dimanche , 21 janvier 2018
Accueil / Actualités / Formation gratuite en entreprise pour jeunes chômeurs
Formation

Formation gratuite en entreprise pour jeunes chômeurs

Plusieurs entreprises, à l’instar de Dyna Pharm, Forever Living, G.Bar et d’autres, ont offert du travail à temps partiel aux jeunes lors d’une session de formation au Mohamedally Court à la rue Desforges, le samedi 16 décembre. En outre, à l’initiative de Maaj Enterprise,  les jeunes ont reçu une formation gratuite à la création d’entreprise.

Lors de sa présentation, Sameerah Khoyaratty, la directrice de Safe and Sha Training Centre, a  donné plusieurs conseils sur l’entrepreneuriat.  Selon elle, le concept de l’entrepreneuriat évolue rapidement. À une époque, il était risqué de démarrer sa propre entreprise, mais de nos jours, on peut démarrer une entreprise à temps partiel en travaillant à temps plein dans une autre entreprise. «Pour moi, l’expérience est d’une importance primordiale: vous devez acquérir les connaissances nécessaires pour faire des affaires, prendre des décisions et contrer les risques», a-t-elle expliqué.

À son avis, personne ne naît homme d’affaires. « On devient homme d’affaires en faisant le premier pas vers la création d’une entreprise. Dans ce domaine, vous devez vous efforcer d’acquérir les connaissances essentielles avant de démarrer les étapes à créer l’entreprise et la renforcer», explique Sameerah Khoyratty. Elle  souligne aussi que toute entreprise  a des problèmes de démarrage mais que cela  ne représente pas un obstacle infranchissable. «Chaque entreprise commence de cette façon et une fois que vous aurez vos clients, les choses vont se mettre en place avec le temps», dit-elle.

Pour la directrice de Safe and Sha Training Centre, quand on parle d’emploi, deux catégories de personnes seulement sont concernées: le demandeur d’emploi et le créateur d’emplois. Être un créateur d’emplois est selon elle, sans aucun doute une démarche risquée, mais une fois que l’on sait que l’entreprise est la nôtre et que l’on a besoin d’y investir de l’argent pour la faire avancer, on est motivé pour essayer des choses et innover. Elle est d’avis que le monde des entrepreneurs n’est pas sans risques et que l’on n’y est pas à l’abri d’un revers de fortune.  Elle rappelle qu’à l’époque, le marché était nouveau et dynamique, mais maintenant avec la concurrence internationale, il y a une saturation du marché. «Vous devez renouveler constamment votre offre», conseille-t-elle. Et d’ajouter: « La compétition fait partie du monde des affaires. Une fois que vous le reconnaissez, vous devez trouver des moyens pour sortir de la course effrénée en construisant une entreprise durable. La valeur ajoutée de votre entreprise vous aidera à grandir », laisse-t-elle entendre.

Lorsqu’on lui a demandé comment se différencier de ses concurrents, elle a répondu qu’un homme d’affaires intelligent devrait toujours apporter son avantage concurrentiel pour se démarquer de ses challengers. Elle a pris l’exemple de deux magasins qui offrent le même genre de services. “Pour attirer plus de clients que les autres, le commerçant peut offrir un service de livraison pour personnaliser le modèle d’entreprise,  rendant  ses services plus attractifs aux yeux des clients,” explique-t-elle.

Aux jeunes qui attendent leurs résultats, la directrice de Safe and Sha Training Centre leur conseille d’aller chercher un stage dans des entreprises. “Exposez-vous au monde du travail dès votre adolescence. Toutes ces expériences seront sûrement utiles lorsque vous construisez votre entreprise. Ne travaillez pas à chaque fois pour l’argent. Travaillez aussi pour l’expérience, qui, selon moi, est plus importante que l’argent,” conclut-elle.

Commentaires

A propos de Ahmad Fakuddeen Jilani

Ceci peut vous intéresser

160118_anwar

Soins oculaires – Dr Husnoo : «Le traitement au laser permet des interventions pointues»

« On travaille sur le dossier de la construction d’un nouvel hôpital des yeux », a …