mercredi , 13 décembre 2017
Accueil / Actualités / Grévistes de SCBG et BAM : Pravind Jugnauth oeuvre pour une solution
220517_scbg

Grévistes de SCBG et BAM : Pravind Jugnauth oeuvre pour une solution

Le gouvernement compte solliciter l’aide de la Grande Péninsule pour le remboursement des clients de SCBG et BAM. L’État étudie aussi la possibilité de leur rembourser toute la somme investie d’un seul coup.

Au cours du deuxième round de négociations entre le Premier ministre, Pravind Jugnauth  et les grévistes samedi après-midi à son bureau,  il leur a fait comprendre qu’il compte solliciter l’aide de l’Inde pour rembourser les clients du Super Cash Back Gold (SCBG) et du Bramer Asset Management (BAM). « Je pars prochainement en mission à l’invitation du gouvernement indien en Inde et je vais me saisir de cette occasion pour faire une requête afin qu’on puisse avoir un certain financement. Et si c’est positif alors bien sûr, à mon retour, on va travailler sur une formule. Par la suite on sera dans une position pour faire une proposition concrète », a-t-il dit aux grévistes. Selon lui, si  l’Inde agrée à sa demande d’aide, il aura besoin d’un mois, non seulement pour faire une proposition mais aussi pour voir s’il sera possible de faire le paiement d’un seul coup.

Pravind Jugnauth n’a pas manqué de souligner qu’il comprend la souffrance de ceux qui ont placé leur argent dans le SCBG et le BAM. « Je comprends votre anxiété, votre difficulté et je sympathise avec tout le monde car vous êtes dans la souffrance. J’ai toujours dit qu’on doit être réaliste face à ce problème. Lors de ma première réunion avec les grévistes, je vous avais dit qu’actuellement on n’a pas les moyens et on n’a pas une solution concrète car on n’a pas les fonds nécessaires. C’est vrai qu’on a certains biens immobiliers, mais même si on arrive à les vendre alors on sera toujours très loin de la somme qu’il faut payer. C’est pourquoi je dis que j’ai besoin du temps pour pouvoir travailler », a-t-il affirmé.

Le Premier ministre a indiqué que dans la liste de l’ancien ministre Roshi Bhadain, il y avait certains clients de SCBG et BAM qui avaient bénéficié d’une attention pour le remboursement mais qu’il y avait aussi des sociétés coopératives et des compagnies qui avaient  été totalement exclues. C’est-à-dire qu’elles n’auraient rien perçu. Pravind Jugnauth a pris l’engagement de faire un effort pour les sociétés coopératives. Et c’est la raison pour laquelle il a besoin du temps. Il a laissé entendre aux grévistes présents dans son bureau que la grève ne va résoudre le problème mais au contraire va faire empirer la situation. Par contre, il a annoncé qu’il y aura encore  des rencontres à son retour au pays après sa mission en Inde.

Salim Muthy a de son côté indiqué qu’il y avait une absence totale de communication auparavant. Mais aujourd’hui cela démontre qu’il y a  une communication car on travaille sur les dossiers. Il a souligné que la grève c’est la meilleure solution. « C’est une arme de  dernier recours pour décanter la  situation Si le gouvernement est ouvert au dialogue, alors il n’y aura pas de grève de la faim », a-t-il dit.

Il a déclaré avoir bien accueilli  les propositions faites par le Premier ministre. « L’intention et la vision sont là. Je n’ai pu prendre une décision sur la grève de la faim après la rencontre avec le Premier ministre car il faut que je consulte le comité qui est avec moi », a-t-il dit.

Le Financial Secretary, Dev Manraj, le Deputy Permanent Secretary, Premode Neerunjun qui est en charge du Private Office au bureau du Premier ministre aussi bien que son Senior Advisor, Prakash Maunthrooa, étaient présents lors des discussions.

Paul Bérenger appelle à la solidarité avec les victimes

220517_paulLe leader du MMM, Paul Bérenger,  a pointé un doigt accusateur en direction du MSM, du PMSD, du PTr et de Roshi Bhadain, qu’il estime sont tous responsables du crash de la BAI. C’était lors de sa conférence de presse hebdomadaire à l’hôtel Hennessy Park samedi. Pour lui, c’est quand le MSM et Bhadain « ont tué la Bramer Bank » que tout s’est enclenché. Il estime que le PMSD de Xavier-Luc Duval est tout aussi complice. Il a rappelé qu’en 2013, il avait attiré l’attention de Navin Ramgoolam mais que celui-ci « a continué de tolérer ». Selon lui il faut aider ces victimes sans puiser des fonds de la SICOM dont l’argent appartient aux contribuables.  Il estime qu’il y a urgence et que le gouvernement doit venir avec des solutions. Il a ainsi lancé un appel à toute la population d’être solidaire envers les victimes de la BAI. Il a salué le courage de tous ceux qui sont en train de lutter et en particulier la députée Danielle Selvon et les autres femmes. « Je salue son courage. Son père était un artisan de l’industrie sucrière », a-t-il dit.

Par ailleurs, le leader du MMM a condamné le renvoi du Parlement jusqu’à la présentation du prochain budget. Selon lui le ministre des Finances va présenter un budget à courte vue qui va hypothéquer l’avenir du pays.  Il a aussi lancé une sévère mise en garde contre Pravind Jugnauth au sujet du Central Procurement Board (CPB) et de l’Independent Review Panel (IRP).

Concernant le changement de nom de l’aéroport Sir Gaëtan Duval, situé à Plaine Corail, il trouve cela bien dommage. Il a par la même occasion dénoncé le langage ordurier du secrétaire général des bleus car cela a provoqué des réactions à Rodrigues. Le leader des mauves s’est opposé à la présence du ministre des Affaires étrangères Vishnu Lutchmeenaraidoo au sommet international de la nouvelle route de la Soie qui vise à définir les voies commerciales de la Chine vers les autres destinations. « Le pays a pris part à cela en catimini et l’Inde n’a pas apprécié que le ministre des Affaires étrangères mauriciennes se trouve en Chine», a-t-il dit.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

négligence médicale alléguée

Négligence médicale alléguée : Farha perd ses jumelles après 8 mois de grossesse

À l’hôpital Dr Jeetoo où on lui a affirmé le mardi 30 novembre que ses …