vendredi , 26 mai 2017
Accueil / Religion / Front commun des ulamaas – Appel à la discipline
ulama

Front commun des ulamaas – Appel à la discipline

Salle archi-comble vendredi soir au Rabita Hall lors du rassemblement du Front Commun des ulamas représentatifs de toutes les écoles de pensée de l’islam pour parler du Qurbani. D’emblée, Zubeir Kurmally qui a présidé le rassemblement, a mis l’accent sur la nécessité de sensibiliser les musulmans sur l’importance de la discipline lors de la fête Eid-ul-Adha. Il a fait ressortir que le Qurbani est l’un des plus grands actes de foi pour celui qui en a les moyens. Il a cependant appelé à un changement de comportement pour que le Qurbani ne devienne pas un spectacle. « Bizin change nous comportement et pas faire Qurbani vine ene tam tam », a-t-il déclaré. Il a ajouté que des pressions avaient été exercées pour interdire l’abattage chez soi d’un animal mais que les autorités sont revenues à de meilleurs sentiments. « Li pas pou facile pou rasse sa droit-là avec nous », a-t-il ajouté.

Il a fustigé ceux qui exposent leurs épouses et filles sur des camions lors des défilés pour suivre le débarquement des animaux chez des particuliers. Il a réclamé un certificat de santé des autorités pour chaque animal acheté de même que la mention de l’âge de l’animal. « Fine arrive l’heure pou nous mette nous divergences de côté et assiz ensam dans l’intérêt de l’ummah », a-t-il dit encore. Il a indiqué que le Front Commun des ulamas se réunira et se fera entendre à chaque fois qu’un problème qui concerne la communauté musulmane surgira. « Kan musulmaan zoine ena grand l’effet », a-t-il souligné.

Aboobakar Buccus, a de son côté, abordé les conditions liées au Qurbani et comment l’accomplir à la façon du prophète Muhammad (pssl). Il a laissé entendre que l’animal à sacrifier doit être exempt de défauts.

Non à la provocation

Le maulana Shameem Khodadin a dénoncé tous ceux qui banalisent le Qurbani et qui manquent de respect à l’animal acheté pour le Qurbani. « Le Qurbani est une célébration spirituelle et non un festival », a fait ressortir le maulana. Il s’est élevé contre la manière irrespectueuse dont s’habillent et se comportent des filles juchées sur le caisson de camions pour se rendre sur des parcs. « Zotte monte lors camion et zotte provoque dimoune. Zotte manger boire dans parc », tempête-t-il.

Le Maulana Khodadin a sévèrement critiqué ceux qui organisent des défilés et ceux qui maltraitent les animaux . « Zotte zette de l’eau bouillie lors boeuf pour li bouger », a-t-il déclaré. Il a souligné que l’islam ne préconise pas la provocation contre les autres communautés lors du Qurbani. Par ailleurs, il a réclamé la baisse du prix de la viande. Il suggère que la State Trading Corporation importe du bétail à un meilleur prix de Madagascar.

La valeur du Qurbani

Le maulana Seedat a mis en exergue les valeurs et le côté spirituel du Qurbani. Il a fait ressortir que de nos jours le côté spirituel du Qurbani commence à disparaître. Il a demandé aux musulmans de ne pas poster sur Youtube des photos et des vidéos de l’abattage des animaux.

Les droits des animaux

Le maulana Haroon Assen a fait ressortir que l’île Maurice est un des rares pays où le Qurbani est autorisé chez soi. Il s’est appesanti sur la frayeur d’Allah et la soumission au Créateur. Pour le maulana, l’animal comme un symbole d’Allah. Tout comme les autres intervenants, il a dénoncé le comportement de tous ceux qui font un “tamtam” pour le débarquement des animaux. Le maulana Haroon a aussi parlé des droits des animaux. « L’islam premier religion ki fine cause lors droits des animaux », a-t-il rappelé. Enfin, le maulana s’est attristé de la perte de la valeur spirituelle du Qurabni. « Tout dimoune expert dans boeuf. Qurbani fine perdu so valeur spirituel », a-t-il conclu.

Commentaires

A propos de Rahim Murtuza

Ceci peut vous intéresser

Le plus grand Coran

Le plus grand Coran en calligraphie réalisé en Egypte

Saâd Mohamed, calligraphe égyptien, a passé trois ans à écrire le plus grand Coran du …