mardi , 21 mai 2019
Accueil / Actualités / Haafiz-ul-Quraan et lauréat – Mohamed Talha Ebrahim Atcha : «Le barakat du Coran m’a permis de réussir»
Mohamed Talha Ebrahim Atcha

Haafiz-ul-Quraan et lauréat – Mohamed Talha Ebrahim Atcha : «Le barakat du Coran m’a permis de réussir»

Mohamed Talha Ebrahim Atcha, lauréat du collège Royal de Curepipe cuvée 2018, se démarque des autres lauréats par sa modestie, sa simplicité et sa vision spirituelle de la vie. Haafiz-ul-Quraan depuis l’âge de 14 ans, il accomplit le namaz taraweeh à la musjid Quaderi Chisty à Camp Chapelon dépuis l’âge de 13 ans. Il a représenté le pays à la Quraan Recitation Competition en Egypte et en Arabie Saoudite ainsi qu’à la Quran Nite Recitation en 2016 à l’Islamic Cultural Centre (ICC).

D’emblée, Mohamed Talha nous déclare  que ses parents et grands-parents méritent davantage  le titre de lauréat que lui vu les sacrifices immenses auxquels ils ont consentis depuis son enfance afin qu’il soit parmi les meilleurs.

Talha attribue son succès au Créateur. « Dans la sura Bakarah Allah dit: ‘Souvenez-vous de Moi, Je Me souviendrai de vous’. Notre but ce n’est pas le monde matériel mais l’au-delà. Il faut servir le «dunya» comme un moyen pour faire plaisir à Allah », dit-il

Mohamed Talha dit que depuis des siècles l’éducation islamique a tout le temps marché de pair avec l’éducation académique. « Des grands scientifiques, astrologues, mathématiciens et  navigateurs, étaient des Arabes musulmans. Nous cherchons la connaissance tandis que le vrai guide qui est le Coran est sous notre main », ajoute-t-il. Selon lui, le  plus grand problème de nos jours c’est la tendance à chercher un but et non la connaissance. Il estime que les parents musulmans  qui considèrent  l’éducation islamique comme secondaire font fausse route. « Si ene zenfan fail l’examen nous pou envoye li Dar-ul-Uloom. Sa même réaction habituelle banne parents », fait-il ressortir.

Mohamed Talha nous dit qu’en tenant de tels propos,  il fait écho à son mentor Qaari Faqi Ali de la Jummah Mosque  qui s’attriste que les enfants ont tendance à chercher la connaissance académique tout en délaissant  le côté spirituel.

Talha indique qu’au contraire de ses camarades, depuis son enfance il n’a pas donné priorité aux études scolaires mais que c’était à l’approche des examens qu’il se donnait à fond pour rattraper son retard.

Quels préparatifs faisait-il donc pour diriger le taraweeh?

« Pendant le ramadan, je me consacre à la révision des versets du Coran pour accomplir le taraweeh le soir » nous confie-t-il. Chaque matin, que ce soit en voiture ou dans l’autobus, il ne parlait à personne et faisait sa révision. Dans l’après-midi, dans le bus qui le ramène  à Port louis il retire son Coran pour réviser. Pendant la récréation  et les périodes libres, sa priorité était son Coran. «J’ai pris la responsabilité de diriger le namaz du Taraweeh et c’était mon devoir de faire de mon mieux pour être à la hauteur de la confiance placée en moi », souligne-t-il. Même à l’heure de  l’iftaar il prenait moins de temps pour pouvoir finir la dernière révision avant de se préparer pour le taraweeh. Il avoue qu’après le ramadan ces merveilleux moments lui manquaient. « C’est pendant le ramadan que j’obtiens  des très bons résultats à l’école », dit-il.

Hommage à ses parents et grands-parents

Mohamed Talha, la voix cassée par l’émotion, rend un vibrant hommage à ses parents et grands-parents et ses professeurs. J’ai le privilège d’avoir de bons parents, de bons  grands-parents, de bons professeurs à l’école comme à la madrassah », affirme-t-il. Pour lui, c’est une grande faveur d’Allah car ses parents et grands-parents ont fait beaucoup de sacrifices pour lui. Je les remercie tous . Grace à eux jamais je n’ai  manqué de rien », fait-il ressortir.

Il demande aux jeunes de savoir quel chemin prendre.

« Il ne faut jamais chercher des prétextes pour fuir la madrassah et la mosquée. Qu’on soit devenus médecins, avocats, ingénieurs, pilote ou n’importe qu’el grand professionnel, il faut tout le temps penser que c’est Allah qui nous a accordé cet honneur. Il nous faut toujours rester humbles dans la vie et ne pas avoir de l’orgueil car il faut penser que c’est Allah qui nous fait devenir ce que nous sommes », dit-il encore.

Le barakat du coran

Mohamed Talha est catégorique la récitation du Coran apporte beaucoup de bénédictions.  « ‘est la barakat du Coran qui m’a permis d’être lauréat », dit-il avec joie. Il rend hommage à Noorjahan Ramtoola qui l’a initié à la lecture du Coran depuis sa tendre enfance. C’est à l’âge de 6 ans qu’il a commencé à fréquenter la madrassah de la Jummah Mosque .Quelques années plus tard le Qaari Faki Ali le prend sous son aile. « C’est Qaari Ali qui m’a enseigné l’interprétation des versets », poursuit-il.

Le lauréat jette un regard triste sur les jeunes qui sont tombés dans l’enfer de la drogue. « La tentation est grande. Mais si un jeune fréquente la musjid, cet environnement  le protègera. C’est bien dommage de voir des jeunes enfants musulmans prisonniers de la drogue. Il faut que leurs parents les poussent vers la musjid qui agit comme un filet de protection. Il faut enseigner aux enfants la beauté derrière la sunna du prophète Muhammad (PSSL) .C’est l’exemple du prophète Muhammad (PSSL) qu’il faut suivre avec amour », insiste-t-il.

Mohamed Talha a un profond respect pour ses professeurs et ne le cache pas.

« Un professeur est comme un parent à l’école et il mérite le respect. Et à la maison ce sont les parents qui sont les professeurs », dit-il.  Il a une pensée spéciale pour son enseignante de biologie Miss Dooky qui a été à ses côtés. Ses remerciements vont à tous ceux qui ont demandé la faveur d’Allah pour qu’il réussisse à ses examens. Il pense à tous les mussalis de la Jummah Mosque et ceux de la Quadri Chisty Mosque de Camp-Chapelon.

Soulignons que Mohamed Talha avait été Top of the World aux examens du School Certificate en biologie et Design .À l’île Maurice il avait été classé 1er en mathématiques et 5 ème en Add Maths.

Commentaires

A propos de Rahim Murtuza

Ceci peut vous intéresser

Me Assad Peeroo

Elle a obtenu la liberté conditionnelle – Assad Peeroo : «Sajinaz Muhammed n’est pas une terroriste»

Sajinaz Muhammed, soupçonnée d’être à l’origine des menaces d’attaques terroristes sue le réseau social Facebook, …