samedi , 22 juillet 2017
Accueil / Divers / Gros investissement de Mohammad Ali Dookhun – Fatima Hall, salle multi-usages à La Cure
fatima-hall

Gros investissement de Mohammad Ali Dookhun – Fatima Hall, salle multi-usages à La Cure

Vivre à l’étranger sans pour autant perdre le sens du patriotisme, c’est possible. Mohammad Ali Dookhun, qui a passé les 42 dernières années en Angleterre, en est la preuve vivante. Il vient d’investir récemment dans la création d’une salle multi-usages à Champville, Le Cornu, au coût de Rs 25 millions.Après des études secondaires au collège Bhujoharry, Ali Dookhun, alors âgé de 20 ans, décide de s’envoler pour l’Angleterre. « Le chômage à Maurice battait son plein et il était difficile de trouver un emploi », précise-t-il. Une fois au pays de Sa Majesté, Ali Dookhun entreprend des études menant à une licence en « Nursing ». « Je cumulais études et travail. Ce qui me permettait de venir en aide financièrement à mes proches qui sont restés à Maurice », ajoute-t-il. Il travaillera pendant 10 ans dans le service de la santé publique comme « charge nurse » avant d’ouvrir son premier « Nursing Home » à l’intention de ceux souffrant de maladie psychiatrique. « J’ai fait l’acquisition d’un bâtiment et nous avons débuté modestement, avec une douzaine de patients seulement. Devant une demande grandissante, j’ai fini par ouvrir un deuxième, puis un troisième et enfin un quatrième ‘home’ », avance Ali Dookhun. Parallèlement, notre interlocuteur se lance dans l’immobilier.

Malgré le fait que ses affaires soient florissantes en Angleterre, Ali Dookhun indique qu’il a toujours songé à investir à Maurice. Un moyen pour lui de « rendre au pays » les facilités dont il a bénéficiées, notamment à travers l’éducation et la santé gratuite. C’est ainsi qu’Ali Dookhun décide de faire l’acquisition, dans un premier temps, d’un bungalow à Pereybère qu’il loue aux Mauriciens aussi bien qu’aux étrangers. Et en 2010, il fait l’acquisition d’un terrain d’environ 2 arpents à Le Cornu, à Port Louis et décide d’en faire une salle multi-usages où l’on peut célébrer des mariages et autres évènements. « J’étais surpris d’apprendre que pour un mariage, il fallait réserver la salle presque deux ans auparavant car la capitale ne dispose que de quelques salles seulement. Mais aussi j’estime que les prix pratiqués par certains étaient outrageusement exorbitants. D’où l’idée de la mise sur pied de cette salle afin de permettre à un plus grand nombre de personnes d’avoir une salle pour organiser des évènements et ce à un prix beaucoup plus abordable», ajoute-t-il. Étant à l’étranger, c’est Yusuff Dookhun, le frère d’Ali, qui se chargea des responsabilités entourant la concrétisation du Fatima Hall. « C’est lui qui s’est occupé de tout durant mon absence et je ne pourrai jamais assez le remercier, ainsi que d’autres personnes encore, pour l’effort qu’ils ont fourni pour que ce projet devienne une réalité. Et par la grâce d’Allah, nous avons obtenu tous les permis nécessaires cette année pour que la salle soit aperationnelle», dit-il.

Raffermir les relations familiales

Ali Dookhun ne compte pas s’arrêter là. Il souhaite maintenant construire des maisons destinées aux Mauriciens du « middle to lower income group». « Cette idée me trotte dans la tête depuis quelque temps et j’étudie en ce moment cette possibilité car j’ai aussi remarqué qu’il y a un bon nombre de personnes qui ne disposent pas d’un logement décent », souligne le sexagénaire. Il indique qu’il souhaite aussi créer une association charitable pour venir en aide à ceux dans le besoin. « Alhamdulillah, le Créateur m’a fait énormément de faveurs, que ce soit sur le plan financier ou autre. Sachant que tout ce que je possède ne me sera d’aucune utilité une fois dans la tombe, je souhaite, comme l’a préconisé le prophète Muhammad (pssl), venir en aide à ceux qui en ont le plus besoin », dit-il.

Outre le côté économique et social, Ali Dookhun indique qu’un de ces principaux objectifs derrière ses investissements à Maurice est pour raffermir les relations familiales. « J’accorde énormément d’importance aux liens familiaux. J’ai cinq filles qui habitent toutes à l’étranger et je ne serais pas toujours là pour tout occuper. Ainsi, lorsque je ne serai plus de ce monde, je me suis assuré qu’elles prennent le relais. Ce qui les poussera à venir plus fréquemment à Maurice et connaître leurs proches », souhaite-t-il.

Profil

Originaire du village de St Julien, Ali Dookhun est issu d’une fratrie de 8 enfants, dont 5 frères et 3 soeurs. Son père, Hafize Dookhun était conducteur d’autobus. Sa mère, Bibi Zohra Soliman était, elle, femme au foyer. C’est au début des années 70, lorsque Hafize Dookhun a pris sa retraite, que la petite famille décide de venir s’installer dans la capitale.

Fatima Hall

Construit sur un terrain d’environ deux arpents au Champville, Le Cornu à Port-Louis, le Fatima Hall, dispose d’une salle de 1300 m2 pouvant accueillir jusqu’à 1 000 personnes et 400 personnes attablées. Une aire de stationnement pouvant accueillir jusqu’à 150 véhicules, une salle de prière, des facilités pour les cuissons, les équipements et autres ustensiles de cuisine (saamaan) sont aussi disponibles. Pour toute information supplémentaire, contactez Yusuff Dookhun sur le 5 721 5627 / 5 827 3956

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

190717_adil

Nouvelle association : Adil Jhumka lance Sunlight

Ce groupe de bénévoles a été créé par Adil Jhumka, jeune travailleur social avec la …