vendredi , 26 mai 2017
Accueil / Actualités / [Fièvre aphteuse] Salim Muthy : « Beaucoup de zones d’ombre subsistent »
muthy

[Fièvre aphteuse] Salim Muthy : « Beaucoup de zones d’ombre subsistent »

Lors d’une conférence de presse, le Front Commun des Musulmans(FCM) réclame la mise sur pied d’une commission d’enquête « pour situer les responsabilités et punir les coupables ».D’emblée, Salim Muthy, le porte-parole, a dit ne pas être sur la même longueur d’onde avec le ministre Mahen Seeruttun sur la façon dont l’épizootie de la fièvre aphteuse à Maurice et à Rodrigues a été traitée. « Ena beaucoup kitsoz nous pas dacor », a-t-il lancé. Il a allégué qu’il y aurait « beaucoup de zones d’ombre » entourant la gestion de cette épizootie à Maurice et à Rodrigues.

Salim Muthy dit aussi craindre que les options proposées par le ministre Mahen Seeruttun ne soient qu’un prélude pour que l’abattage à domicile ne soit plus autorisé dans un proche avenir. « Parmi les options évoquées par le ministre Seeruttun, il y a le qurbani à l’étranger et l’abattage à la Mauritius Meat Authority (MMA). Ne serait-ce pas un prélude pour interdire plus tard, l’abattage à domicile ? », se demande Salim Muthy. Il estime que l’abattage à domicile serait « un droit acquis et constitutionnel ». Il se dit convaincu que des animaux pour le qurbani sont disponibles sur le marché. « Ena boeuf lor marché, laisse nous faire qurbani », martèle-t-il.

En effet, le porte-parole du Front Commun des Musulmans affirme que certains animaux de la ferme Socovia seraient en bonne santé. Il réclame que ces animaux soient disponibles aux fidèles de la communauté musulmane dans le cadre du qurbani. « Je suis prêt à retenir les services d’un vétérinaire privé pour faire examiner ces animaux avant qu’ils ne soient livrés aux acheteurs », précise-t-il.

Par ailleurs, Salim Muthy trouve incompréhensible que les bouchers, qu’il considère comme un maillon important dans la chaine de consommation de la viande, ne soient pas compensés. « Les éleveurs reçoivent des compensation mais quid des bouchers dont le travail est aussi affecté par la fièvre aphteuse ? Qui sanla pour donne zot zot ene bouchée manger ? » s’interroge notre interlocuteur.

Sunniy ‘UlamâWal Aïmmah Council – Demande d’enquête sur la venue de boeufs de Rodrigues à Maurice

Dans un communiqué signé par son président, le Maulana Shamim Khodadin, le Sunniy Ulamâ Wal Aïmmah Council, exprime ses regrets que le Qurbani de cette année ait été perturbé par l’épidémie de la fièvre aphteuse et réclame la mise sur pied d’une commission d’enquête pour faire la lumière sur les circonstances dans lesquelles des boeufs en provenance de Rodrigues aient pu être acheminés à Maurice en dépit d’une interdiction en ce sens. « Le vrai coupable pou besoin être puni par l’autorité. Li chagrinant pou guette banne animaux mort », lit-on dans le communiqué. Le Qurbani étant une « Ibaddat », le Conseil demande aux musulmans de sacrifier au moins un bouc, un mouton ou un cabri ou tout au moins d’offrir de l’argent en guise de « sadaqua ». Par ailleurs, le conseil souhaite que les Hajees qui sont en terre sainte fassent montre de respect à l’égard de La Kaaba à Mecca et de la Mosquée du Prophète (pssl) à Madina. Le Sunniy Wal Aïmmah Council tout en regrettant que l’hôtel des Mauriciens se trouve loin du Haram Shareef, à Mecca, note avec satisfaction que plusieurs de ses recommandations faites dans un rapport soumis à l’ICC en 2013 aient été retenues.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

230517_shawkat_pravind

Préparatifs et bon déroulement : une Task Force sur le Ramadan

Une Task Force sur le Ramadan 2017 présidée par le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a …