vendredi , 21 juillet 2017
Accueil / Rencontre / Feroze Acharauz, spécialiste en ressources humaines : «C’est impossible de contrer le taux d’absentéisme à Maurice»
Feroze Acharauz

Feroze Acharauz, spécialiste en ressources humaines : «C’est impossible de contrer le taux d’absentéisme à Maurice»

Feroze Acharauz estime que l’absentéisme demeure le plus gros défi auquel font face les entreprises à Maurice. Directeur du département Ressources humaines à Panache & Co. Ltd et consultant indépendant, il aborde les différents aspects de la gestion des ressources humaines (GRH) à Maurice.

La gestion des ressources humaines est un élément sine qua non dans l’équation pour la bonne marche d’une entreprise. Tels sont les propos de Feroze Acharauz, spécialiste en matière des ressources humaines et des relations industrielles. Selon lui, les entreprises à Maurice commencent à comprendre l’importance de la GRH. « Par le passé, les compagnies mauriciennes n’accordaient pas suffisamment d’importance à la GRH. Or, cela a provoqué bien des litiges entre employeurs et employés. Néanmoins, de nos jours, j’ai pu constater des améliorations à ce niveau. Les responsables des entreprises prennent conscience de la valeur d’un département des ressources humaines au sein d’un organisme », nous dit-il.

Dans un même ordre d’idées, il espère que le gouvernement prendra en compte les recommandations du « Select Committee » de 1982 sur les ressources humaines lors des prochains amendements aux lois du travail. Selon le directeur de Panache & Co. Ltd, il faut pouvoir mettre en contexte la façon de procéder avec les réalités de notre pays. « Nous avons tendance à copier-coller d’autres systèmes. On fait souvent allusion au modèle singapourien mais Maurice est un pays qui mise beaucoup tant sur la main-d’œuvre que sur les facteurs de production. D’où la nécessité d’une GRH adaptée aux contextes et exigences locales », fait-il ressortir.

L’absentéisme : une culture mauricienne

Les vagues de la mondialisation ont apporté leur lot de défis aux entreprises à travers le monde. Maurice n’est pas épargné et en subit également les répercussions. Mais pour Feroze Acharauz, l’absentéisme est le plus grand défi auquel fait face chaque organisme. « C’est un gros problème à Maurice. Les départements des ressources humaines n’arrivent toujours pas à trouver de solutions pour lutter contre l’absentéisme. Cela est dû à notre système et aux lois du travail. Chaque employé sait qu’il a droit à ses congés et c’est tout à fait naturel qu’il en profite. Mais c’est la mentalité adoptée qui fait que nous sommes victimes de notre propre système », avance le consultant. Il cite en exemple certains cas où des employés font des abus considérables des congés de maladie.

Feroze Acharauz est catégorique : il n’existe pas de formule magique pour parvenir à mettre un frein à l’absentéisme. « Il est impossible de contrer l’absentéisme à Maurice. Nous pouvons la gérer mais pas l’éliminer car c’est ancré dans la culture de travail des Mauriciens », concède-t-il.

L’inadéquation, un autre fléau

La discordance entre les offres et les demandes d’emploi, est un autre phénomène qui a des conséquences sur la GRH à Maurice, selon Feroze Acharauz. Pour lui, cette inadéquation nécessite une meilleure approche, notamment au niveau de l’orientation professionnelle lors des campagnes universitaires. « Il faut mettre en place un système d’encadrement et d’accompagnement. Des centaines de millions de roupies ont été injectées dans des programmes visant à encadrer les jeunes après leurs études. Sur papier, tout est  beau. Mais en réalité, on s’est aperçu que la plupart de ces projets se sont révélés inefficaces. Il faut revoir tout le système et mettre en place de nouvelles réformes », préconise-t-il.

Parallèlement, il trouve paradoxal le fait que Maurice compte plus de 40,000 chômeurs et qu’en même temps, il y a un manque accru de main-d’œuvre au niveau des travailleurs manuels. « Il est grand temps pour que le gouvernement définisse une politique claire de l’emploi tout en consultant les différents partenaires de l’économie », conseille Feroze Acharauz.

Les ressources humaines en quelques mots…

• Pour Feroze Acharauz, le département des ressources humaines est une courroie de transmission entre l’employeur et l’employé pour la bonne marche d’une entreprise.
• Dans l’exercice de ses fonctions, un directeur des ressources humaines doit tenir en compte les droits et aspirations des employés ainsi que les attentes de la direction.
• Les qualités d’un directeur de la GRH sont : intégrité, sens de justice, objectivité, amitié et fermeté à la fois. Aussi, il doit adopter une approche holistique dans ses décisions.
• La formation des employés occupe une partie centrale dans la GRH.
• Un directeur des ressources humaines peut être appelé à licencier un employé. Mais il doit considérer l’aspect légal, sentimental et humain. Sa décision de licencier ne doit pas se transformer en un problème pour la société.
• La GRH et la productivité marche de pair. La rémunération peut être utilisée pour motiver les employés. Aussi, ces derniers peuvent être rémunérés en fonction de la productivité.

Parcours  professionnel

Depuis qu’il était étudiant, Abdool Feroze Acharauz s’était déjà mis en tête qu’il allait faire carrière dans le domaine des ressources humaines. Passionné par ce domaine, il a commencé à travailler dans la zone franche où il a été Personnel Officer de 1987 à 1993. En février 1993, il rejoint le Neetoo Group of Industries comme Personnel Manager. En 1994, sa carrière allait connaître un tournant décisif quand il rejoint Panache & Co. Ltd, une société spécialisée dans la fabrication des meubles, comme directeur des ressources humaines. Il occupe toujours ce poste et a quelque 200 employés à gérer au quotidien.

Feroze Acharauz est également consultant indépendant dans le domaine de la GRH, des relations industrielles et des aspects ayant trait aux lois du travail, et la sécurité au travail.
Il a également siégé sur plusieurs conseils d’administration des corps-paraétatiques et autres institutions gouvernementales. En avril de cette année, il a été nommé pour la deuxième fois comme membre de l’Employment Relations Tribunal.

Feroze Acharauz détient des diplômes en Safety Management et Personnel Management (B.M.A –UK). Il est membre de l’Association of International Institute of Risk & Safety Management (AIIRSM, UK) et du « Fellow Chartered Management Institute » (FCMI, UK).

Entretien d’embauche : «Les candidats pas assez préparés»

En tant que directeur des ressources humaines, Feroze Acharauz a eu l’occasion de mener des centaines d’entretiens d’embauche au cours de sa longue carrière. Et l’une des principales observations qu’il a faite, c’est que les candidats ne se sont pas suffisamment préparés pour l’entretien. « J’ai eu l’occasion d’interviewer plusieurs candidats et bien souvent, ces derniers ne se sont pas assez préparés. À titre d’exemple, si un candidat est appelé pour un entretien, il doit faire des recherches sur la compagnie, et au minimum savoir qui sont les membres du conseil d’administration », souligne-t-il.

Il ajoute que ces informations sont facilement disponibles de nos jours grâce au site internet de la société.  Aussi, Feroze Acharauz estime que la tenue vestimentaire compte beaucoup lors d’un entretien. « Si le candidat porte une chemise et une cravate et que ses chaussures sont bien nettoyées, cela a définitivement un impact sur la suite de l’entretien. L’idéal c’est de porter une veste. L’étiquette est essentielle », fait-il ressortir. Il précise, par ailleurs, que si le candidat s’est présenté à l’entretien et qu’il est vêtu correctement, il aurait déjà accompli 50% du travail. « Par la suite, s’il répond correctement à quelques-unes des questions posées, il a de très fortes chances d’être embauché », ajoute-t-il.

Commentaires

A propos de Nuur-Uddin Jandanee

Ceci peut vous intéresser

Les trois frères Hafiz

Muhammad Ahmad Jameel : Hafiz à l’âge de 10 ans

Muhammad Ahmad Jameel, le fils aîné du Maulana Ainoul-Haque de la Masjid Sheikh Abdool Qadir …