samedi , 20 juillet 2019
Accueil / Actualités / Gratuité de l’éducation tertiaire: Une annonce qui surprend
080118_tertiaire

Gratuité de l’éducation tertiaire: Une annonce qui surprend

Lors de son message du Nouvel an, le Premier ministre a annoncé que l’éducation tertiaire sera gratuite à partir de la rentrée 2019. Une annonce qui laisse sceptique plusieurs observateurs.Faizal Jeerooburkhan, fondateur de Think Mauritius et pédagogue, considère mesure excellente car elle aidera les gens de la classe défavorisée à gravir l’échelle sociale. Ce qui sera, selon lui, une avancée extraordinaire pour toute la nation. Toutefois, il remet en question la façon dont cela a été fait. « Cette décision inattendue du Premier ministre nous oblige à penser que c’est une mesure électoraliste. Cela a eu l’effet d’une bombe dans la population car rien n’a transpiré de ce projet avant », dit Faizal Jeeroburkhan.

À son avis, ce type de projet d’envergure nationale nécessite au minimum une période de six mois de planification. Faisant allusion à l’implémentation du projet de transport gratuit introduit par l’ancien gouvernement, notre interlocuteur fait ressortir que toutes les mesures électoralistes résultent en un gaspillage de fonds publics. « Pendant plusieurs années le gouvernement payait aussi les frais des autobus qui étaient dans les garages. Dans tout cela, c’est la population qui est le bouc émissaire», dit-il.

Selon Faizal Jeeroburkhan, la meilleure solution serait de bien planifier la mise en opération de cette mesure. Au cas contraire, la qualité de l’éducation tertiaire passera par un nivellement par le bas car il n’est pas pratique d’augmenter le nombre d’étudiants au niveau tertiaire sans reconsidérer la disponibilité des infrastructures des universités et le renforcement du personnel. « Le gouvernement devrait plutôt songer à investir dans les études polytechniques d’autant qu’il y a une forte demande sur le marché pour des métiers y relatifs», souligne-t-il.

Marché de l’emploi

De son côté, Dr Azad Jeetun, ancien directeur de la Mauritius Employers’ Federation (MEF) estime que cette mesure est la bienvenue à condition que le gouvernement travaille dur pour relancer la croissance économique. « À présent, la croissance est trop faible. Grâce à cette initiative du GM, beaucoup de jeunes auront la chance de décrocher un degré. Mais en même temps, on doit s’assurer que le marché de l’emploi soit prêt pour les accueillir », fait-il ressortir. Selon lui, une croissance économique de 5 à 6 % sera favorable pour faire matérialiser ce plan.

D’autre part, le Dr Azad Jeetun souligne qu’un degré ne suffit pas de nos jours. Le marché de l’emploi exige beaucoup plus. «Si on n’est pas en mesure de nous mettre au diapason des compétences requises, ce premier degré ne sera pas d’une grande utilité. Les jeunes doivent étudier la tendance des marchés porteurs avant de faire leur choix d’études. On doit anticiper la demande sur le marché du travail », estime-t-il. Aussi, le Dr Azad Jeetun rappelle que chaque investissement doit avoir un retour sur  investissement. « Si le gouvernement investit dans le capital humain, il doit prévoir comment sa décision pourrait profiter à l’économie nationale et par extension à la société», dit-il.

Pour Saahir Goolfee, ex-président de la Student Union de l’université de Maurice (UoM), c’est une décision favorable. « Les jeunes auront accès à l’éducation tertiaire et obtiendront un degré ; ce qui fera la fierté de leur famille. Toutefois, je ne crois pas que cela aura un grand impact car l’enseignement supérieur est déjà gratuit à l’UoM. Les étudiants paient seulement des frais minimes », fait-il  ressortir. Il dit souhaiter que cette décision ne produise pas davantage de gradués chômeurs et que des emplois soient créés pour eux», conclut-il.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Salsabil

Zanjabeel Co Ltd à GRNO : Salsabil, une marque populaire dans la cuisine mauricienne

Cela fait déjà 24 ans que les épices Salsabil donnent du goût à vos plats …