jeudi , 22 août 2019
Accueil / Actualités / Hafiz Omar Afouf, de Madinah : «La fraternité entre les différentes religions à Maurice est extraordinaire»
Hafiz Omar Afouf

Hafiz Omar Afouf, de Madinah : «La fraternité entre les différentes religions à Maurice est extraordinaire»

Hafiz Omar Afouf, 18 ans, est actuellement à Maurice et il dirige le taraweeh à la mosquée Al Rahma, à Floréal. Selon lui, les parents ont le devoir de faire apprendre le hifz à leurs enfants.

Né à Madinah, en Arabie saoudite, Omar Afouf est de souche algérienne. C’est la première fois qu’il vient à Maurice et chaque soir, il dirige le taraweeh à la mosquée Al Rahma. Malgré son jeune âge, il a eu l’occasion de diriger les prières dans plusieurs mosquées en France, en Algérie et aussi en Arabie saoudite, et il a remporté plusieurs prix lors des compétitions internationales de hifz. Pour lui, c’est un miracle d’Allah que l’islam ait traversé les âges et les océans pour arriver à Maurice et il se dit heureux de voir que notre petite île a une population musulmane importante. Il loue les efforts et les sacrifices des musulmans qui ont quitté leurs pays pour aller propager l’islam loin de chez eux.

Parallèlement, Hafiz Omar Afouf se dit très impressionné par la tolérance et l’harmonie qui existent entre les différentes communautés de notre pays. « Je trouve extraordinaire la fraternité qui existe entre les différentes religions à Maurice. Il n’y a pas de regards racistes sur vous, même si vous êtes musulman et les mosquées sont autorisées à diffuser l’appel à la prière par haut-parleur. En Europe, on ne peut pas pratiquer l’islam en toute liberté comme à Maurice », souligne-t-il. Quoiqu’il suive le courant « Hambali », le jeune hafiz avance qu’il s’est beaucoup documenté sur la jurisprudence « Hanafi » afin de mieux comprendre cette école de pensée suivie par de nombreux musulmans mauriciens.

Selon Hafiz Omar Afouf, les parents doivent consentir à d’énormes sacrifices s’ils veulent que leurs enfants grandissent dans un environnement sain et spirituel. « Je suis l’aîné d’une fratrie de cinq enfants et mon père était un homme d’affaires. Dans un souci de nous garantir une bonne éducation, il a préféré vendre son commerce et quitter l’Algérie pour s’installer à Madinah en 2010 », nous raconte Hafiz Omar et d’ajouter que c’est grâce aux efforts de ses parents qu’il est aujourd’hui hafiz. Actuellement, il poursuit ses études en jurisprudence islamique à l’université de Masjid-e-Nabawi. En seulement un an et demi, Omar Afouf a complété la mémorisation du Saint Coran et à l’âge 13 ans, il a dirigé son premier taraweeh à Madinah. Durant ses moments libres, il dispense des cours de Coran près de Baab-e-Bilaal qui se trouve à l’arrière d’Ashab-e-Suffah, à Madinah.

Ses conseils aux jeunes Mauriciens

Selon Omar Afouf, beaucoup de jeunes veulent apprendre l’islam mais ils se laissent distraire par des choses mondaines. « Il est dur de nager à contre-courant, mais il faut faire des sacrifices pour s’impliquer davantage dans la voie de la spiritualité. C’est en faisant des sacrifices qu’on devient une meilleure personne », dit-il. À son avis, il est important aussi d’apprendre la langue arabe pour découvrir la vraie beauté du Saint Coran et maîtriser la bonne intonation.

La plupart des gens, poursuit-il, savent lire le Coran mais ne comprennent pas les paroles d’Allah. Aux parents, il conseille de ne pas agir avec les enfants avec une sévérité exagérée. « Être dur avec un enfant peut le rendre plus désobéissant car tôt ou tard, il va finir par craquer et se lâcher », fait-il ressortir. Omar soutient également qu’il faut enseigner à son enfant la différence entre le « halal » et le « haram ». « Si un parent réussit à rapprocher son enfant d’Allah, il trouvera le chemin de la piété même s’il se retrouve seul un jour », conclut-il.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Eid en Afrique

Eid en Afrique : Voyage entre traditions et coutumes

Nous vous emmenons à travers ce reportage sur le continent africain afin de découvrir comment …