mardi , 22 octobre 2019
Accueil / People / Goolam Mohamed Bundhoo : militant de l’environnement à 78 ans
Goolam Mohamed Bundhoo

Goolam Mohamed Bundhoo : militant de l’environnement à 78 ans

Alors qu’on se plaint de la canicule et qu’on a tendance à se mettre à l’abri du soleil,  Goolam Mohamed Bundhoo, âgé de 78 ans et habitant de Triolet, semble ne pas s’en  soucier. En effet, il continue à travailler comme laboureur malgré le soleil qui tape fort.  Ensuite, il fait le tour de son village pour ramasser des bouteilles en plastique, histoire de protéger l’environnement. Il tire la sonnette d’alarme contre la dégradation de l’environnement et milite pour diminuer l’utilisation du plastique.

Son combat ? Il le mène en collectant les bouteilles en plastique conservées par les habitants du  village. Ces derniers font appel à lui pour s’en débarrasser sans    abîmer         l’environnement.  Bhai Goolam enfourche sa bicyclette pour collecter les bouteilles dans un grand sac de jute et les dépose dans sa cour. Il nous explique que ces bouteilles qui flottent dans les canaux ou les rivières représentent un véritable danger pour l’écologie.

Fort et robuste malgré son grand âge, Goolam Bundhoo jouit d’une bonne santé et respire la joie de vivre. Il est réputé comme militant de l’environnement à Triolet et ne   passe pas inaperçu de par ses activités sociales et sa contribution à la protection de la  nature.

Dynamique et entreprenant

Bhai Goolam ne se sépare jamais de son sourire et aime converser avec tout le monde  pour faire passer le temps. Ce père de trois enfants qui se dit honoré d’avoir plusieurs petits-enfants et  arrière-petits-enfants  se réveille tous les jours à 4 heures du matin pour prendre son bain avant de se rendre à la mosquée du coin pour allumer les lumières. Il fait l’appel à la prière fréquemment quand le muezzin est absent. Après le namaz fajr, il nettoie la evanture du commerce de son fils – question de se dégourdir les bras. Alors que le soleil se lève, Bhai Goolam, armé de son courage, se rend au champ pour le   nettoyage et la collecte de légumes. Qu’il fasse beau, qu’il pleuve, qu’il vente, Bhai Goolam ne s’absente jamais de son travail. « Mo pas peur soleil ni la pluie, mo ena confiance dans Allah qui protège moi contre la maladie ».

 Soleil pas faire moi peur ni brûle mo la peau. Mo gagne mo la vie honnêtement pou mo famille»

Après son travail dans le champ, il enfourche sa bicyclette de la marque Raleigh, acquise en 1966 pour la somme de Rs 200, à laquelle il a fait ajouter un porte-bagages qu’il a acheté à Rs 7.00. Bhai Goolam arpente le village pour collecter les bouteilles qui sont ensuite envoyées à une entreprise de traitement de déchets de plastiques. Bhai Goolam nous explique que   c’est sa manière à lui de participer à la protection de l’environnement.

Après le déjeuner, il se rend à la musjid du coin pour le namaz zohr et discuter avec des amis. Tibye Jeeawoody président de la société Al Madina de Triolet, qui connait Bhai  Goolam depuis son enfance, nous explique que ce dernier est toujours actif sur le plan  religieux et social.

Bhai Goolam répond toujours présent à n’importe quelle heure de la nuit pour aider une personne en difficulté ou participer au bain rituel lors d’un décès. Ex-membre de la musjid Bagh-E-Muhammadi de Triolet, Bhai Goolam est réputé pour sa piété. Il a  accompli le hajj en 2008 et 2016 et va à la rencontre des personnes qui ont besoin d’aide. Il se rend souvent au cimetière pour en nettoyer les environs.

Un homme exemplaire

Tibye Jeeawoody décrit Bhai Goolam comme une figure incontournable de la région. Tout le monde le cite en exemple pour son courage. « Mo penser ki ti bizin donne Bhai Goolam ene médaille pour so collaboration dans domaine religieux et social », ajoute Tibye Jeeawoody.

Bhai Goolam, natif de Plaine Magnien, a grandi à Port-Louis et s’est installé à Triolet il y 40 ans de cela. Il n’a pas eu une enfance dorée et a travaillé dès son jeune âge pour  subvenir aux besoins de sa famille. Il raconte : « Mo pas peur aukaine travaille et mo toujours pense Allah avant mo commencer ».

Bhai Goolam est un exemple de courage pour les jeune qui hésitent à mettre la main à la pâte pour gagner honorablement leur vie. « Soleil pas faire moi peur ni brûle mo la peau. Mo gagne mo la vie honnêtement pou mo famille », conclut Bhai Goolam, avant  de se hâter pour se rendre à la mosquée à l’heure de l’azaan.

Commentaires

A propos de Rahim Murtuza

Ceci peut vous intéresser

Mohammad Junaid Futloo

Sélectionné pour une formation de pilote : Mohammad Junaid Futloo rêve de voler dans le ciel

Air Mauritius a officiellement présenté sa première promotion d’élèves pilotes. Sur 250 postulants, une douzaine …