samedi , 18 novembre 2017
Accueil / Reportage / Folklore : ils ont pignon sur rue devant la Jummah Mosque
070617_jummah_mosque

Folklore : ils ont pignon sur rue devant la Jummah Mosque

Pendant le mois béni du Ramadan, les marchands ont la permission de travailler devant la Jummah Masjid. Par contre, les autres mois, ils doivent travailler ailleurs dans la rue. Nous avons rencontré quelques-uns d’entre eux. Reportage.

Mahmad Yusuf Auckbarally, 63 ans, est marchand de naan. Toutefois, selon lui, vendre les naans devant la Jummah masjid est une tradition qui date d’une cinquantaine d’années. « Je n’ai pas uniquement de clients musulmans, mais des gens de toutes les communautés qui viennent acheter mes naans. Très souvent, les touristes en achètent également, » nous relate Mahmad.  Il vend le naan farata, le naan ordinaire, le naan farci au poulet et le naan farci au fromage.

Parwez Jusub, marchand de miel, n’est pas un visage inconnu devant la Jummah Masjid. «Je ne travaille pas devant la Jummah Mosque pour faire de l’argent ou pour devenir riche. L’argent que  j’empoche, c’est uniquement pour  les dépenses ayant trait aux produits alimentaires », déclare-t-il. Il fêtera bientôt ses 59 ans et travaille devant la Jummah Masjid depuis 45 ans. Il vend des chaadars, des autocollants de duahs, du miel pur et les grains de cumin noir (blackseed). «  C’est un produit très répandu dans les pays arabes et l’Asie, vu ses bienfaits. Il est recommandé par le prophète Muhammad (pssl). Mais, malheureusement à Maurice, il y a peu de gens qui consomment ces grains, » dit-il. Parwez nous affirme que le travail a bien  démarré cette semaine.

Mahmad Surroop, marchand de gâteaux, est âgé de 63 ans. À son avis, c’est une tradition familiale de travailler devant la Jummah Masjid. « Auparavant, mon père Younous Surroop vendait des gâteaux salés ici. Maintenant c’est moi qui ai pris la relève. Quoi-que je travaille à la foire en temps normal, l’atmosphère de gaieté qui règne ici pendant le Ramadhan m’attire en ce lieu, » révèle Mahmad. Il travaille  chaque jour devant la Jummah Masjid de 13h à 17h. Il vend des gâteaux  frits et aussi le ‘pattal beli’ cuit avec des feuilles de « bredes songes ».

Commentaires

A propos de Ahmad Fakuddeen Jilani

Ceci peut vous intéresser

Zub Express

Zub Express remporte le prix d’excellence du Trip Advisor

Un voyage pour accomplir l’umrah au meilleur employé chaque année Commentaires