporain est un marché qui se porte bien avec un chiffre d’affaires en hausse de 19% sur 12 mois. Selon l’étude annuelle d’Artprice, entreprise française de cotation du marché de l’art, il s’estime à 1,5 milliard d’euros. À Maurice, nos artistes ont un engouement soudain pour ce style d’art. Pourquoi ?

De la même manière que la Chine deviendra sans doute la première puissance économique mondiale, les Chinois, en s’enrichissant, s’intéressent de plus en plus à l’art. Dans la civilisation chinoise, vieille de 7 000 ans, la pratique artistique y est enracinée partout avec une académie dans chaque province, quatre ans durant, aux arts graphiques et à la calligraphie. Des centaines de milliers d’artistes vivent de leur art.

À Maurice, de nombreux artistes ont toujours voulu acquérir ce savoir-faire, mais aucun cours n’était disponible sur notre ile. Cependant, les choses ont changé. En effet, depuis quelques mois, le Centre culturel chinois (CCC) de Bell Village propose des cours de peinture chinoise avec des enseignants chinois. Pour la première fois à Maurice, des artistes peintres avec un style et un nouvel art émergent. Parmi, on retrouve Hajrah Ismael. « Je suis une artiste peintre depuis 34 ans et j’ai toujours été passionnée par la peinture chinoise. C’est un vrai bonheur de pouvoir enfin apprendre cet art et je m’en donne à cœur joie », nous confie-t-elle, toute souriante.

Cette mère de deux enfants jongle entre sa passion pour l’art et son snack à Port-Louis. Il s’agit d’un fast-food chinois. « Je pratiquais l’aquarelle auparavant, mais dorénavant, la peinture chinoise est devenue ma spécialité. Je travaille avec la peinture à l’eau, de l’encre de Chine et le tout sur du papier de riz. Le résultat et l’expérience sont tout autre. C’est quelque chose que j’aime depuis très longtemps et je rêvais un jour de pouvoir reproduire de telle oeuvre et ce vœu s’est enfin réalisé ».

Actuellement, Hajrah expose à Phoenix quelques-uns de ses tableaux jusqu’au 26 avril  à l’occasion du vernissage de l’exposition « Le cheval dans la vie de l’homme », organisée par l’Ateliers Arts pour Tous. À travers le CCC, elle fait la promotion de l’art chinois dans les écoles, lors du China festival Food à Chinatown et des ateliers de travail à l’ambassade de Chine. Elle donne aussi des cours à la Chinese School de Port-Louis. «  J’invite les jeunes qui aimeraient acquérir la connaissance d’un nouvel art rare et unique à y venir. Je remercie aussi mes parents décédés qui m’ont poussé à suivre ce chemin. L’art agit comme un doliprane. Il réduit les maux de tête et évacue le stress et c’est ce dont les jeunes ont besoin aujourd’hui ».

Commentaires

A propos de Nufaisah Mosaheb-Khodabux

Ceci peut vous intéresser

Pyramid Pharmacare

Et de 12 pour Pyramid Pharmacare : c’est la troisième pharmacie à avoir ouvert ses portes à Bel-Air

Cela fait 12 ans maintenant que les habitants de Bel Air et de ses environs …